Débat sur le cholestérol, reflet de la dichotomie et de la peur ambiante

L’ information, la vraie, lorsqu’on ne va pas la chercher soi-même arrive déjà avec un retard énorme, alors quand elle arrive aux oreilles de tous, ça fait grand bruit et ça ne se fait pas forcément de manière appropriée…

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20130218.OBS9284/cholesterol-j-invite-les-cardiologues-a-venir-debattre-avec-moi.html

Voilà une actualité intéressante à débattre qui illustre à merveille un propos qui m’est cher.
Une petite citation de Maslow avant d’en venir au fait:

« La plupart des individus pensent de manière atomistique, en terme de « et-ou », noir-blanc, tout ou rien, d’exclusion de l’un par l’autre. »

Ainsi, voici l’actualité à laquelle je me réfère. Je ne puis être précise dans les faits, ceci n’étant pas le propos qui m’intéresse en particulier. Je me dois de faire un résumé forcément biaisé, simplifié et simpliste pour la compréhension globale de la problématique.

Un biochimiste – Philippe Even – jette un pavé dans la marre (et parce-qu’il le fait de manière adapté à la culture ambiante, en respectant la dichotomie, l’effet de masse, le gros scandale, il est entendu sur un sujet débattu, étudié et dénoncé de manière plus subtile et discrète par de nombreux auteurs depuis de nombreuses années déjà¹!) en remettant en question quelques vérités établies sur le cholestérol dans un livre qui n’est pas encore sorti mais qui a été promu et débattu assez prématurément.

Réaction très vive et rapide de la part de 13 associations de médecins et patients dans la presse intitulée: « Cholestérol : Attention danger! »

Certains s’en tiendront à cette assertion (au sujet de ce livre donc et du biochimiste en question):
“champ de compétence limité et discutable »
« imprécis et peu documenté »

D’autres publieront également la “défense” de l’auteur du livre:
“ je suis biochimiste de formation et […] j’ai dirigé pendant vingt ans un laboratoire de cathétérisme cardiaque”,

“[Mon livre] repose sur 800 références scientifiques.”

Citons au passage que Philippe Even a aussi participé à l’écriture du livre récemment publié et décrié, qui a fait grand bruit et s’est formidablement bien vendu: Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux.

Que se passe-t-il donc ici?

D’une part, une personne remet en question une vérité établie.
Cette personne le fait dans les règles culturelles de la société ambiante: dichotomie, gros scandale, effet de masse et de publicité, bref, il ne fait pas dans la demi-mesure, il y va avec ses gros sabots!

D’autre part, les personnes directement concernées par cette vérité réagissent vite et vivement à un niveau émotionnel, reflet d’un mécanisme de défense instinctif (de survie): la peur.
Ici la peur domine et est parfaitement illustrée par la redondance: “attention”  ”danger”

Il est intéressant et ô combien à propos de parler un peu de la peur.
La vision classiquement binaire d’abord: d’un côté, il faut s’en affranchir, elle est source de tant de maux, de l’autre elle est utile.
Les deux visions sont justes et à appréhender dans une perspective intégratrice et non dissociée: la peur nous invite à nous protéger mais elle n’est pas une fin en soi.
Vivre est une prise de risque constante qui est modulée, équilibrée, justement dosée par la peur.

Dans une société où la balance entre prise de risque (qui favorise la croissance, les découvertes, qui est le propre de la vie) et peur (instinct de survie qui protège des éventuels dangers de cette prise de risque) se trouve en total déséquilibre, à savoir elle penche franchement du côté de la peur, il serait intéressant de pouvoir surmonter cette peur, passer à l’action, prendre le risque que suppose cet ébranlement d’une vérité pour que, enfin, ces patients, qui certes prendront des risques (risques renforcés par leur mode de pensée dissociée) pour leur santé mais qui, à force d’ébranlement de l’unique vérité, de mises à l’épreuve prendront enfin leur vie en main, atteindront naturellement un certain niveau de responsabilité qui les poussera à rechercher leur vérité et à s’informer pour de bon (non en s’abreuvant docilement des nombreux faits divers déversés dans l’actualité).

Il est important de comprendre, entendre la crainte des ces patients et de ces médecins ébranlés par la remise en cause de ce système, les inviter à surmonter cette crainte et à chercher à trouver le juste milieu à savoir responsabiliser les patients, les informer pour de vrai, les accompagner avec des médicaments sans oublier de leur rappeler le potentiel de guérison de leur corps, de leur mode de vie, non en les blâmant ou en les culpabilisant, chose qui ne ferait que renforcer leurs difficultés et leurs problématiques mais en leur faisant enfin confiance pour qu’un jour, enfin prêts, ils puissent prendre leur santé en main.

Comprendre aussi ce professeur qui emploie les gros moyens pour énoncer sa vérité, certes de manière un peu abrupte, sans nuances et sans précautions; son message aurait-il été entendu par tous autrement?

Saisissons l’occasion de cette actualité pour s’informer, pour lire réellement ce livre qui fait débat, histoire de se faire sa propre opinion ou même partir à la recherche d’autres livres d’autres scientifiques qui auraient pu traiter ce sujet différemment.

Cessons de penser naïvement que, “si c’était vrai, ça se saurait”, non, les vérités ne se savent pas, elles se recherchent, consciencieusement, avec une grande ouverture d’esprit, en surmontant ses craintes.

Alors, il est vrai, je préfère pour ma part les scientifiques moins “agressifs”, porteurs d’un message plus nuancé, positif, d’amour et de responsabilisation de l’être humain comme l’excellent Dr David Servan Schreiber ou le Dr Janssen.
Il revient à chacun de trouver l’auteur et la vérité qui fait écho en lui.

¹ Un auteur qui traite de ce sujet en particulier sur le choléstérol: Les vendeurs de maladies Texte imprimé : comment l’industrie pharmaceutique prospère en nous manipulant, Emilio La Rosa

Pour aller plus loin sur la santé:

La France malade de sa médecine, Roland Maes.
L’enfer de la médecine est pavé de bonnes intentions, P. Lemoine.
Vers une nouvelle médecine du corps et de l’esprit, Thierry Jansen.
Santé, mensonges et propagande, T. Souccar et I. Robard.
Anticancer Prévenir et lutter grâce à nos défenses naturelles, David Servan-Schreiber.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s