Embarquement pour le paradis, étape 1 : en route vers le jugement dernier !

Introduction : En finir avec la souffrance – fin de l’illusion : création de son propre rêve

Je vais vous proposer une sorte de voyage en plusieurs épisodes au centre de vous-même par le biais du raisonnement, et de l’attention.
Je ne vais pas vous proposer de faire mon voyage tel que je l’ai vécu mais tel que je l’imagine, tel que je le vis désormais chaque jour. C’est une autre façon de voyager vers son cœur, toute nouvelle, en douceur, sans forcer, avec passion et joie aussi, je vous propose un voyage en destination du paradis, de votre bonheur.

N’ayez crainte, point de flammes de l’enfer ici, nul travaux éreintants, usants et réservés aux héros que vous croyez ne pas être pour vous diriger vers votre libération, vers votre paradis.

Je pense que cette manière de voyager est possible si on change notre regard sur tout un système de pensée.
Je vous demande d’être ouverts sur cette idée de bonheur, de douceur et de passion, de ne pas vous ruer dans votre vision du bonheur d’aujourd’hui venant peut-être de celle que l’on vous a apprise, ou de celle que vous avez lue ou entendue dernièrement, celle que vous croyez impossible ou utopique.

Mon idée du bonheur n’est pas une utopie mais bien une réalité que je vous propose de découvrir par vous-même.
Le bonheur vers lequel je souhaite vous emmener est votre bonheur, votre vision du bonheur, celle-là même que vous ne connaissez pas encore (ou seulement par l’intuition qui ne trouve pas d’accord avec la raison, pour l’instant), je ne connais pas moi-même en quoi consiste votre bonheur, je connais juste aujourd’hui le mien. 🙂
Je vous demande d’être ouverts, simplement à cette petite expérience en plusieurs épisodes que je vous propose.

Je vais utiliser la plus grande capacité de l’être humain d’aujourd’hui, à savoir : un super mental qui tourne, qui tourne, à l’infini !
Trop mentalisé” l’homme d’aujourd’hui ?
Je dirais simplement très mentalisé pour ma part, voyons ce que nous pouvons en faire.
Et si nous utilisions ce mental à priori « trop » développé pour servir notre cœur ? Si nous utilisions notre intelligence, notre belle intelligence au service de notre cœur ?
Si nous utilisions son super pouvoir pour retrouver la pleine maîtrise de nous-même ?

Alors commençons, osons !

Aujourd’hui, avancés que vous êtes dans votre prise de conscience, vous avez en vous une idée précise de ce qui est bon pour vous, pour la terre, pour l’humain, pour votre entourage.
Vous êtes très intelligent, vous êtes “bons”, vous êtes éveillés, vous avez beaucoup lu ou beaucoup voyagé peut-être, et vous avez donc une sorte de modèle d’être, de ce que vous êtes, de ce que vous devriez être.
Vous cherchez à progresser dans le cheminement, devenir meilleur ?
Vous conformer à cette idée de ce qui est à priori « bien », bon pour vous, pour la terre et pour les autres ou être heureux ?
Cherchez-vous à être heureux ou à devenir meilleur selon cette idée qui bouge à chaque instant en fonction de ce livre ou de cette nouvelle théorie qui vous a emballé ?

Aujourd’hui, vous êtes allés faire les soldes alors même que vous commencez à ne plus supporter la société de consommation.
Ces temps-ci vous avez moins écrit sur ce qui vous tient à coeur et plus batifolé, avez-vous fait quelque chose d’important, au fait, aux yeux de ce qu’il vous est important de faire ?
Cet autre jour, vous vous êtes mis en colère auprès de la personne que vous aimez le plus au monde.
Ce jour-là vous êtes restés à la maison alors que vous savez que ce n’est pas “bon” de rester enfermé.
Cela fait un mois que vous ne faites plus de sport alors que vous voulez en faire, sachant que c’est “bon” pour vous.
Ce jour-là vous n’avez pas fait ce que vous aviez à faire, vous avez préféré “rêvasser”, lire ce bouquin la journée durant, écrire une belle poésie.
Ce jour-là vous avez passé toute une nuit à bosser sur votre projet alors même que tous vos projets échouent !
Ce jour-là, sur cette musique, sur l’écriture de ce texte, ce jaillissement de joie et d’amour d’une intensité inouïe, vous étiez “perché” très haut, trop haut…

Coupable !

Je sais ce sur quoi je dois travailler, je connais (co-naît, naître avec ?) mes défauts, je sais ce que je dois faire :

Je dois être heureux, savourer chaque instant de la vie, être à ce que je fais.
Je dois être pleinement conscient.
Je dois travailler sur ce texte.
Je dois travailler sur moi-même.
Je dois révolutionner le monde.
Je dois m’occuper de mon enfant.
Je dois faire du sport.
Je dois maigrir.
Je dois devenir meilleur.

Ces “je dois” en vertu de quoi, de qui, je vous le demande !?

Je suis trop gros,
je suis trop mentalisé,
je suis trop orgueilleux,
je suis trop rêveur,
je ne suis pas assez travailleur,
je suis trop perfectionniste,
je me perd trop dans mes rêves,

Tout cela est une illusion destructrice (illusion certes mais qui, pour l’instant a un énorme pouvoir, celui de se matérialiser dans votre réalité !), une illusion basée sur des hypothèses, des idées reçues, glanées de-ci de-là dans vos livres, dans votre héritage culturel mais surtout, dans cette idée principale que nous portons tous en nous, l’idée de faute.
La conséquence très délétère et source de toutes vos souffrances (qui freinent par ailleurs votre évolution) est ce jugement constant à l’encontre de vous-même, qui engendre  et entretient culpabilité, punition, colère et toute une vision de vous-même et du monde totalement travestie et corrompue.
Je développerai cela dans d’autres textes.

Si je vous disais que tout ce que vous faites, en ce moment même, ce que vous avez fait tout à l’heure, ce que vous avez fait hier, tout est parfait, me croirez-vous ?

Vous n’allez sûrement pas me croire, non ! En tous cas, pas votre mental, pas votre raison : “ce n’est pas raisonnable, ce que cette fille dit est utopique, elle est “bonne”, elle est gentille mais je ne suis pas parfait moi, je le sais !”

Je vais vous le dire un peu différemment : ce que vous êtes est parfait, ce que vous faites importe peu, ce que vous pensez importe énormément.

Vous allez pratiquer l’assertion qui va suivre, je vais vous demander d’essayer de pratiquer cela, et d’en observer les conséquences dans votre vie.
Je vais vous avancer ma théorie et vous allez la tester vous-même et voir si elle est intéressante ou pas pour vous.
Vous savez peut-être que ce que vous êtes est parfait mais vous ne le croyez pas.

C’est ce que vous croyez sur vous-même qui vous fait penser que vous n’êtes pas parfaits : que vous devez vous améliorer.
Vous croyez, en permanence, que vous faites “mal”, en permanence, je dis bien en permanence, oui !
Comme vous croyez que vous faites “mal”, vous êtes loin de votre être, cet être profond, parfait, lumineux et pur. Vous êtes persuadés que vous n’êtes pas cela, vous investissez votre foi à l’extérieur, pour devenir “meilleur”.
“Je deviendrai meilleur”, “je me rapprocherai de Dieu” (quelques soient vos croyances, religieuses ou athées), seulement si je fais comme ci ou comme ça, et ce “comme ci” ou “comme ça” bouge en permanence, vous est extérieur, alors vous courrez toujours après vous-même, loin de vous-même, malheureux donc,  coincé et tourmenté puisque le “meilleur”, la perfection, Dieu, est en vous et pas ailleurs !
Et même si une voix, là, réagit vivement : que vous ne croyez pas en votre bonté naturelle, innée, en votre cœur pur et divin, jouez le jeu, qu’importe ! Faites semblant d’y croire, imaginez, rêvez comme vos enfants savent le faire ! Vous ne risquez rien à expérimenter, à jouer, la vie est un jeu !

Que la traque de votre tyran commence !

Vous allez reprendre votre vie de tous les jours : le travail, l’écriture, les études, le ménage, prendre soin de vos enfants, vous balader, courir, dormir, qu’importe !
Je vais vous demander pour l’instant de croire, le temps de l’expérience à cette nouvelle croyance que je vous propose.
Vous allez garder à l’esprit que c’est une croyance, une possibilité et vous allez expérimenter par vous-même, voir si cette croyance va devenir vôtre ou pas.
Vous allez vous répéter ceci chaque fois que vous allez être au contact de vos voix et sensations désagréables, cacophoniques ou incompréhensibles :
ceci est peut-être faux, j’émets l’hypothèse que c’est faux et j’émets cette autre hypothèse : ce que je viens de faire là ou de ne pas faire, ce que je viens de penser est parfait. Je n’ai commis aucune faute, ce n’est pas grave.

On va se le faire à la Marc Levy, mais à l’envers, pour ceux qui connaissent 😀 : “et si c’était faux…?”
Autorisez-vous à y croire, juste pour l’exercice, juste pour voir.

Vous allez observer et prendre conscience de ces voix qui vous jugent, en permanence et vous répéter cela : Et si c’était faux ?

En voici quelques exemples :
Je suis trop mentalisé … Et si c’était faux ?
Je suis méchant… Et si c’était faux ?
Je ne suis pas dans la réalité… et si c’était faux ?
J’ai pris la mauvaise décision… et si c’était faux ?
Il y a un gros risque que je trompe en prenant cette décision… Et si c’était faux ?
Je ne suis pas capable de mener à bien un projet… Et si c’était faux ?
Mon mental est mauvais, je suis incapable d’avoir la moindre maîtrise sur lui… Et si c’était faux ?
Je suis fatigué parce que j’en ai trop fait alors même que je suis fragile… Et si c’était faux ?
Je manque d’équilibre, j’ai des hauts et des bas, je suis malade, trop fragile… Et si c’était faux ?
J’ai mal à la tête parce que je suis trop mentalisé… Et si c’était faux ?
Mon corps a mal parce que j’ai “mal” fait quelque chose, en changeant mon attitude, je n’aurai plus mal… Et si c’était faux ?
Je ne suis pas capable d’être heureux… Et si c’était faux ?
Ma vie n’est pas facile parce que je m’y prends mal… Et si c’était faux ?
Jusqu’à maintenant, j’ai souffert, il n’y a aucune raison pour que ça change, à moins que je change quelque chose… Et si c’était faux ?
Je suis moche… Et si c’était faux ?
Je suis bête… Et si c’était faux ?
Je dois plus agir… Et si c’était faux ?
Je fuis la réalité… Et si c’était faux ?
Tiens, je modifie encre mon texte, je suis trop perfectionniste, ça n’en finira jamais !… Et si c’était faux ?

Commencez dès aujourd’hui à traquer ces phrases en vous du type : “je dois”, “il faut”, vous n’êtes même pas obligés de chercher le pourquoi, soyez attentifs, simplement, observez le pouvoir que ces phrases et les jugements constants ont sur vous.
Observez, découvrez l’incroyable pouvoir de vos pensées.
Ces phrases et ces jugements ont-il un lien avec votre coeur, votre idée du bonheur, ce que vous voulez, vraiment, au plus profond de vous-même... ?

Cette prise de recul est importante.
Cette observation aura des conséquences que vous n’imaginez même pas.
La prise de conscience de ce jugement implacable est fondamentale, elle est difficile aussi, on a du mal à accepter cela : que peut-être tout ce que nous faisons a sa raison d’être, et je vous donnerai des pistes d’explication et d’exploration du pourquoi de cette difficulté.
La peur aussi est énorme, peur de se tromper, peur de faire mal, nous nous attaquerons à cela aussi, ensemble.
Mais pour l’instant ce qui est important et hallucinant, c’est de voir à quel point il nous est difficile de remettre en question, ne serait-ce qu’un instant ces assertions tant c’est une évidence, un automatisme, nous en sommes marqués au fer rouge !
Alors même que nous avons appris à être ouverts et tolérants dans notre cheminement, ouverts à d’autres modes de pensées et de visions !
Vous remarquerez que lorsqu’il s’agit de vous, vous êtes implacable, intransigeant et imaginer que ce jugement puisse être faux quelque part vous est très difficile.

Vous allez rencontrer alors d’autres voix, et nous en reparlerons, ces voix qui vont vous dire, comme une évidence, comme une vérité absolue et immuable (!) : « mais oui, c’est vrai, tu dois t’améliorer parce que… » Ou : « si je ne fais pas ça, si je me bouge pas le cul, alors je ferai n’importe quoi », etc.
Vous croyez aujourd’hui que ces jugements ont leur raison d’être, vous croyez qu’ils vous sont utiles, voire même indispensables car vous croyez, fondamentalement, que vous êtes « mauvais » de nature.

Nous irons jusqu’au bout de ce raisonnement et nous nous trouverons nez à nez avec un tel non sens, une réflexion automatique tellement illogique que nous commencerons dès lors à cesser peu à peu ces jugements, jusqu’au jugement dernier ! Jusqu’à votre libération !
Nous irons décrypter ce système très élaboré et puissant, tant qu’il demeure caché, de punition qui vous fait tant souffrir, le débusquer fera tomber le voile de l’illusion.
Mais patience, chaque chose en son temps…

Je ne creuserai pas plus loin ici, ne cherchez pas à vous convaincre de quoi que ce soit, observez pour l’instant tout cela, observez et surtout, SANS VOUS JUGER, ou plutôt, remarquez aussi comment vous vous jugez peut-être de voir que vous êtes “incapable” de ne pas vous juger, que vous êtes incapable de faire l’exercice “correctement”.
Observez cela : je ne vous ai jamais proposé de faire l’exercice correctement, je vous ai proposé d’observer, c’est tout, observer ce que vous faites ou ne faites pas, observer ce que vous observez ou n’observez pas, ce n’est pas important.
Observez, remarquez que ce jour-là, vous n’avez pas observé et c’est tout.
Vous pouvez mettre sur papier ces jugements et même, les partager ici si vous le souhaitez, ou simplement en prendre conscience, c’est comme vous le sentez.

Remarquer cela, prendre conscience déjà de ce jugement constant aura un effet magique. C’est fondamentalement ce qui vous empêche de vous faire confiance, ce qui vous empêche de vous aimer et donc, qui bloque votre évolution et votre accès au bonheur.
Vous n’êtes pas obligés de me croire, expérimentez, encore, toujours ! 🙂

Les choses bougent, en vous et partout dans le monde, chaque jour, chaque seconde !

Ce qui était vrai hier ne l’est peut-être plus aujourd’hui vous ne croyez pas …?

Publicités

2 réactions sur “Embarquement pour le paradis, étape 1 : en route vers le jugement dernier !

    • Bonjour Flipperine ! 🙂

      Merci !
      Un long chemin, oui, pour certains (et j’en fais partie…!) et tu sais que je n’aime pas les « il faut » alors je dirais que pour y arriver, les chemins sont multiples !

      A bientôt !!

      Elise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s