VIVRE

Je savoure en cet instant mon retour à la vie.
En cette heure où il fait encore sombre,
où tout est endormi, encore,
silence.
Et quel silence, savourer ce silence, enfin !

L’aurore de ma vie.

Se pouvait-il que mon retour à la vie se trouve ici ?
Mon Dieu, pouvoir enfin faire couler ces larmes,
vivre cette tristesse si longtemps murée,
si longtemps murée,
sur cette belle complexité.

Ouvrir les yeux sur cette douleur,
longtemps, si longtemps baillonée.

J’ai longtemps fui cette douleur,
logée dans le creux de mon coeur,
et j’hurle, j’hurle de douleur
et je me prosterne en joie, inondée de larmes,
et je me prosterne à genou devant cette vie qui s’ouvre à moi.

Comment, comment le dire ?
Comment le décrire ?
J’ai trop longtemps fermé les yeux sur cette tristesse insupportable,
ce bonheur de vivre, en étant triste
passé dévorant, déchirant.
Il est douloureux de vivre et cette douleur est la plus belle qu’il m’ait été donné de vivre,
rien en comparaison de cette souffrance atroce de se fermer à cette douleur,
se fermer à ce coeur,
douloureuse conscience de vivre.
Sentir la misère autour,
voir ces murs érigés partout,
tout autour de ce coeur battant,
sanglant,
ce sang pur,
ce sang précieux, source de toute vie.

Tristesse gigantesque,
méprise monumentale,
de cet être humain qui se protège, se mure,
éloigne,
toute manifestation,
toute manifestation de son coeur,
en vie !
Et je pourrais exploser, de sentir cette vie si longtemps contenue !

Faire l‘amour,
Être en amour,
sentir le mouvement se manifester à nouveau,
et j’explose,
oui j’explose ! J’ose !
Explosion des sens,
explosion d’essence,
de tous mes sens,
extase profonde, extase délicieuse,
désirer ! Désirer à en crever!
saisir, empoigner, haleter,
s’agiter, sentir, sentir !
Sentir tous ces liquides affluer,
l’eau, en larmes, en sueur,
en odeur, en salive,
échanger cette eau sacrée,
se serrer, hurler, vibrer et sentir monter, monter,
à mesure de cette danse frénétique du rythme mesuré et démesuré,
de nos rythmes,
de nos eaux,
le battement de ce Coeur !
Et partir, revenir, sangloter, se serrer, se détacher, à nouveau,
sentir la vie monter, monter,
planer !
et s’apaiser,
et savourer, savourer,
la Vie.

Ici ce choix que j’ai fait d’être sur terre,
je désire le combler dans chaque pore de ma chair,
à chaque seconde qu’il me sera donnée de  vivre,
je souhaite saisir encore plus cette complexité de la vie sur terre,
m’autoriser à planer,
m’autoriser à désirer,
m’autoriser à Voir,
m’autoriser à Entendre,
Ouvrir les yeux !
M’autoriser à pleurer,
m’autoriser à vibrer,
et expérimenter, expérimenter,
sentir, toujours plus !
M’enflammer, m’enflammer à en pleurer, jusqu’à mon dernier souffle,
Aimer.

 

Publicités

6 réflexions sur “VIVRE

  1. Il m’arrive parfois de t’envier cette prose ! 🙂

    « J’ai trop longtemps fermé les yeux sur cette tristesse insupportable,
    ce bonheur de vivre, en étant triste
    passé dévorant, déchirant.
    Il est douloureux de vivre et cette douleur est la plus belle qu’il m’ait été donné de vivre »

    À la lecture de ce passage, mes jambes ont légèrement tremblé, et une chaleur étrange mais amicale est venue se loger en haut de mon corps pour investir comme une vapeur la cavité de mon esprit.
    Ce passage est tout simplement fabuleux, j’aurais tant aimé l’écrire, le sentiment que tu (d)écris est un sentiment qui est si profondément en moi qu’il m’est difficile d’en parler tant il est indicible et contradictoire. Mais tu as parfaitement mis la plume dessus ! Bravo.
    Et il y aurait tant à dire sur ce texte complet et complexe ! Mais comme tu l’as sans doute remarqué, la concision n’est pas mon fort, et mon commentaire est déjà long alors que je n’ai parlé que de quatre vers :).

    • Ah non, ah non, ne te retiens pas d’écrire de longs commentaires…!!! J’adore j’adore, c’est trop trop gentil ce que tu me dis là…!
      J’ai beau faire grandir l’amour en moi, me faire confiance, petit à petit, ce genre de commentaire est juste… Merveilleux, important, si important pour moi !
      Toi le grand poète qui m’envie cette « prose », moi, de la « prose »…?? 😀 Je suis hyper hyper contente !!! 🙂
      Car tu sais bien qu’à la base, je n’écris pas mais pas du tout, l’écriture et la lecture sont des choses très récentes dans ma vie.

      Je suis contente aussi de te rendre la pareille car chacun de tes textes évoquent en moi cette même satisfaction, surprise de voir écrit à la perfection ce que je n’aurais pu décrire en mon cœur.

      Et puis c’est trop fort parce qu’on s’est croisés en lecture et commentaires et j’ai littéralement d’un coup pensé à toi, ce n’est pas un hasard !

      MERCI merci merci merci !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s