Être humain

le monde en 4 dimensions1bis

Être humain, cette pensée trotte à nouveau dans ma tête avec insistance (et frissons et palpitations comme toujours quand les mots se dévoilent !), avec les phrases qui commencent à fleurir et s’épanouir dans mon cœur, dans ma tête.
Ecrire.
Ecrire sur l’être humain, sur ce que c’est d’être humain.
J’allume mon ordinateur, ce sujet a été débuté il y a trois mois déjà, sans parution, sans finalisation, trois textes commencés sur Être humain.

Il y a trois mois, ça avait commencé ainsi :

Ce moment de mon voyage est déterminant je le sens.
Je suis en train de me transformer, profondément, ici, mon être tout entier est concerné.
Je ressens une grande frustration, une grande colère de ne pouvoir mettre des mots (aux côtés d’une grande joie à commencer à Être !) sur ce qui, pourtant, est essentiel dans ce voyage au cœur de l’humain, colère aussi, je le crois, de douter constamment de cela, le dos courbé, mes épaules croulant sous ce poids.

Cette chose magnifique, qui étreint tout mon être, fait couler mes larmes et inonde d’un amour incommensurable !

Être humain.

Mon Dieu, quelle souffrance et quelle bénédiction d’approcher cette lumière !

Comment pouvons-nous, nous, êtres humains merveilleux, mettre toute notre énergie à masquer cet éclat, à sceller ce véritable trésor de l’âme humaine !
Comme je suis en colère !
En colère contre moi-même, de voir que, même en sachant cela, en ayant vu, non avec mes yeux, mais avec mon être tout entier la lumière, je continue à me battre contre elle !
Elle m’éblouit ! Elle me fait peur !
C’est un tel non-sens que de ne pas parvenir à Être !

Qu’avons-nous fait, Êtres humains…???!!!

Sommes-nous seulement humains ou cherchons-nous à le devenir ?
Être humain, voilà le sens de mon voyage.
Je commence tout juste à Être, être Humain.
C’est beau, Être humain.

Mes épaules croulent sous ce poids dont il est temps de me délester, mes reins s’enflamment, une force puissante envahit tout mon être, ma poitrine se redresse, mon souffle s’amplifie, mon regard s’éclaire.

Et pourtant je hurle ma rage et crie au désespoir, encore et résiste à cette percée violente de tout mon être !

Qu’avons-nous fait, êtres humains ?
Nous sommes pourtant des alchimistes!
Nous sommes des magiciens !

Chaque seconde passée à être Humain est un émerveillement et cette colère qui alterne en moi avec l’Amour, elle-même, est Amour.
La colère est amour, la rage est Amour, la souffrance est Amour, prenons conscience de cela amis lecteurs, vous, moi, nous ne faisons qu’un, nous sommes des alchimistes, capables de transmuter toute cette colère en Amour ravageur, destructeur de cette non humanité dont on s’est affublés jusqu’ici !
Nous sommes responsables, nous ne sommes pas coupables !
Responsables de ce don qu’il nous a été accordé de devenir humain.
Être humain,
il n’est pas plus grand cadeau, pour soi et pour l’Autre que de s’accorder ce droit.

Être humain, être humain !

* * *

Dans ce voyage au cœur de l’humain, je commençais tout juste à découvrir ce que c’est d’être humain, je commençais tout juste à l’accepter, je commençais même à apprécier cette merveilleuse condition, chaque jour plus.
Chaque jour débutait avec cette stupeur, cette joie, cette reconnaissance à l’idée d’être en vie, un jour de plus, mon dieu, quel miracle à nouveau de m’éveiller sur cette terre, un jour nouveau !
Oui, je sentais à présent plus que jamais ma mort prochaine.
Loin de m’effrayer cette certitude me donnait vie, plus que jamais.
Cette stupeur laissait place à l’émerveillement de mon quotidien.
Comprenez-vous bien ici ?!
Cette idée qu’il m’est donnée cette chance en ce jour nouveau de sentir mes pieds sur terre, d’ouvrir les volets sur le ciel immense, sur les arbres, me remplir les poumons d’oxygène !
Ces actions que je répétais chaque matin de la même manière avant devenaient ici spéciales, uniques, magiques, colorées !
Entendre les pas de chacun, après le réveil, le chat, l’enfant, l’homme, les petits bruits de ma maison (ce n’était pas du bruit, c’était devenu une douce musique !) : l’eau, la cafetière, les voisins, les voitures, la voix divine de mes amours, les embrasser, les saluer en ce jour sacré qu’il nous est donné de vivre encore !
Divine harmonie sur terre !
Et l’arrivée dans la cuisine, mon dieu !
Le petit-déjeuner, l’odeur divine du café, du bon pain grillé, les yeux étoilés de mes bien aimés, leur sourire, le mien, nos regards croisés, nos caresses échangés dans ce merveilleux ballet divinement agencé.

Je disais il y a trois mois :
c’est beau, être humain,
mon dieu oui, que c’est bon d’être humain !
Je parlais récemment d’une conversion spirituelle, c’est aussi une conversion humaine !
Il me faudra écrire un livre entier sur ce que c’est d’être humain mais avant ici, j’ai envie de le dire !
Ce feu sacré, cette passion qui m’anime, qu’est-ce que c’est bon !

Cette joie profonde d’être en vie, d’être humain qui m’animait aujourd’hui ne relevait en aucun cas de mon humeur ou de mes émotions, celles-ci étaient mouvantes, toujours !
Certains jours je ressentais de la tristesse, certains jours j’avais peur, un autre j’étais épuisée, d’autres j’étais enflammée toute entière par la passion qui m’anime en tant qu’être humain !
Ces émotions, ces hauts et ces bas, le petit et le grand, la raison et la passion, comme je les aimais, ils faisaient de moi un être humain, oui !

De qui, de quoi relevait cette joie profonde, cette stabilité, ce socle nouveau ???
Ahhhhhhh il faudrait un livre entier encore ici mais j’ai envie de le dire ! 😀

Cette stabilité, étrangement, relevait de quelque chose d’impalpable, du ciel ? L’âme ? La lumière ?
Je ne sais pas je ne sais pas !

Cette chose qui ne m’enlèverait jamais ce ressenti humain de tristesse, de joie et de peine mais qui m’accompagne, me guide, me porte dans ces moments qui ne sont plus jamais comme avant.
Et cette lumière avait besoin du papable pour éclairer, cette lumière se manifestait divinement dans la matière !
Ah, ce n’est pas facile de le dire, ce n’est pas facile et pourtant j’ai envie de le dire !
Et ça tire, ça coince, c’est désagréable, mais il y a cette chose, au fond de moi, inaltérable, qui me souffle de poursuivre, ou même de stopper pour reprendre plus tard, ou même de me reposer pour l’entendre.

Et je suis aidée, oui, je suis aidée pour le dire, et je voudrais vous remercier ici !

Cette lumière me donnait du recul, cette lumière me permettait une immersion totale dans la matière, aussi, le contact avec l’Autre monde avait fait cesser ma dictature intérieure ou tantôt mon mental détenait le pouvoir, tantôt mes émotions, tantôt ma raison, tantôt le ciel, il maintenait désormais une divine harmonie qui permettait à chacun de s’exprimer dans le respect de la grandeur de chacun.

Je voudrais vous dire ici que ce que je vis en ce moment est absolument fabuleux, ce trésor, inscrit en moi, en vous (je le sens vibrer à chaque rencontre !), en chaque être humain, ce trésor demande ardemment à se manifester et je sais aujourd’hui, avec cette certitude qui est devenue si rare, que je passerai le reste de ma vie à partager ce trésor, à aider à le dévoiler, comment ? Ce mystère-là reste entier et se dévoile à moi chaque jour pas à pas, je me délecte de ce mystère et me réjouis à chacune des révélations, tant de révélations encore à découvrir tout au long de ma vie !!!

Je voudrais vous remercier encore, vous lecteurs, pour votre soutien, pour votre énergie, votre amour que je sens et qui me nourrit, m’aide à écrire et dévoiler le trésor de l’humain, encore !

Pour le mandala, je remercie ici l’auteure du magnifique blog les sens ciel, j’ai lu il y a quelques temps maintenant son texte Nous sommes tous un arbre et j’ai été littéralement happée et émerveillée par ce mandala qu’il y avait, j’ai tout arrêté à ce moment-là, j’ai pris mes feutres et je l’ai mis en couleurs. Et je sais pas pourquoi, j’ai eu envie de l’appeler Le monde en quatre dimensions, j’aime bien le tourner et le voir sous ses quatre angles ce mandala.
En tous cas, il a parlé à mon âme, merci à Toi !!! 🙂

Publicités

6 réactions sur “Être humain

  1. un très beau texte et quand on réfléchit bien s’il n’y avait pas cette lumière cette force nous ne serions rien et pourtant aujourd’hui les humains sont en train de se détruire avec tous ces attentats, conflits

  2. 1000 mercis pour ce beau témoignage vibrant de vie. Merci aussi pour le partage de mon article.. et comme je comprends que tu aies envie de colorer ce beau dessin… je suis moi même en plein dans un coloriage de plus d’1 mètre (un ganesh :-))
    Ton texte me parle énormément… cette lumière dont tu parles, n’attend que de rayonner mais les épreuves de la vie se superposent en couche par dessus.. à nous à présent de la révéler, sans peur, sans honte.. juste pour le bonheur d’Etre. La lumière appelle la lumière je pense qu’il est donc de notre devoir à tous de rayonner pour qu’elle se proprage 🙂

    • 🙂 Mille mercis à toi de venir commenter ici !
      Je serais curieuse de voir ton ganesh une fois terminé, tu pourras me l’envoyer par mail ?
      Une magnifique, rayonnante journée à toi,
      à très bientôt ! 🙂

  3. Merci Flipperine, ben oui, cette lumière est parfois cachée loin très loin, si loin qu’on en perd notre humanité, notre besoin, au même titre que manger et que boire, de s’aimer.

  4. Hello Elise

    Je cherche aussi à ouvrir mon troisième oeil mais… je reste au rez de chaussée de la transcendance!

    Quand tu seras au sommet, tu auras une pensée pour moi? 😉 tu me verras tout petit au pied de la montage.
    Si tu es patiente, je te rejoindrais…

    Bonne ascension et bonnes fêtes de fin d’année!

    Signé « bébé phoenix » (qui deviendra grand!) 😉

    • Bonjour Cédric, merci de venir commenter ici, quel plaisir !!! 🙂

      Bon, je sais que tu plaisantais au sujet de la montagne mais pour moi, les plaisanteries ne sont pas anodines alors j’aimerais te dire que pour moi, il n’y pas de montagne, pas de haut, de bas, d’échelon de la sagesse à gravir, ce ne sont que des illusions de l’égo, tout est là, ici, maintenant, il « suffit » d’y croire (et là est tout le chemin, si difficile parfois…)
      Cédric, tu es à mes côtés, nous sommes main dans la main, et ton cœur est magnifique, je peux le sentir, même à distance, il rayonne !

      Je te souhaite pour cette nouvelle année de prendre conscience de ta grandeur qui demande à s’exprimer ardemment.

      Beaucoup d’amour, à toi et les tiens,

      Elise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s