Apprivoiser le feu sacré, en route vers la maîtrise du feu


Note : aujourd’hui, j’accompagne les personnes, en mots et en soins énergétiques, et je forme à l’Art de la guérison. Pour plus de renseignements, pour trouver un espace d’accueil, de partage et d’entraide pour gérer vos difficultés d’humain sur la voie de l’évolution, je vous invite à vous rendre sur http://www.etrehumain.fr. à bientôt, peut-être « en vrai » 🙂 

Le feu sacré, partie 1 : introduction, symptômes
Le feu sacré, le côté obscur de la force
Le feu sacré, explications

yin yang feu terreLe feu sacré dont je vais vous parler, vous le connaissez.
C’est celui, logé, là, au creux de votre ventre, plus précisément ici, dans le bas ventre.

Celui qui vous fait trembler, monter en température, vous réchauffe, vous brûle parfois, celui qui vous donne une inspiration soudaine, irrépressible, une très grande énergie, une extase indicible, à la vue de ceux que vous aimez ou même de la nature; celui-là que vous approchez un peu durant l’orgasme mais qui se déploie et se démultiplie parfois dans un bien plus large spectre, celui de votre Vie.

Celui qui vous fait aimer, désirer au plus profond de votre corps et savourer.

Celui que vous peinez à apprivoiser.
Qui vous échappe soudain.
Ou bien, ce jour où il était là, son intensité vous a épuisé et même effrayé.
Hier il vous transportait et aujourd’hui il vous a lâché.
Cette sensation de vide est horrible. Dépression, grande exaltation. Grande fatigue ou bien énorme énergie.

Ce feu sacré pourrait-il s’apprivoiser, se maîtriser…?
Oui, je le crois aujourd’hui et je m’y emploie. 🙂

Ce feu sacré, d’aussi loin que je me souvienne, je l’ai toujours eu en moi, ces moments où je me sentais portée, presque plus humaine, capable de tous les possibles, me sentant alors légère comme le vent, portée par le vent !
Ce feu s’est intensifié ces dernières années, en fait, il s’est déployé littéralement durant mon cheminement, je le comprends avec le recul et aujourd’hui, je réalise que je l’apprivoise et que j’apprends à le maîtriser.

C’est un feu sacré. C’est un feu qui guérit. C’est un feu qui transporte. Mon dieu, je crois qu’il est capable de tout oui.

Oui mais.
Ce feu brûle.
Ce feu effraie.
Et… Ce feu rencontre de nombreux obstacles, notamment de très gros freins issus de peurs ancestrales.
Ce feu demande un gros travail.
Je constate aujourd’hui avec grande tristesse que ceux qui le déploient, bien malgré eux souvent, sont diagnostiqués et privés de ce feu qu’il ne savent encore maîtriser, alors qu’ils sont amenés, justement, à apprendre à le maîtriser, je pense bien sûr aux diagnostiqués bipolaires par exemple.
Mais je pense aussi aux déprimés, aux angoissés parce que ce feu sacré réveille les pires des angoisses et se heurte à d’énormes résistances qu’il ravive lors de son passage…!

Ces fameuses belles grandes ailes, nos ailes, coupées net ou bien brûlées.
Cette douleur originelle qui hurle au creux de notre être, amputés que nous sommes d’une partie essentielle.

Ah me direz-vous, nous sommes humains, sur terre, nous ne possédons pas d’ailes, nous ne devons pas, nous ne sommes pas faits pour cela.
Je n’en suis pas si sûre… Je ne l’ai jamais cru, je les ai toujours senties moi mes ailes déchues, encore présentes; telles un membre fantôme durement et douloureusement amputé, elles s’agitaient dans mon dos, cette marque là gravée en cet endroit de mon corps, me grattait, me titillait.

Terrible résignation que celle-ci, la plus terrible… Celle de l’homme qui s’est coupé de ce feu sacré qui ne demande qu’à réchauffer, éclairer, guider et dévoiler son Humanité.

Je reviendrai vous conter, vous enseigner ce feu sacré.
Patience, je suis en train d’apprendre à le maîtriser.

Je remercie du fond du cœur mon Stéphane, ma moitié, une partie de ma flamme sacrée, lui qui m’accompagne, m’épaule, m’oriente, me rassure, me panse, dans ce voyage tumultueux, porté par son amour inconditionnel, lui après qui parfois je hurle, lui que j’ai repoussé aussi, tant de fois, avec cette agressivité propre à une âme blessée, profondément blessée et terrifiée qui ne trouve pas même la force d’oser se faire aider, dans sa grotte terrée …

Hier, comme toujours, il a accueilli ma peine, mes difficultés et, armé de son manuel du guerrier pacifique (La voie du guerrier pacifique, de Millman, je vous le recommande) et de son grand cœur, avec son infinie sagesse, ignorant avec douceur et bienveillance le masque de la guerrière effrontée, il a commencé à m’enseigner cet art qu’il maîtrise, celui d’ancrer, de cadrer, d’incarner.
Comment autrement maîtriser ce feu sacré qui par essence est infini, illimité…?

Et cela ne fait que commencer :-).
Ensemble, désormais je le sais, nous sommes amenés à porter ce feu sacré et le dévoiler !

flamme12

Suite : Le feu sacré, partie 1 : introduction, symptômes

Publicités

4 réflexions sur “Apprivoiser le feu sacré, en route vers la maîtrise du feu

  1. Coucou Elise, eh oui le feu brûle de nouveau depuis 2 semaines, je pense à une sensibilité des planètes, Saturne vient de sortir de mon signe. Mais ce feu je ne sais pas quoi en faire, dans mon dernier article j’ai dit que « j’ai sorti le tigre » si j’ai le mérite de le laisser sortir et qu’il puisse m’aider c’est déjà un pas, mais la canalisation est loin. Je ne sais même pas si elle possible ni même souhaitable, j’ai déjà l’impression de n’être que la moitié de moi-même constamment…
    Je t’embrasse toi et tes amours.

    • Coucou L., en attendant que je développe le sujet plus en profondeur, pense à l’aspect corps très très important quand tu sens ce feu en toi, pense à rester positionnée entre le ciel et la terre et utilise les outils de pleine conscience qui te permettent de garder le contact avec le corps et…

      Jouis de cette énergie, profites-en, crée, observe-là avec recul aussi pour apprendre à la connaître et déjà l’apprivoiser. Observe aussi la peur que suscite cette énergie, accueille-là et repositionne toi chaque fois dans l’ici et maintenant et dans ton corps.

      Et n’aie pas peur de le stopper ce feu, avec médicaments ou par ta volonté, tu apprendras de toutes façons de plus en plus à le connaitre et le canaliser, et y avoir recours de plus en plus souvent.
      Souvent on est impatient, il faut aussi respecter nos peurs, ce respect-là ne nous empêche pas d’évoluer et d’avancer, petit pas par petit pas (ce qui permet un grand confort, contrairement à quand on veut aller vite et que…… Ouf, ça sort en crise monumentale…!). 😉

      Au besoin, on échange là-dessus en privé quand tu veux. 🙂

      Je t’embrasse fort moi aussi,
      à bientôt ❤

    • 🙂 Oh merci beaucoup !
      Oui, moi aussi j’ai hâte de découvrir la suite (même si j’ai pris quelques notes de ci de là), j’apprends et surtout j’expérimente en même temps et je transmets aussitôt ce que je découvre, c’est comme ça que je fais pour tous mes textes (ce texte sur le feu sacré, je l’ai littéralement vécu en direct, c’était excellent :D).
      Tes mots me touchent également, ces retours sont importants pour moi aussi donc merci et à bientôt :-).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s