Le feu sacré, partie 1 : introduction, symptômes

Note : aujourd’hui, j’accompagne les personnes, en mots et en soins énergétiques, et je forme à l’Art de la guérison. Pour plus de renseignements, pour trouver un espace d’accueil, de partage et d’entraide pour gérer vos difficultés d’humain sur la voie de l’évolution, je vous invite à vous rendre sur http://www.etrehumain.fr. à bientôt, peut-être « en vrai » 🙂

Apprivoiser le feu sacré, en route vers la maîtrise du feu
Le feu sacré, le côté obscur de la force
Le feu sacré, explications

Me voilà à nouveau pour vous parler du feu sacré, ce feu, intimement et spécifiquement relié à notre humanité.
Ce matin, à nouveau, il s’est déployé, il est là.
J’ai énormément de choses à dire dessus, ce n’est pas l’affaire d’un texte ou deux, c’est la découverte de ma vie et c’est quelque chose que je suis amenée à déployer, explorer, transmettre tout au long de ma vie, je le crois aujourd’hui.

Ce n’est pas évident car ce feu par nature est sauvage, indomptable, infini et donc dispersé, il me montre l’étendue de ce que je suis, l’étendue du monde, de la connaissance, c’est juste énorme, indicible, magnifique, merveilleux, somptueux, lumineux.

Il est important, je le sens, de “régler la flamme”, selon que je veux danser, m’envoler, jouir ou me poser ici pour vous en parler, de manière claire, posée et, en quelque sorte cadrée.

Voilà, c’est plus doux, plus calme mais je la sens bouillonner au creux de mon ventre, cette source intarissable, elle vibre doucement, dans l’attente de faire jaillir sa flamme et sa puissance, chaque fois que ce sera nécessaire.

Par où commencer…? J’ai pris beaucoup de notes ce matin, en même temps que je dansais, que je vibrais sur la musique, de cette intensité merveilleuse mais parfois aussi si difficile à soutenir, je commence à m’y habituer, je commence à y arriver.

Je voudrais commencer ce texte en rendant hommage à ma maman qui n’est plus de ce monde terrestre.
Ma maman était porteuse de ce feu sacré, elle me l’a transmis.
Elle a donc été diagnostiquée bipolaire (vous comprendrez pourquoi dans la suite de cet article), maniaco-dépressive à l’époque.
Je me rappelle avoir été portée par cette énergie fabuleuse, lorsque nous dansions, lorsque nous poussions le volume, dieu que c’était bon…!
On a vécu de sacrées belles choses ensemble.
Sa créativité était sans borne, dans le dessin, la musique, l’écriture, je chantais et elle m’accompagnait au piano, elle jouait divinement bien…

Je me rappelle aussi, bien sûr des dégâts, des atterrissages fracassants, l’hôpital psychiatrique, les médicaments, les tentatives de suicide et la dépression, les délires aussi; de la difficulté à s’insérer dans une société qu’elle ne comprenait pas, de son obstination, encore et encore, à se couler dans le moule, les derniers temps, en faisant des stages où elle apprenait à taper vite sur ordinateur pour travailler dans le secrétariat, pour essayer de rapporter un peu d’argent dans un foyer qui en manquait cruellement…
Alors même que son corps – son cœur ! – hurlait…! Elle souffrait de trois hernies discales…

Je me rappelle tous ces enfants, tous ces jeunes, tout ce monde, à son enterrement, eux ne s’y trompaient pas, ils profitaient, bien sûr de son extrême gentillesse mais ils sentaient aussi et surtout son grand cœur.

Je crois aujourd’hui que ce feu sacré est amené à se déployer.
Je crois qu’il est une étape importante de l’évolution de l’être humain, source d’une grande énergie dont il a besoin.
Je crois que ce feu sacré est intimement relié à notre humanité et à l’acceptation totale de celle-ci, dans toutes ses dimensions.
Elle se déploie en effet dans des conditions de total lâcher prise, nous en reparlerons.
Je crois qu’il demande un grand travail sur soi car ce feu est entravé par “l’ancien monde”.
Il demande une vision nouvelle, de soi-même et du monde, lavée de tout jugement, lavée de toute peur, vision qui se fait à partir du cœur.
Le feu sacré brûle et il est dangereux lorsqu’il se déploie avec un mental surpuissant, sauvage, qui n’a pas été apprivoisé, lorsqu’il se déploie, aussi, dans un corps entravé par de multiples blessures qu’il révèle au grand jour.

Symptômes du feu sacré :

  • Grande énergie, grande chaleur qu’on peut ressentir dans son corps physique.
  • Ressenti de grande intensité, en effet tout est décuplé, affiné : l’odorat, la vision, les perceptions, l’ouïe, le toucher. La vision est élargie, le monde est vu différemment. Tous les sens sont en éveil.
  • Intense présence qui n’a rien à voir avec ce qu’on essaye de faire quand on pratique la méditation de pleine conscience.
    Ici c’est fluide, instinctif, naturel, c’est comme si on pouvait voir avec tout notre corps, en zoomant, dézoomant à volonté sur tout ce qui nous entoure et même sur l’Univers tout entier.
  • Total lâcher prise et acceptation, compréhension de la vie, de soi-même et des autres.
    Très grande confiance, absence de peur. (même si, nous le verrons plus tard, il y a en fait une partie de nous qui a peur, très peur même)
  • On a beaucoup moins faim, comme si on était nourri par « l’énergie ».
  • Très grande joie, très grand plaisir, jouissance d’une sensibilité inégalée, à la vue de quelque chose, en entendant une musique, etc.
    Cette joie n’a rien à voir avec la joie plus platonique et paisible qu’on peut ressentir en se centrant, en méditant, en se calmant. C’est plutôt une joie brûlante, passionnelle vraiment associée au plaisir et au désir humain.
  • Très grand créativité, très grande inspiration.
  • Accès à de grandes vérités, difficiles à coucher sur le papier tant la manière dont cela nous est dévoilé est autre que ce qu’on connaît, c’est presque impalpable.
    Ça fait l’effet de dizaines et dizaines d’eureka en très peu de temps.
  • C’est physiquement très intense, comme une vibration accélérée, on se sent littéralement vibrer de tout notre être, c’est à la fois agréable, profondément jouissif et en quelque sorte déstabilisant par son intensité.

Je m’arrêterai ici pour le moment.
Ces symptômes ont l’air super cool, oui, c’est vrai mais il est vrai aussi, et les diagnostiqués bipolaires sont là pour en témoigner, que ces déploiements intempestifs, incontrôlés, sont magnifiques certes, mais difficiles à ancrer et incarner au quotidien dans le monde d’aujourd’hui.
En effet, vous imaginez bien que celui chez qui ce feu se déploie sans préparation, sans initiation, se retrouve bien démuni face à tout cela.
Les conséquences/risques, pour l’instant, pourront aller d’un syndrome du prophète qui perd totalement pied avec la réalité, à la sensation dépressive et de manque intense de ce feu soudain retiré.
Arrêtons de les juger, je vous y verrai bien vous, soudain avec ces supers pouvoirs que confère ce feu sacré…
Ne rentrons pas non plus dans le jeu d’en faire des super héros.
Nous sommes tous ici sur terre pour apprendre, pour évoluer, tous

Enfin, que celui qui ne connait pas le feu sacré ou si peu ne se hâte pas d’étouffer celui de son frère humain habité par cette flamme sacrée, certes maladroitement maniée; par peur, par mépris ou par ignorance, car si seulement il pouvait y goûter… Sa Vie s’en verrait à jamais changée…! Et quelle joie pour lui de pouvoir être initié, ensemble, ils ont tant à s’apporter…!!!

Retroussons nos manches et mettons-nous au travail, apprenons les uns des autres car, nous le verrons par la suite, ce feu sacré demande à ce que se fasse une réunification en nous (ce que nous révèlent, tel un phare, les symptômes de la bipolarité), et cela passe par l’Autre.

Ne nous détournons pas de ce feu sacré, il va beaucoup nous apporter.
Et commençons à l’apprivoiser, ensemble, et travailler à évoluer. 🙂

Je dédie ce texte à mon ami diagnostiqué bipolaire, Homme au grand cœur et lumineux, W., auteur du blog La vie d’un bipolaire.

La suite : Le feu sacré, le côté obscur de la force

Publicités

4 réactions sur “Le feu sacré, partie 1 : introduction, symptômes

  1. Bonjour Elise, merci pour ton éclairage sur ce feu sacré. Plusieurs fois je me suis brulés les ailes avec. Comme tu le sais je suis bipolaire et je tiens à te remercier pour ton éclairage sur ce sujet. Je ne sais pas si je dois absolument l’apprivoiser ce feu, je dirais plutôt que je dois m’apprivoiser afin de le laisser jouer sa musique avec tous les autres éléments. Ce feu je le ressens avec l’idée du vent, de la liberté. Le tout pour moi en ce moment est de trouver le bon équilibre entre le vent (l’air) et le feu afin de ne pas me retrouver complétement en flamme si le vent est trop présent ou complétement inerte si aucun air n’alimente le feu. En tout cas je considère malgré tout que c’est une sacré chance d’avoir conscience de ce feu. Merci à toi de m’aider à mettre des mots sur tout ça ❤

    • ………. T’as pas idée comme ton message me fait du bien !!!!
      Et comme tu le dis bien…! Avec l’air, le feu, c’est trop beau.
      Et en plus, sur mon carnet de voyage où j’ai pris des notes sur ce feu sacré, il y a une page avec un grand triangle intitulé « La règle suprême du feu sacré » dans lequel j’ai inscrit… Ta citation sur l’erreur et le bonheur (qui est dans mon téléphone aussi :-)), tu te rappelles ? Je le publierai un jour, je ne sais pas encore sous quelle forme, avec ta permission et en te citant (ton prénom ou pseudo, comme tu le voudras ;)).
      Et puis ce matin, j’ai écrit la suite encore 🙂

      Oui c’est une sacré chance, vraiment.
      Merci de tout cœur pour ton retour, ton témoignage, ta présence,
      à bientôt ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s