Je suis

Je suis.
Je suis.
Je suis…

Je suis Elise,
je suis femme,
je suis épouse,
je suis mère,
je suis…

Je suis libre.
Je suis ivre.
Je suis, lui, elle,
toi, moi, Nous.

UN

Mes amis, cela fait si longtemps que je n’ai pas écrit ici…
comme vous le savez, ma vie est un tremblement de terre permanent, ce qui est normal vu que c’est l’élément terrestre avec lequel j’ai un lien particulier : au lendemain de ma naissance, sur cette belle terre d’Algérie, à Miliana où je suis née, tremblait la terre, un séisme d’une très forte intensité

J’ai envie d’écrire, encore, sur ce processus de création qui est extraordinaire, si facile d’accès et si difficile à appréhender.
Tout être humain peut tout à coup se sentir pris par cette chaleur dans tout ses corps, se sentir transporté, emmené, hypnotisé par cette force, obscure, mystérieuse,
à l’Oeuvre dans toute la Création…

Celle qui te fait bouger, danser, vibrer à l’intérieur,
sautiller comme un gosse !!!!!!
Celle qui fait courir, pianoter, danser tes petits doigts, sur le clavier, de ton ordinateur, quand tu écris, sur ton instrument quand tu composes et que tu t’envoles, sur les corps de ton frère humain, quand tu lui fais un soin…

I fly so high me chuchote Moby qui détonne dans mes oreilles.

La musique, la divine musique,
celle qui fait vibrer le son, dans les enceintes,
de tout ton être,
divine mélodie, divine harmonie,
quand tu entres dedans,
…………………..…!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
On voudrait ne plus en sortir, demeurer dans cet état de shoot à l’état pur, pour toujours !!!

Je me sens comme un feu follet, j’ai envie de m’attraper,
reviens reviens !
Car ici c’est une autre partie, encore, et ces milles autres qui veulent s’exprimer, pas que le feu follet, pas que le feu follet
non mais !

Je suis.
Je suis une alchimiste, d’hier et d’aujourd’hui.
Je suis.
Je suis une jolie sorcière,
je suis une divine prêtresse,
je suis une grandiose déesse !!!!!!!!
Je suis raisonnable et déraisonée,
je suis libre, sans limite et cadrée.
Je suis méchante et gentille,
en haine et en amour,
forte et douce,
courageuse et putain de flippée,
je suis folle et enragée,
je suis sérieuse et rangée,
je suis ces doigts qui courent sur le clavier,
je suis l’herbe et les prés, et ce cheval
qui broute dans ton pré,
et ta bouche,

ta bouche !

Ta langue, qui tangue délicieusement,
comme ce bateau,
je suis ce bateau !
moi aussi je tangue !
et j’aime le voyage,
naviguer sur les flots,
de ton être,
de nos êtres,
transis,
d’amour – d’humour – de foi

tant de fois,

où nous nous sommes aimés,
où nous nous sommes détestés, trahis ! encore et encore…
Pour notre plus grand amour, notre plus grand bonheur, encore!!!!

Je t’aime.

Je t’aime, je n’y peux rien.
Je te demande pardon si cet amour est trop fort, trop puissant, trop important, trop dévastant, je m’en fiche,
parce que je t’aime,
c’est dans ma nature, d’aimer,
être en lien avec toi,
toi, le ciel, la terre, la matière, le feu, le vent,
la montagne et puis l’eau…

Plouf.

Me voilà immergée dans tes profondeurs, je coule, je coule,
je me laisse bercer par les flots, par tes flots, sublimes,
en bas, tout en bas, je n’ai plus la force de remonter, t’aimer.
C’est si bon de se laisser bercer par cette sensation…

Remonter.
Continuer !
Il n’y a pas que toi, non mais !
C’est toute la création que je vais embras-ser, toute la terre, et l’univers que je veux aimer !

Il est toi l’Uni-vers, mon amour,
il est toi,
il est moi…

Entre en moi !

Ma colonne brûle, cette divine énergie qui monte dans ma colonne,
feu divin,
du fin fond de la terre, au creux de notre être,
au coeur du coeur des entrailles de la terre,
des enfers.

Dante, Dante, est-cela ?
L’amour, l’enfer, la terre, la mer,
tous ces éléments qui se lient d’amour, d’amitié,
de folie, d’envie, de divine raison ??!

Le rythme détonne dans mes oreilles, ton rythme, notre rythme,
battements du fin fond de nos terres,
africain,
américain, amérindien,
plumes, métal,
plume métal,
le fer et la pierre,
se cognent.
***
divines étincelles,
qui rallument, rallument, tout mon être…
Tu me tues quand tu es toi,
je me retrouve avec Toi.

JE SUIS.

Je suis en amour avec toute la création.
Ta création, sa création, ma création,
Notre création.
Ne vois-tu pas, ne vois-tu pas ???
Il est là.
Ton amour.
Mon amour.
Dans ce que tu aimes,
et ce que tu n’aimes pas.
Il est là, toujours là.
Tu ne peux pas échapper à mon amour, tu ne peux pas réchapper à son amour,
il est partout, il te poursuivra jusqu’au fin fond de ton être,
te hantera, jusqu’aux tréfonds de tes plus profondes ténèbres.
Il est est là.
Il est toujours là,
partout, il te suivra.

Je suis.
Je suis cet amour,
je suis cette vie,
je suis cette expansion,
je suis cette rétractaction,
je suis ton étoile,
je suis,
le soleil,
la terre et la mer.

Je suis.
Le cadavre,
le cafard
et le noir.
Et le blanc et ce banc !
Et l’éléphant.
Je suis abondant !
je suis rare, précieux,
je suis gueux.

Je suis…
Je suis…
Fatiguée de t’aimer,
fatiguée d’écrire,
fatiguée de t’écouter,
j’ai joui,
sans frustration aucune et je jouirai encore, tant de fois,
là j’ai envie d’arrêter, de t’aimer,
juste m’étendre, m’allonger
et kiffer.

Merci à ma moitié, Stéphane, mon amour de toujours, qui me révèle si douloureusement et délicieusement à mon entièreté (pareille opposition n’est pas permise, bon dieu!!!)…
Merci à mes mille et unes âmes sœurs, divines et sublimes rencontres, qui m’aident à appréhender cette entièreté sans basculer, qui m’aident à ne pas devenir trop raisonnée, qui m’aident à ne pas rester au fond et couler, qui m’aident à m’aimer et à l’aimer, Lui, mon autre moitié
moi-tu-es, moi tué, qui tue mon moi…

Avec tout mon amour…

 

Publicités

Qui suis-je ?

2014.04.23Elise

Je m’appelle Elise Raguet, je viens d’avoir 34 ans, je suis mariée, en couple depuis 18 ans et j’ai un petit garçon de 4 ans et demi.
Je te dis cela car mon foyer, ma famille sont la base sacrée de mon cheminement, de ma Vie.
Je ne travaille pas pour le moment, j’ai cette chance d’avoir beaucoup de temps pour être, m’arrêter, méditer, pratiquer divers arts qui me permettent ce voyage fabuleux.

 Ce que j’appelle voyage est un intense retour sur moi-même, seule mais aidée par des outils et des personnes que j’ai rencontrés en cours de route et qui m’ont permis de faciliter l’accès en mon cœur.
Pour plus de détails sur les étapes de mon cheminement, fais un tour par ici : Lever le voile.

L’écriture a été à la base de ce voyage, j’ai commencé à ressentir le besoin d’écrire en même temps que mon voyage a débuté.
L’écriture a ce quelque chose de magique, une sorte d’anticipation de ce que l’on s’apprête à vivre mais qu’on n’ose pas encore être, dans sa vie ; je constate avec joie aujourd’hui qu’il se crée avec le temps un ajustement, une cohérence entre ce qu’on écrit et ce qu’on vit, ce qui n’était au départ que le début d’une intuition prend forme dans la réalité, c’est extraordinaire !

 Outre la lecture et l’écriture qui me sont venus très récemment donc, je suis passionnée depuis toujours de musique et j’ai appris un peu de guitare et de piano mais je joue surtout de la batterie.
J’adore aussi dessiner, faire des mandalas, créer des bijoux, enfin bref, tu l’auras compris, j’aime l’art sous toutes ses formes, il est pour moi le mode d’expression privilégié du cœur de l’humain et j’ai besoin de le pratiquer très régulièrement.

 Aux côtés d’une lourde et magnifique histoire familiale, j’ai eu beaucoup de douleurs physiques qui m’ont amenée au cheminement (qui m’a embarqué dans une grande douleur psychique aussi !) que tu découvres ici.
J’ai donc voyagé dans mon cœur, avec ses merveilles et ses difficultés et je les ai partagées ici.
Je poursuis bien sûr toujours ce voyage, disons que l’accès en est devenu beaucoup plus aisé aujourd’hui, surtout, la grande confusion, la grande peur, l’indicible souffrance ont laissé la place à une certaine maîtrise (une maîtrise sur laquelle je “travaille” désormais), une grande sérénité.

 Je peux dire aujourd’hui que ma foi et ma pratique spirituelle sont à la base de cette évolution positive.
Oh ne prends pas peur ici !
Nul dogmatisme ou enfermement, la foi dont je te parle ici est intérieure et je peine à trouver les mots pour t’expliquer cette foi, j’ai foi en ce quelque chose que je sens, ce quelque chose dans lequel je viens me ressourcer chaque jour mais sur lequel je me refuse à mettre des mots, c’est tout bonnement indescriptible et magnifique.

Je pense qu’il existe mille moyens de voyager dans son coeur, avec mille outils, tous aussi “bons” les uns que les autres, pourvus qu’ils permettent l’ouverture et la liberté d’être soi, pourvu que la personne qui les transmet le fasse au service de l’Humain, pourvu que ça se fasse dans le plaisir, dans la facilité et dans l’évidence.
Mon outil à moi et la base de ma pratique spirituelle est le reiki, je me le suis approprié en toute liberté avec l’intégration d’autres disciplines pratiquées avant, ainsi que de nombreuses lectures d’horizons variés dans lesquelles j’ai trouvé un lien : religions, Tradition, spiritualité, ésotérisme, psychologie humaniste, etc.

Alors que je me suis essayée à de nombreuses choses sans jamais parvenir à être “disciplinée”, rebelle de nature que je suis, j’ai trouvé dans le reiki cette évidence, ce naturel : pratiquer le reiki a été tout de suite pour moi comme me laver ou manger, un besoin, une évidence donc et dans le plus grand des plaisirs (ce qui est capital pour moi).
J’écrirai peut-être, sûrement un texte pour décrire plus en détails cette pratique (comme je la vis) sur laquelle vous trouverez beaucoup de choses, parfois discordantes – parfois effrayantes – reflet de notre grande diversité !
Pour faire très court, c’est une technique de soin par imposition des mains que l’on pratique avant tout sur soi (chaque jour pour moi) et sur les autres.

Cette pratique quotidienne d’une grande simplicité s’est inclue tout naturellement dans mon voyage, au moment où le besoin s’en était ressenti, avec des effets au delà de mes espérances!
Le reiki m’a permis de poursuivre, de renforcer ce lien avec ce quelque chose d’innommable  et de sacré que j’avais rencontré à plusieurs reprises dans ma vie : dans l’art, dans l’amour, au coeur de la souffrance aussi.

J’ai beaucoup lutté jusqu’à aujourd’hui et récemment l’acceptation de cette autre réalité qui s’intègre à merveille à mon quotidien m’a apporté une sérénité que j’ai toujours cru être possible et une stabilité qui fait du bien dans ce voyage qui secoue !

 Je crois que c’est ce que j’ai toujours cherché au fond : que je puisse provoquer cette rencontre, ce voyage en ce coeur, quand j’en avais besoin et en moi-même et non plus seulement de manière miraculeuse ou aléatoire, ou provoquée par une personne extérieure et surtout aujourd’hui sans crainte, ce lieu est une source à laquelle je viens puiser régulièrement et qui m’est d’une très grande aide dans ma vie.

 Aujourd’hui je prie, je médite, je pratique le reiki et je vis chaque petite action du quotidien en conscience, avec beaucoup de gratitude et je continue d’observer en conscience mes peurs, mes vieilles souffrances, mes enfermements tout en commençant à Vivre, pleinement, librement, dans une joie indicible que j’ai toujours crue possible, aux côtés de voix tout aussi puissantes qui me disaient que cela était une illusion.

Aujourd’hui pour moi l’illusion est de croire qu’on ne peut pas grand chose, de croire que la vie humaine est souffrance, de croire qu’on est seul ; c’est la souffrance qui est une illusion qui masque le profond bonheur inscrit en nous.

Je vis aussi la spiritualité au sein de mon foyer dans mon couple et auprès de mon fils à qui j’essaie de transmettre du mieux que possible l’amour, l’ouverture, le plaisir de vivre, le plaisir d’être Soi.

Il règne dans mon foyer une douceur, un amour, un respect et une passion pour la vie comme je l’avais toujours rêvé, et qu’à un moment je ne croyais plus possible, oui je veux vous dire que cela est possible.

 Je voudrais vous dire que ce voyage s’est fait sans but, au départ malgré moi, aujourd’hui avec moi – là est toute la différence qui signe l’arrêt de ma souffrance ! – , si je réfléchis à un sens, je dirais qu’il est pour vivre dans la joie et dans la santé, dans le respect et l’amour envers les autres, pour Être Humain.