Tout l’or du monde entre Nos mains…

 

Ma passion est à son comble, mon ardeur, brûlante, dévorante…

Et eux, et Lui et Elle,
qui me rap-pellent
à cette torture que je m’inflige, d’être moi, chaque fois, de les brûler, un peu,
là où ils ont froids.

Ils m’enterrent !
Les bougres, et voilà que je me mets à terre,
non pas voluptueusement, non, j’y suis catapultée !
La pute…
Connard !

Et voilà que je renifle leur merde,
que je la ramasse, encore, moi qui vient du soleil, et de l’air
là où tout est or,
cet or que je voudrais leur transmettre,
sales bourreaux de mes vies
je vais vous tuer, je vous le dis !
Vous n’allez plus me passer au crible de ce feu terrestre,
confondus, perdus que vous êtes !
Je ne parle pas du même feu bon dieu !

C’est ensemble que nous allons y aller !
Cette mort, ce noir, ces cendres qui vous font si peur,
bande d’enculés !
Cette mort est si douce, elle est divine !
C’est la vie qui vous attend !
C’est la vie que je vous tends !
De ces flammes que vous prenez pour un enfer,
celui qui gravite autour de leurs lances de fer,
Vos armures,
vos lames, acérées…
Mes larmes ne peuvent rien à côté…
Je souffre, je souflle,
ce soufre
je le brûle pour toi, tu ne vois donc pas ?
Je suis un alchimiste et tu n’es qu’un goujat !
Un soldat, un un-pitoyable soldat
armé à bloc avec ses fers, son enfer et ses balles qu’il assène à son frère…

Je t’emmerde, je t’emmerde !
De cette merde que tu mets dans ton nez et que tu projettes sur ton nouveau né !

Que je te fais sentir avec mes mots, mes armes, à moi,
tu vois…
Elles sont douces, amères, colorées,
sucrées salées,
de toutes les couleurs, de toutes les odeurs…
je t’en fais voir de toutes les couleurs,
tu vois,
de celles que tu ne vois pas,
que tu te refuses, encore, à toucher, sentir,
sentir !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Sentir !!!!!!!!!!!!!!!!!!
Sentir !!!!!!!!!!!!!!!

Voilà que ton nez se bouche encore,
tes pores qui se resserrent et lacèrent…
Embranchement de tes émotions, là, au creux de tes poumons…
qui se serrent
de peur.
Auto combustion.
Autoconfusion.
Ca crépite,
ça crépite,
ça l-évite

Putain !
Putain !

Reviens !
Je t’en prie reviens !
Mettons nous au coin de ce feu, approchons nous un peu si tu veux,
je te le ferai sentir, d’abord doucement,
sens, ressens, sa chaleur…
Approche-toi, encore.

Mais il brûle, il brûle,
c’est dangereux !

Que tu crois,
Accroché à tes balises terrestres paramétrés, ficelées et hypercadrées
que tu crois mon amour…
Mon frère, ma Terre.
Encore, approchons nous, tu veux bien. Ce feu nous attend, depuis si longtemps…!

Il a toujours été présent au coeur de notre Mère, à tous,
Regarde bordel !
Ouvre les yeux !
Ouvre ton coeur, dégage-le de ce mécanisme infernal, de métal,
qui comprime, qui serre, resserre, enterre !
Boîte de pacotille où il se sent à l’étroit,
là…
La Terre, notre chère Terre…
son centre mon ami, mon frère, mon amour, son centre est un coeur brûlant, ardent,
tu vois…

Non tu ne vois pas encore.
Naïveté enfantine de toutes ces vies…!
Qui désormais est finie.

Sache, sache mon chéri,
que ma colère sera à la hauteur de ta connerie.
Je ne vais plus manger la terre.
Je vais brûler de mon feu,
cette fois sans t’écouter et donc, sans me consumer,
seulement la merde dont je ne veux plus, seulement ton métal,
que je vais fondre et refondre,
sans aucun répit,
sans le moindre doute ni la moindre intransigeance…
retrouver l’or,
Notre or,
l’Or de nos terres…
Perdues !
Bientôt recouvrées.

Si si je t’assure !
Vois…

Tu es là,
je suis là et ensemble nous brûlons d’amour,
de passion,
d’une passion maîtrisée, cadrée et divinement révoltée.
Ensemble tout devient alors possible,
notre force est indestructible,
Force de du feu, force de dieu
force de vie colossale de ne pas faire comme eux tout en étant avec eux.

Nous pulsons au rythme de cette pulsion primitive,
divin mouvement de la vie,
nous faisons l’amour à chaque instant de cet amour brûlant qui se partage instantanément.
Cette jouissance est palpable, elle est contrôlable !
contrôlée et enviée.

Toi qui ne jouis pas,
et qui cherche à nous voler
sans vouloir L’approcher
ce secret
ce bonheur désormais recouvré et maitrisé,
nous te tenons à distance, près de ce fer de Lance,
proche de ton essence, là, sur la lueur de ce fer de lance.

Qu’ensemble nous avons appris à manier,
tels de divins et redoutables guerriers,
de l’amour, de la paix !

Je ne t’enseignerai pas cet amour sans ton accord
car alors!!!
Je serai féroce avec Lui.
Sans plus aucune pitié.

Arrière !
Si ce n’est pas pour jouir,
tu peux déguerpir.

A mon Stéphane, ma flamme jumelle, le divin ennemi de toutes mes vies, qui m’a fait grandir, dans celle-ci, puisque je n’avais que 15 ans quand je l’ai rencontré, et dans toutes les autres, où il a fait naître et grandir ma rage, de cette précieuse rage, plus grande force de vie jamais acquise sur cette belle Terre au service de l’Un et de l’Amour… 

A Notre vie passée, la seule, l’unique, dans ce divin paradis où tout était possible, grandiose, merveilleux, joyeux, heureux !

A Vous, nombreuses et précieuses âmes sœurs, qui avez m’avez rappelée à mon essence, mon amour, ma passion, ardente et dévorante, qui m’avez permis de ne jamais la lâcher auprès de Lui, ce connard d’ennemi froid et un-placable.

A Nous, Êtres Humains qui sommes si proches de cet accord essentiel pour maîtriser ce feu brûlant capable de tous les possibles, oui, tout est possible maintenant.

Et enfin aux loups, aux sorciers et sorcières et à leurs précieuses connaissances transmises depuis la nuit des temps sur la redoutable jungle humaine. Sans qui ce possible ne pourrait pas prendre corps…

Merci

Elise, Artiste, Femme, enseignante et thérapeute précurseur de l’Être Humain, au service du développement de son plein potentiel de puissance.
Vous pouvez me retrouver sur Ollioules ou à distance pour des rencontres, soins, ou initiations (Reiki) afin de vous aider à recréer ce Lien grâce auquel tout est possible…

http://www.etrehumain.fr/

We are all we need ❤ ❤ ❤

Publicités

L’Horizon – la Création

la-creation-lhorizon

Hâte de vous partager le joie que je vis et les libérations de ces derniers temps, je travaille – je crée – d’arrache pied pour vous partager tous ces « secrets », en  mots (mon premier livre est en cours d’écriture…!!!!!!), en dessins, en prières, en soins, en rencontres…

Avec tout mon Amour <3,

Elise

Rencontre avec le Feu

rencontre-avec-le-feu

Je me réveille au cœur de la nuit avec une drôle de sensation dans le ventre. J’ai mal au ventre, super mal au ventre même, ce qui n’est pas dans mes habitudes.
Dans le bas ventre.
Ce centre.

Plaisir. Jouissance. Culpabilité.

Que je connais bien désormais.
Je me positionne dans le sens subtil de la guérison, pose les mains sur moi et me mets à respirer et m’interroger voir ce qui se passe en moi avec la plus grande des confiances, durement patiemment acquise ces dernières années.
Je joue sur le subtil donc, en dirigeant mon attention à certains endroits de mon corps et autour de mon corps, en me laissant guider, comme je fais maintenant.

Peu à peu, dans cette danse, je ne perçois plus la douleur, occupée que je suis à explorer.
Très vite je me sens bien et je sens, je sais qu’un changement est en train de se faire en moi.
Êtres de lumières, mes guides, des anges, des extra-terrestres…!!!??? 😀

Qu’importe !

Cela n’a plus d’importance pour moi, ma puissante boussole me guide en silence.

Je me sens très apaisée et en confiance et je sais qu’un travail est en train de se faire sur moi, un travail que j’accompagne.
Soudain… 😀

Ce sont des flammes qui s’enclenchent entre mes jambes, – ouais ouais, c’est bon mon homme me l’a déjà faite : “ben t’avais le feu au cul quoi !” 😀 – comme la propulsion qu’on voit à la base d’une fusée.
Ben pareil.

De cette base enflammée, c’est tout mon corps qui va être en feu mais littéralement.
Je parle pas de désir sexuel ici mais bien du feu.
Le feu quoi, chaud, orange, jaune, lumineux.
Je ressens que ça chauffe mais ça va, ça reste correct.

Bien sûr, ça résonne avec une “préparation” qui a eu lieu avant : lectures, pensées, découvertes qui font que ce phénomène est assez “normal” pour moi ! 😀

Je sais, je sens que ce feu est important.
Qu’il est une force, nouvelle, pour l’humain.
Pour la Femme.
Qui se réveille.

Et ça va être de la bombe, pour Elle, pour l’Homme, pour l’Humain, pour la terre.

Mon corps donc est rempli par ce feu qui,
l’on me dit
, je pressens, je sais, qu’importe,
est beaucoup plus rapide,
beaucoup plus efficace que tout ce qu’on a pu connaître avant.

Il crame tout sur son passage.

L’on me donne l’image de feuilles qui compostent lentement dans la terre pendant des mois et on me montre à côté la spécificité, la puissance du feu sur ce même tas de feuilles.
Qui en quelques secondes est réduit en cendres.
Je me dis, je leur dis : whouaaaahaa, mais c’est super cool !
Mais oui me disent-ils, mais oui.

Ce feu donc brûle des trucs dans mon corps, c’est l’hiver quoi.
Dehors il fait froid.
Dedans il fait sacrément chaud !!

Une colonne vibrante, lumineuse faite de deux “cordons”, je ne saurais dire, deux courants, oui, c’est mieux, part de ma base, entre mes jambes et s’enfoncent mais profondément, très très très loin dans la terre et dans le même temps, l’un des deux courants, venant de ce cœur de la terre entre en moi et je puis sentir divinement ces deux courants très puissants qui me traversent simultanément et dans les deux sens.

Il est 4 heures, je suis dans mon lit, mon mari dort paisiblement à côté et je suis en feu !

😀 😀 😀

Ce genre d’expérience est devenue tellement habituelle au cœur de mon voyage !
Au début je hurlais de terreur et me prenais la tête pendant des heures, aujourd’hui, je jouis, j’exulte de bonheur, je savoure, je joue, je vis !

Alors que ce feu est partout en moi et s’étend tout autour de moi, je “vois” des particules de lumière très très lumineuses qui s’en dégagent, comme si ce feu, en brûlant, dégageait précisément ces petites particules lumineuses qui volent en moi et autour de moi, c’est super cool, super beau.

L’expérience se termine, le soin aussi et je vibre littéralement, tout fuse, tout est en fusion en moi, mon corps, mes idées.

Le Feu sacré,
il est là,
il se réveille, en moi
et de plus en plus, chez les humains.

˜ Sublime essentielle force de demain ˜

Je me rendors le sourire aux lèvres, enchantée par ces nouvelles découvertes.

*La sublime photo est un coloriage d’une divine créature passionnée de dessin que j’ai découverte sur mon réseau lumineux instagram/facebook grâce auquel je rencontre tout plein d’humains très différents qui nourrissent mon cœur et ma soif de beauté sous toutes les formes. Elle s’appelle Louw et voici son adresse Insta si vous voulez vous en mettre plein la vue : www.instagram.com/louwlyh_art/
Sa page facebook : https://www.facebook.com/LouwlyhArt/ MERCI !!! ❤

Voyage au cœur de la forêt

 

cerfforet

Je pleure, je pleure.
De joie, d’amour, de gratitude.

J’ai voyagé, ô, un court instant d’une telle intensité, d’une telle beauté !

J’étais assise à mon bureau, prête à inaugurer ce nouveau jour de “travail”, dans la joie, l’amour et la paix qui prennent corps en moi désormais de manière hallucinante, naturelle, merveilleuse, incroyable, tout à fait réelle.
On m’a soufflé de faire le vide et de me projeter dans la forêt.
Toujours assise sur la chaise, je ferme les yeux, le film apparaît très vite et se déroule dans une richesse de ressentis…!

– si y en a qui se disent “rhho la chance, moi j’y arrive pas !”, je vous invite à parcourir les centaines de lignes en témoignages ici depuis janvier 2013, les nuits blanches, les jours allongée par terre à hurler de rage et de douleur, les jours de dépression profonde, les années de questionnements, etc. bref, tout le temps que ça m’a pris à moi pour apprivoiser mon mental et mes résistances à Être qui Je suis et voyager, dans le bonheur et la simplicité –

Je ne me demande plus où est le vrai, il est partout où je suis, partout où ma conscience se promène.
Je marche dans cette forêt, oui j’y suis !
Je peux sentir la terre, meuble sous mes pieds nus, sentir l’odeur, cette odeur caractéristique de la forêt, la terre, l’humidité, le vert !
Les arbres sont grands, très très grands ! Tout est si vert.

Très vite je vois des petits animaux, je communique avec eux, je fais corps avec eux, comme avec cette forêt, comme avec la terre….
Dur de décrire en linéaire ici quand tout s’enchaîne dans une fluidité et un ordre différent là-bas.

Art divin de l’écriture qui, par ses mots, son rythme, son style, peut sortir de cette linéarité, de cette rigidité que parfois l’on s’impose.

Je poursuis ma balade, beaucoup d’êtres se joignent à moi dans un grande joie, réveillant la mienne,
je souris.
Des fruits, des glands, des lumières, des couleurs tout autour. On me ressource, je me ressource.
Voilà qu’apparaît un grand cerf.
Mmmm je sens sa sagesse, sa grandeur, son calme, sa majesté.
Qu’il est bon d’être
avec lui, de sentir avec lui, voir avec ses yeux, sentir avec son corps.
La lumière se fait franchement verte, je baigne dans une lumière verte.
Des petites présences lumineuses (des fées ?) tournoient autour de ma tête, je sens leur légèreté, elles me la communiquent, je suis avec elles.

Ma joie est à son comble, mon regain d’énergie énorme.

Une puissante force vient du bas, de la terre, cette chère terre, je ressens mon amour pour elle, mon lien avec elle, sa puissance, sa beauté qui me traverse, me transperce !

Ça monte en moi et puis ça descend aussi.

Une cascade, de l’eau, beaucoup d’eau et ce lieu, ce lieu où je me place, où l’on me place, lieu de ressourcement extrême.
Je jouis, je pleure.

MERCI

A l’origine de la Vie… La Source

La plus grande source de mal dans l’Homme, dans la violence qu’il peut se faire à lui-même au quotidien, qu’il peut infliger à l’Autre, est de s’accrocher à une vérité quand celle-ci est multiple, multi-dimensionnelle, multi-factorielle, en mouvement constant.

Trouver sa boussole intérieure, ce fameux Graal, sublime arche d’alliance, si éloignés de ce qu’il pouvait penser : la magie, l’incroyable, l’inimaginable, l’introuvable, l’infaisable !

Le beau, le vrai, le simple, évident, essentiel, à chaque instant, en mouvement constant, big bang permanent.

A l’origine de la Vie…

A tous les hypersensibles, à tous les Humains – Le secret –

Parfois je perds le contact avec mon corps…
Je navigue, haut, loin et fort !
Là bas c’est bien plus agréable !

Il faut dire qu’ici, dans ce corps, j’ai souvent mal, il fait si souvent froid,
Cette faim qu’on ressent si souvent est désagréable…!
Et puis parfois je ressens une tristesse, grande, si grande, à faire chavirer un navire,
à démonter une mer.
La mer. Les vagues.
Voilà à quoi me fait penser mon statut d’humain.
D’autres fois encore, je me sens frustré et j’ai peur, si peur !

Les hauts rivages me manquent, les vertes prairies,
ma douce rêverie, mes poèmes, mes envies !
Là-haut dans le ciel, je suis à l’abri,
je ne sens plus toutes ces choses.

Et pourtant…

J’ai découvert il y a peu,
quelque chose qui a attiré mon attention…

J’ai découvert… mais chhuuuut, c’est un secret.
Oh mais, enfin, non, ce n’est pas un secret !
Enfin oui !
Si si, je sais, c’est un secret mais qui doit se dévoiler !
Voilà, c’est ça !! 🙂

Si vous ne comprenez pas, ça a un rapport avec le secret, ça a un rapport avec l’Humanité ! :-))))
Ce statut d’humain est vraiment déroutant, tout à fait bizarre et pourtant !
Figurez-vous que j’ai voyagé dedans !!
Oui ! Oui ! avec mon cœur d’enfant,
j’ai voyagé dans ce corps qui fait mal, dans ces émotions qui secouent, pire que le vent !
Dans ces pensées….. ! Hallucinantes, impressionnantes folles, invraisemblables…!!!!

Il est pas clair cet humain moi j’vous le dis ! Voilà ce que je me suis dit !

Mais ça mes amis, c’était au début car il y a le secret, oui, le secret !!!!
Oh mais qu’il est dur à dévoiler ce secret.
J’aimerais bien moi vous emmener là haut,
où tout est chaud, où tout est beau, où il n’y a pas besoin de mots…

J’aimerais bien vous le montrer, là tout de suite, vous le faire sentir, vous le faire VIVRE !!!!!

Arg mais ce serait violer le secret, le secret fait partie de l’Humanité,
là-haut et bien… plus de secret ! Tout est déjà dévoilé !

Rhho là làààà qu’est ce que c’est bizarre d’être humain, non vraiment,
vous m’entendez non mais..?
Vraiment, c’est pas clair cette humanité…!

Et pourtant !

Il y a le secret. 🙂

Mais c’est quoi ce secret…????
hé hé 🙂

A vos papiers, vos plumes, vos cœurs et vos corps pour partir à la rencontre de ce secret et le partager, le dévoiler ! :-)))))))))) ici ou sur http://www.etrehumain.fr .
J’espère vous rencontrer très vite pour incarner notre humanité, ensemble ! Au cours d’un atelier, en commentaire, en web cam, qu’importe ! Il est tant de se rencontrer pour de VRAI (ça fait partie du secret ;)) ! 🙂

Voyage : début, apprentissage, enfance

En ce cœur de l’humain retrouvé commence un nouveau voyage.
La possibilité de voyager où bon me semble m’est rendue et c’est timidement que j’ai commencé, un peu difficilement aussi. 🙂

Je ferme les yeux, je prends place au cœur de mon être et j’y vais.
Je ne voyage plus vers mon cœur mais depuis celui-ci désormais. 🙂
Il me faut d’abord le plan, la carte ou plutôt l’idée, l’envie pour connaître le lieu de ce voyage que mon cœur appelle désormais, vers d’autres horizons.
Quoi choisir ? Comment faire ? Je ne sais pas faire ! …………..

Je me rappelle à la confiance acquise désormais, à l’ouverture.
Mon intuition m’a guidée vers ce magnifique texte écrit par une magnifique lumière qui m’a grandement inspirée ces dernières semaines.
http://www.lulumineuse.com/pages/articles-lulu/l-ecran-mental-et-l-image-in-air.html

C’est avec ces précieuses instructions qui ont résonné avec ma vérité que je prends place au cœur de mon être, je ferme les yeux.
Mon cœur me souffle l’enfance, ce souvenir si obscurci depuis toujours pour moi, si peu de souvenirs, si peu…
Qui vont revenir. 🙂

Je sais que je suis aux commandes et que c’est mon intention qui me dirige (mon dieu, c’est aussi simple que ça…!), mon intention ici est claire, elle émane du centre de mon être. Ce sont des images précises, des sensations qui me mènent à tel ou tel moment de mon enfance.
J’insère le souvenir dans mon écran mental qui s’est changé en home cinéma dernier cri.
Et alors… Ce n’est plus une image figée, juste une image qui se présente ici, c’est un film, avec des sensations, des couleurs, du mouvement… Waouh !

– Petite aparté ici qui a son importance –

J’ai appris avant à laisser se dérouler le film, j’ai travaillé en amont sur les obstacles classiques, fortement présents chez moi :
« ouais non mais qu’est ce t’en sais que c’est réel ce que tu vois d’abord ? »
Et autres idées reçues classiques sur les rêveurs, sur l’imagination :
« Ouais c’est parce que t’es un enfant, tu verras les choses autrement quand tu seras grand, 
autrement dit, tu apprendras à te faire du souci, à te déprimer, à obéir et à ne plus rêver, ne plus désirer.
Ou bien :
« ouais t’es dans la lune, t’es pas dans la réalité »
😀
Tu n’es pas dans CETTE réalité, dans SA réalité, c’est tout. 🙂
Le genre de truc qui signe l’arrêt de mort de ton voyage (ton arrêt de mort tout court et retour dans cette réalité unique, cynique et obscurcie du commun des mortels 😀 ;)), en fait, avec ça il ne peut même pas commencer !
Comment dire, comment expliquer de manière simple ?

J’ai compris aujourd’hui que ma réalité est mouvante et multi dimensionnelle. Je veux dire, selon mon intention, selon mon angle de vue, je serai dans telle ou telle réalité, tel ou tel point de vue.
Aujourd’hui le rêve pour moi n’est pas moins vrai que ce moment présent où je tapote en regardant mon écran. Ce sont justes différents niveaux de conscience que désormais je travaille à intégrer dans une réalité plus globale, qui bouge chaque jour !
Et je te parle pas d’un concept philosophique à la noix, extérieur à toi, t’as même pas besoin d’un cours de physique quantique,
je te parle de quelque chose que tu peux vivre et découvrir à l’intérieur de toi.

Désormais je suis habilitée à voyager dans ces différents niveaux de conscience, non pas parce que je le mérite, non pas parce que j’ai des dons ou parce que j’ai bien travaillé mais parce que j’y crois et je me le permets. La notion de travail est à prendre en ce sens : travailler permet d’apprendre à se permettre, à s’autoriser, à s’aimer et se faire confiance.

Alors que mon cœur bat de pouvoir enfin voir, m’autoriser à voir, ce sont les sensations d’abord qui sont très présentes, ce qui est normal chez moi, c’est ma dominante, sentir, mais j’aspire à voir aussi désormais ! Et mes sensations me mènent à des images.
C’est une sensation de joie pétillante, profonde et vibrante qui prend corps en moi, je souris comme une gosse ! Tout est possible, tout est beau, tout est merveilleux !
Je me rappelle dans une fulgurance qui étreint tout mon être ce que je ressentais quand j’étais enfant et ce que je voyais…!
Les images s’éclairent et je vois le jardin de mes grands-parents, la manière dont je le vois est extraordinaire, tout brille d’une lumière exceptionnelle, les couleurs, comment dire, c’est comme si elles bougeaient…! J’entends les plantes, les animaux autour de moi, je fais corps avec eux, je m’amuse avec eux !!!!!

Tout est si rapide dans ce voyage, un peu comme dans un rêve tout va très vite et ce n’est pas structuré comme la réalité “classique”, qu’on connaît.
Je saute à l’enterrement de mon grand père, tout le monde pleure et moi dans ma tête je danse ! Je le vois voler près de moi dans une insouciance et une confiance magnifique !

Fash plus sombre. Je ressens la peine de ma mère, des autres autour, je la ressens si fort. Comme une ombre dense, je la sens prendre corps en moi, mon cœur hurle, j’ai très mal. Je ressens cette sensation avec tant de force et de réalité…! Là pour le coup, c’est une sacré réalité augmentée ! Je comprends ce qu’il s’est passé désormais.

Je me rappelle que c’est moi qui dirige le voyage alors je reviens à d’autres moments plus joyeux, je me nourris à nouveau de ce ressenti de joie naturelle et si paisible. Au passage je vois des choses jamais vu sans savoir absolument à quoi elles correspondent, qu’importe!
Je sais ici, par expérience que c’est en laissant tout parvenir, sans interpréter ou chercher à ramener à quelque chose de connu que tout s’ouvre et se dévoile.

C’est un flux qui a besoin de s’écouler.

Je poursuis, j’utilise une autre manière de diriger mon intention, non plus sur un souvenir mais sur une époque, un lieu où nous avions déménagé. Alors là je me heurte à un mur et quelque chose de très sombre ououuuhhhhh….bbrrrrr….., j’envoie alors un immense flot de lumière sur “ça”, ben oui, quand on commence, on se rend compte que les possibilités sont infinies, infinies…! Je peux alors voir cette période sous forme… ben de forme en fait, et j’y envoie un flux de lumière.

Et là, waouh, c’est toute la partie droite de mon corps qui s’éclaire, qui réagit, trop bien !! 😀

Je commence à découvrir l’interaction entre toutes ces réalités.