Le feu, la magie, l’alchimie, la douce folie

Ça fait longtemps que je ne ressens plus ce feu, réchauffant, brûlant,
celui qui prend corps.

Désir
Sexualité
Exaltation
Passion
Emotion

Punition.

Je suis partie loin loin, baliser ce feu, à la rencontre de la glace, du vent, de l’eau,
tous ces éléments,
si différents.
Tantôt la tempête, tantôt le calme plat.
Tête froide, discipline primordiale,
pour ne pas basculer ou brûler.

UN-patience de ce feu, primordial.

Me couper de ce feu aura été la chose la plus terrible,
la plus élémentaire,
essentielle.
La flamme jamais ne s’éteint, elle est éternelle, au creux de chaque être,
de ton être.

La sens-tu…?

Elle n’attend que ça,
tes mains autour, ton souffle léger qui vienne la raviver…
Elle n’a pas besoin de lumière,
Elle éclaire,
Tu éclaires,
même quand tu ne le sens pas, même quand tu ne le vois pas.
Ce feu est précieux, ce feu est douloureux,
Il est
entre deux,
au coeur de tous les paradoxes.

Mais voilà que ton ventre se serre, nœud,

L’estomac
La gorge
Le retenir
Le contenir

Cacher sa chaleur,
Sa divine lueur.

Réflexe primaire, défensif,
que tu ne peux retenir
longtemps.
Il accompagne la vague,
sans la noyer.
Si tu la prends, si tu l’entends,
avec le vent,
avec le Temps.

Ferme les yeux.
On va danser.
Tu es prêt…?

Le raviver, le ranimer,
semer,
s’aimer.

Mes amis êtres humains en pleine r’évolution, j’ai envie de vous parler les mille langages associés aux milles contrées que j’ai explorées, vous dire, dans toutes les langues, avec mon cœur, mon corps, ma langue,
l’Amour que j’y ai rencontré,
partout,
cette union divine, possible, à chaque instant, entre chacun de tous les éléments, entre chacun d’entre vous,
entre chacun d’entre Nous.
Cet amour contre lequel on se dresse chaque jour, quiproquo géant car chacun ne s’entend, tant nous sommes différents…
Cette différence précisément est au coeur de cet Amour, de sa beauté, de ses miracles…
Paradoxe brûlant, tellement réchauffant…
Frustrant.

Ma vie devient magique, d’une magie certes difficile à intégrer mais qui prend corps, celle de tous les possibles, en toi, en moi, en lui.

Celle facile, qu’on défriche à force de difficulté.
Une paix qui s’inscrit à force de chaos,
un amour naissant incommensurablement grand, à force de colère.

Je voulais remercier chaque UN d’entre vous,
pour tous ces moments de doute, de colère, de torpeur, de douleur, d’horreur,
de courage, de rage, de voyage, dangereux, périlleux !

Mes chers, précieux compagnons voyageurs,

ENSEMBLE nous déchiffrons cet amour,
en prenant toutes les formes, en traversant toutes les couleurs,
je sais combien cela peut être difficile, horrible,
je voudrais que vous voyiez comme je le vois aujourd’hui à quel point ce travail est noble, salutaire,
pour la terre.
Qui émerge d’un long sommeil.

La sentez vous cette joie qui prend corps au cœur de toute cette douleur ?
Ce bonheur qui s’installe à force de malheur,
précieuses brèches, en toi, en moi, en lui, sur la terre,
rayon de lumière, qui éclaire, qui éclaire !
Et refait naître ce feu, précieux,
ici sur terre,
celui que l’on connait.
Celui que l’on connait.

Rhhha je ne sais plus faire l’amour, je ne sais plus écrire, cela fait si longtemps.
Je ne sais plus comment on fait et surtout,
il y a cet amour nouveau,
ce feu renouvelé,
cette passion, encore nouvelle
que je ne connais point.
Je crois qu’ici tout est vraiment nouveau,
tout se co-crée ici et maintenant,
avec vous,

êtes-vous prêts mes amis…?

Mais avant de vous quitter, vous laisser faire re-Naître ce nouveau feu, cette nouvelle magie, cette divine nouvelle alchimie et la nouvelle folie (de celle, douce, heureuse qui n’a plus besoin de s’enfermer !),
je veux vous dire combien je vous aime…

Combien je vous aime !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

A très vite ici ou sur Être Humain,

Elise
Petite sorcière, divine Initiatrice, grande prêtresse, guérisseuse, femme, enfant, Humain, divine lumière !!!!!!!!!!!!! ❤ ❤ ❤

… avec un soupçon de magie 😉 …

Je dédie ce texte à tous les voyageurs qui traversent des tourments et une souffrance indicibles aux côtés d’un amour incommensurable,

« la tristesse est un vice mais est une muse », clément Minosze

Je dédie ce texte en particulier à mon ami Clément, alias Minosze, précieux compagnon de voyage, protecteur et révélateur de la Femme et de ses mystères, par ses écrits et son précieux livre A tire-d’Elles, ouvrage que je vous recommande chaudement.
C’est juste une petite bombe vibrante super guérisseuse…!!! (rhhha naaaaan je parle pas de ces subterfuges, dérivés du pseudo plaisir vibro-massant-je-ne-sais-trop-quoi qui n’a rien à voir avec ce plaisir-là, tu sais de quoi je parle, j’en suis sûre)
https://www.bookelis.com/poesie/27726-A-tire-d-Elles.html

Allez, petite photo prise à la volée, en pyjama, avec mon précieux livre sur mon cœur hi hi <3, bisous bisous !!!!

Merci Clément

 

Publicités

Le Bonheur de Vivre, d’Aimer

Ce matin, je pose les mains sur moi,
dans ce divin rituel où le subtil rencontre la matière.
Mon corps, mes mains et ce flux, ce flot, subtil, de la Vie, qui me nourrit.
Le dehors, le dedans,
le Mouvement.
Je rentre dans ce mouvement,
va et vient constant,
l’Amour,
Rythme,
dedans dehors,
délicieux mouvement,
tout est Là, tout se fond,
en une Divine Harmonie, celle de la Vie.

Je sens mon corps comme une gigantesque composition
où chaque instrument aurait son mot à dire, sa petite note qui,
alliées aux autres
allait révéler
Créait,
l’Alchimie,
la Divine Mélodie,
la Rencontre.
Ça jouit, ça danse, ça sonne, ça résonne, ça vibre, dedans, dehors !

Ma moitié décolle.
Mon petit garçon vient dans le lit,
le chat est blotti au bas du lit, tout contre mes jambes,
Nous sommes Ensemble,
dans le silence,
dans la Danse.
Nous savourons cette divine mélodie,
nous l’écoutons, nous la dégustons,
nous composons l’Amour,
nous le partageons,
Ensemble.

Nos sens nous appellent, là au creux de notre ventre,
nous marchons,
nous volons, nous dansons !
Dans notre maison,
vers la cuisine, le pain, le beurre, le café, les tartines.

Ce rituel est le même. Ce rituel est différent.
Il est tout en couleurs, en douceur.
Tout a une autre saveur.
Je croque dans ma tartine et c’est comme si tout mon être la dégustait.
Je sens mon ventre, plus que jamais le plaisir qui s’y trouve, là.
Ce repas est divin, tout en harmonie,
me rappelant le chaos d’avant création,
dans ce constant mouvement de la Vie,
où chaque petite chose est contrée par une autre.
Elles sont Ensemble ! Elles s’agitent ensemble !
ces deux parties,
ces Mille et Une parties !
ici réUNies, dans Une Divine Harmonie.

Je me lève pour ranger, nettoyer, rituel journalier,
différent.
Le dehors résonne avec le dedans, la porte du placard,
que j’ouvre et referme,
je la sens en moi,
les miettes rassemblées, l’eau écoulée, le frottement
font écho,
là dans mon ventre,
je me fond dans le dehors
et le dedans,
tout en ressentant
que nous sommes différents.

Belle et lumineuse journée à Toi Ô Humain, je T’aime parce que tu es Toi, un peu de Moi, un peu de Nous
mais surTout parce que c’est Toi ❤

Les énergies négatives, le mal et… Le bien – faire le Lien

Le Mal, le Bien, le Lien.
Le Feu Sacré.
L’Alchimie.

Je fais des découvertes hallucinantes, fascinantes, passionnantes sur l’humain, son corps, son fonctionnement, sur le bien, le mal, la guérison, le bonheur, la structure même du corps et tant et tant de choses.
Avant de partager tout cela en ateliers, en soins, de manière plus structurée sur Être humain, j’ai un besoin brûlant de le coucher sur le papier, le découvrir, l’éclairer afin de le manifester.

Ces moments où tu es seul dans ta chambre, en pleine communion avec Ton être, l’Amour, l’Autre, et où tu vois, tu ressens, tu Sais dans tout ton être… (là t’es en folie, sur un petit nuage :D)
C’est un cap délicat que de venir l’incarner, le partager.

Essentiel.

Et tellement bon…!
Dans ces moments ton corps est comme dans un état intermédiaire, prêt à décoller, sous tension, pris entre l’envie et la retenue,

c’est un pur acte d’amour que de s’apprêter à créer.

Comment rassembler ces milles choses, ce subtil, comment dire ce langage universel dans le silence, le dire avec des mots, des mots qui diraient le silence, qui dirait qui diraient…
Rho la frustration qui accompagne le processus de création, qu’elle est désagréable, qu’elle est bonne !
Mes amis qui connaissez cela, vous serez d’accord pour témoigner à quel point c’est désagréable et sublime en même temps.

Je veux vous parler du mal. De ce mal dont on se protège, de ce mal que l’on fuit. De ces énergies négatives dont on se défend, à coup de mantras, de prières, de rituels divers, d’encens, de pierres, de solitude. De cette colère, brûlante envers cette société mauvaise dont on se défend.
Rester chez soi, rester seul. Ne pas participer à ce monde, ne pas être de ce monde.
L’unité, surtout pas la dualité.
Le bien, surtout pas le mal.

Et pourtant… Cette dualité, ce mal fait partie intégrante de notre structure, ici, dans la matière, au sein même de chacun de nos cellules.
Il est indispensable à notre survie, il fait partie de la Vie.

Mieux, il est un ingrédient essentiel du bonheur sur terre. De notre joie.

Il alimente le feu sacré par le miracle de l’Alchimie que nous pouvons créer avec Lui.
Ce feu sacré qui vous met en transe, vous apporte le carburant, celui qui remplace petit à petit, la peur.

Ne plus avancer, évoluer par peur, par souffrance, mais par envie, dans la joie, oui, dans la joie de ce feu sacré.

Ça faisait longtemps que je l’avais pas recontacté ce feu sacré, intimement relié à la matière, à ce monde ici, sur terre avec sa dualité, ses « méchants ».
J’ai du mal à le recontacter ici en écrivant, il brûlait en moi juste avant en dansant et voilà qu’ici, devant mon ordi il s’est fait tout petit.

Peur de brûler, peur de rayonner.
Associé au mal, depuis si longtemps,
dont nous nous sommes privés, depuis si longtemps.
Imaginez,
si vous ne prenez plus des décisions orientées par la peur
mais depuis votre centre ici, alimenté par ce feu sacré.
Imaginez,
l’orientation de votre Vie, depuis ce centre bouillonnant de Vie.
Fermez les yeux un instant et imaginez.
Voyez toutes ces barrières maintenues,
alimentées par son détenu,
le Feu Sacré.
Voyez sa chaleur, sa vibration, à quel point il est bon, à quel point il a envie de se manifester, d’éclairer, de brûler !
Pas votre corps, pas votre âme, mais ces corps, multiples, empruntés çà et là, ces structures, ces carcans qui vous maintiennent dans ces choses dont vous ne voulez plus.

Je reviendrai vous parler très vite, en vrai (les ateliers ensemble avec la webcam se préparent !!!!) et en écriture de ce mal qui nous veut du bien. 🙂
Pourquoi, et comment cela est-il possible concrètement ?
En quoi le yin et le yang sont-ils intimement reliés,
quel est le lien avec la Guérison,
comment faire le lien,

La Reconnexion.

Bisous bisous, à très vite !!!!!!!!!!!!! ❤

Bonjour , j’ai fait de magnifiques découvertes très inspirantes, éclairantes et profondément humaines que j’ai envie de partager avec vous ! 🙂 Ces courageuses personnes qui font émerger ce potentiel de manière splendide; de par leur art, elles créent cette alchimie, ce recul, cet humour, cet amour envers vous-même, votre humanité et ses manifestations, trop longtemps jugées honteuses, à cacher et qu’il est temps de dévoiler.

via Faire le lien — Etre Humain