Fin de Voyage au cœur de l’humain, début d’une grande aventure : Être Humain !

Bonjour mes amis humains en pleine r-évolution !!!
Comme je suis heureuse de pouvoir enfin me poser ici avec Vous pour partager ces trésors indicibles éclairés ce dernier mois…!
J’ai vu et revécu en un mois le voyage au cœur de l’humain de ma vie, celui que j’avais préparé toutes ces années…! Oui la courbe de l’espace temps peut se modifier de manière hallucinante…! Ceux qui connaissent Dragon Ball et la salle du temps, vous voyez de quoi je parle (dans cette salle, en un jour je crois, on peut vivre un an). Et bien là, en 21 jours j’ai revécu des siècles d’humanité qui se sont déployés sous mes yeux et mon corps ébahis à la vitesse de la lumière.
Tout est possible, je l’ai toujours su, je vous le redis, je le vis ce « tout est possible ». Il faut commencer par y croire, le porter très haut là dans son cœur.

Bref j’ai partagé ici avec vous une lettre écrite à mes précieux élèves que j’ai initiés le week-end du 5 et 6 mai, une initiation qui s’est poursuivie les jours d’après, au départ malgré nous, par la suite avec nous, quand vous rencontrez votre Famille, c’est très intense et très éclairant. 🙂
Ils m’ont initiée à être un maître spirituel.

Je suis un maître spirituel, porteur du Lien entre l’esprit et la matière.
Je suis un Être Humain :-).

Je parle de celui qui se livre en toute transparence, se met au service de l’autre qu’il voit comme étant une part de lui-même, de celui qui prend des responsabilités, qui prend plaisir à enseigner et ne se prend pas au sérieux tout en faisant sérieusement son travail. Je parle de celui qui a recréé le lien avec sa magie, la magie de l’autre, de la terre et de l’univers et qui la transmet du mieux qu’il peut en sachant très bien qu’il est un être humain, l’égal de ses frères humains qu’il accompagne sur le chemin de la Vie, un chemin sans fin de divine évolution auquel il prend part avec courage, force, joie et bonheur.

Mon voyage au cœur de l’humain (et de ses précieuse cellules…!)  s’arrête ici les amis. J’en ressens de la joie et de la tristesse, c’est un deuil, qui précède quelque chose de fondamentalement nouveau ! Fini de me rouler dans la boue, fini de me torturer, j’ai tout tout exploré, c’était trop bon, c’était trop con, c’était trop génial, c’était trop anormal, trop bizarre, trop étriqué, magnifique, sublime mais c’est assez (cétacé hé hé ;))! 😀 😀 😀

Rhhhhhaaaa je me vois dans un transat, dans la colline, savourant les douces joies de la vie et… Du bonheur.
Travaillant aussi à écrire mes livres, rassembler mes écrits, les organiser, initier mes élèves, faire des soins, animer avec grand grande joie des ateliers avec les enfants et avec des grands qui voudront retrouver leur cœur d’enfant !

Je me vois entourée de beaucoup de monde, partageant beaucoup de joie et de bonheur autour de moi. Cette vision est sublime, elle est là et je la co-crée consciemment en ce moment. J’ai acquis ce fabuleux pouvoir, enfin, de créer ma vie, mon bonheur et je compte bien le transmettre à qui le voudra ! Ah ce sera pas de la tarte hein, mais ce sera divinement bon, je vous le promets !

Je vais déménager dans un peu plus d’un mois. Dans la maison de mes rêves… Où il règne une énergie de folie, super guérisseuse ! Dans une ville de paix et d’Amour que j’ai retrouvée : Ollioules. J’en suis si heureuse !
Et je serai heureuse de vous rencontrer là bas, si le cœur vous en dis de venir vous initier ou simplement de me rencontrer.

Sachez que je suis très très active sur les réseaux sociaux, le « réseau lumineux » (guidance, nourriture du cœur de l’humain au quotidien) et que j’aimerais vraiment vous y retrouver, chacun de vous.

https://www.facebook.com/etrehumain.elise.raguet
https://www.facebook.com/eliseraguetdurbesson
https://www.instagram.com/etrehumain.fr

Je serai aussi très active sur mon nouveau site http://www.etrehumain.fr pour co-créer ensemble ce Lien précieux qui nous unit :

« Pour certains, ce Lien cherche déjà à se faire et cause beaucoup de difficultés (angoisse, bipolarité, dépression, hypersensibilité, tocs, troubles de l’attention, etc.) à cause d’une non compréhension profonde de ce qu’il se passe en eux et d’un manque d’accompagnement adapté à la situation.
Le lien est là entre leur Être profond et leur Humanité et il cherche à se co-créer consciemment.

Pour d’autres au contraire, ce Lien n’arrive pas à se faire, il manque cruellement. Il est mis de côté et leur vie finalement ne pose pas de problème si ce n’est une sensation confuse et diffuse de vide intérieur, une curiosité envers la spiritualité sans parvenir à l’expérimenter, la sentir. Comme un manque, un besoin, qui se fait sentir de s’exprimer plus profondément, plus justement, plus honnêtement, dans leur travail, dans leur art, avec leurs proches aussi.

Ces deux groupes d’Humains a priori séparés, aux formes plurielles et qui ont bien souvent beaucoup de mal à se comprendre partagent au fond le même désir de se trouver, de répondre à une question brûlante, essentielle, intérieure : qui suis-je ? Qu’est ce que je fais ici sur terre ? Ou même plus simplement : comment puis-je être heureux, me sentir, profondément, heureux, vivant.

Guérir, être heureux, Être Humain »

Vous êtes prêts…!!!???? 🙂

Je vous envoie tout plein de bisous, de joie et d’émoi, hi hi ❤ ❤ ❤

Publicités

Eclairage épistolaire :-)

Lorsqu’on écrit, on Découvre, on Dévoile… Souvent, sans qu’on le veuille ou qu’on n’en ait conscience, le cœur se met alors à parler, bien plus facilement qu’à l’oral où nous remettons en toute hâte notre masque, nos rôles, divers et variés qu’on a dû emprunter. Parce que certains sont bien plus à l’aise à l’écrit…

via Nouveau soin : Eclairage épistolaire 🙂 — Etre Humain

Tu es lumière, tu éclaires, même de loin :-)

N’oubliez pas que vous n’avez pas besoin d’être en présence des autres pour les guérir ou les aider.
Nous sommes tous reliés, tous connectés.
Quand tu as mal, j’ai mal,
quand tu ris je ris,
quand tu jouis je jouis oh OUI ! 😀
Et surtout, nous pouvons travailler la maîtrise de cette connexion,
ne plus la subir.
Ne plus être mal parce que le monde va mal,
Ne plus être triste pour son frère ou sa sœur.
construire son bonheur,
LE DÉVOILER !!!!!!!!!!!
Celui que l’on va transmettre,
information précieuse dans cette myriades de connections et d’informations.
Ne plus résonner avec les mémoires humaines,
RAYONNER LE SOLEIL.
Le pouvoir de guérison ici est tout autre. Ce n’est plus de l’empathie, c’est la Force de Vie à l’état pur, celle qui guérit tout, absolument tout.
Votre pouvoir solaire d’affirmer et de faire rayonner votre lumière, la dévoiler au grand jour.
Ce pouvoir est immense, le plus grand jamais été à la portée de l’Humain.
Et celui-ci ne fait de mal à personne, il ne contraint personne, il éclaire, simplement, divinement, comme le soleil.

Être humain

le monde en 4 dimensions1bis

Être humain, cette pensée trotte à nouveau dans ma tête avec insistance (et frissons et palpitations comme toujours quand les mots se dévoilent !), avec les phrases qui commencent à fleurir et s’épanouir dans mon cœur, dans ma tête.
Ecrire.
Ecrire sur l’être humain, sur ce que c’est d’être humain.
J’allume mon ordinateur, ce sujet a été débuté il y a trois mois déjà, sans parution, sans finalisation, trois textes commencés sur Être humain.

Il y a trois mois, ça avait commencé ainsi :

Ce moment de mon voyage est déterminant je le sens.
Je suis en train de me transformer, profondément, ici, mon être tout entier est concerné.
Je ressens une grande frustration, une grande colère de ne pouvoir mettre des mots (aux côtés d’une grande joie à commencer à Être !) sur ce qui, pourtant, est essentiel dans ce voyage au cœur de l’humain, colère aussi, je le crois, de douter constamment de cela, le dos courbé, mes épaules croulant sous ce poids.

Cette chose magnifique, qui étreint tout mon être, fait couler mes larmes et inonde d’un amour incommensurable !

Être humain.

Mon Dieu, quelle souffrance et quelle bénédiction d’approcher cette lumière !

Comment pouvons-nous, nous, êtres humains merveilleux, mettre toute notre énergie à masquer cet éclat, à sceller ce véritable trésor de l’âme humaine !
Comme je suis en colère !
En colère contre moi-même, de voir que, même en sachant cela, en ayant vu, non avec mes yeux, mais avec mon être tout entier la lumière, je continue à me battre contre elle !
Elle m’éblouit ! Elle me fait peur !
C’est un tel non-sens que de ne pas parvenir à Être !

Qu’avons-nous fait, Êtres humains…???!!!

Sommes-nous seulement humains ou cherchons-nous à le devenir ?
Être humain, voilà le sens de mon voyage.
Je commence tout juste à Être, être Humain.
C’est beau, Être humain.

Mes épaules croulent sous ce poids dont il est temps de me délester, mes reins s’enflamment, une force puissante envahit tout mon être, ma poitrine se redresse, mon souffle s’amplifie, mon regard s’éclaire.

Et pourtant je hurle ma rage et crie au désespoir, encore et résiste à cette percée violente de tout mon être !

Qu’avons-nous fait, êtres humains ?
Nous sommes pourtant des alchimistes!
Nous sommes des magiciens !

Chaque seconde passée à être Humain est un émerveillement et cette colère qui alterne en moi avec l’Amour, elle-même, est Amour.
La colère est amour, la rage est Amour, la souffrance est Amour, prenons conscience de cela amis lecteurs, vous, moi, nous ne faisons qu’un, nous sommes des alchimistes, capables de transmuter toute cette colère en Amour ravageur, destructeur de cette non humanité dont on s’est affublés jusqu’ici !
Nous sommes responsables, nous ne sommes pas coupables !
Responsables de ce don qu’il nous a été accordé de devenir humain.
Être humain,
il n’est pas plus grand cadeau, pour soi et pour l’Autre que de s’accorder ce droit.

Être humain, être humain !

* * *

Dans ce voyage au cœur de l’humain, je commençais tout juste à découvrir ce que c’est d’être humain, je commençais tout juste à l’accepter, je commençais même à apprécier cette merveilleuse condition, chaque jour plus.
Chaque jour débutait avec cette stupeur, cette joie, cette reconnaissance à l’idée d’être en vie, un jour de plus, mon dieu, quel miracle à nouveau de m’éveiller sur cette terre, un jour nouveau !
Oui, je sentais à présent plus que jamais ma mort prochaine.
Loin de m’effrayer cette certitude me donnait vie, plus que jamais.
Cette stupeur laissait place à l’émerveillement de mon quotidien.
Comprenez-vous bien ici ?!
Cette idée qu’il m’est donnée cette chance en ce jour nouveau de sentir mes pieds sur terre, d’ouvrir les volets sur le ciel immense, sur les arbres, me remplir les poumons d’oxygène !
Ces actions que je répétais chaque matin de la même manière avant devenaient ici spéciales, uniques, magiques, colorées !
Entendre les pas de chacun, après le réveil, le chat, l’enfant, l’homme, les petits bruits de ma maison (ce n’était pas du bruit, c’était devenu une douce musique !) : l’eau, la cafetière, les voisins, les voitures, la voix divine de mes amours, les embrasser, les saluer en ce jour sacré qu’il nous est donné de vivre encore !
Divine harmonie sur terre !
Et l’arrivée dans la cuisine, mon dieu !
Le petit-déjeuner, l’odeur divine du café, du bon pain grillé, les yeux étoilés de mes bien aimés, leur sourire, le mien, nos regards croisés, nos caresses échangés dans ce merveilleux ballet divinement agencé.

Je disais il y a trois mois :
c’est beau, être humain,
mon dieu oui, que c’est bon d’être humain !
Je parlais récemment d’une conversion spirituelle, c’est aussi une conversion humaine !
Il me faudra écrire un livre entier sur ce que c’est d’être humain mais avant ici, j’ai envie de le dire !
Ce feu sacré, cette passion qui m’anime, qu’est-ce que c’est bon !

Cette joie profonde d’être en vie, d’être humain qui m’animait aujourd’hui ne relevait en aucun cas de mon humeur ou de mes émotions, celles-ci étaient mouvantes, toujours !
Certains jours je ressentais de la tristesse, certains jours j’avais peur, un autre j’étais épuisée, d’autres j’étais enflammée toute entière par la passion qui m’anime en tant qu’être humain !
Ces émotions, ces hauts et ces bas, le petit et le grand, la raison et la passion, comme je les aimais, ils faisaient de moi un être humain, oui !

De qui, de quoi relevait cette joie profonde, cette stabilité, ce socle nouveau ???
Ahhhhhhh il faudrait un livre entier encore ici mais j’ai envie de le dire ! 😀

Cette stabilité, étrangement, relevait de quelque chose d’impalpable, du ciel ? L’âme ? La lumière ?
Je ne sais pas je ne sais pas !

Cette chose qui ne m’enlèverait jamais ce ressenti humain de tristesse, de joie et de peine mais qui m’accompagne, me guide, me porte dans ces moments qui ne sont plus jamais comme avant.
Et cette lumière avait besoin du papable pour éclairer, cette lumière se manifestait divinement dans la matière !
Ah, ce n’est pas facile de le dire, ce n’est pas facile et pourtant j’ai envie de le dire !
Et ça tire, ça coince, c’est désagréable, mais il y a cette chose, au fond de moi, inaltérable, qui me souffle de poursuivre, ou même de stopper pour reprendre plus tard, ou même de me reposer pour l’entendre.

Et je suis aidée, oui, je suis aidée pour le dire, et je voudrais vous remercier ici !

Cette lumière me donnait du recul, cette lumière me permettait une immersion totale dans la matière, aussi, le contact avec l’Autre monde avait fait cesser ma dictature intérieure ou tantôt mon mental détenait le pouvoir, tantôt mes émotions, tantôt ma raison, tantôt le ciel, il maintenait désormais une divine harmonie qui permettait à chacun de s’exprimer dans le respect de la grandeur de chacun.

Je voudrais vous dire ici que ce que je vis en ce moment est absolument fabuleux, ce trésor, inscrit en moi, en vous (je le sens vibrer à chaque rencontre !), en chaque être humain, ce trésor demande ardemment à se manifester et je sais aujourd’hui, avec cette certitude qui est devenue si rare, que je passerai le reste de ma vie à partager ce trésor, à aider à le dévoiler, comment ? Ce mystère-là reste entier et se dévoile à moi chaque jour pas à pas, je me délecte de ce mystère et me réjouis à chacune des révélations, tant de révélations encore à découvrir tout au long de ma vie !!!

Je voudrais vous remercier encore, vous lecteurs, pour votre soutien, pour votre énergie, votre amour que je sens et qui me nourrit, m’aide à écrire et dévoiler le trésor de l’humain, encore !

Pour le mandala, je remercie ici l’auteure du magnifique blog les sens ciel, j’ai lu il y a quelques temps maintenant son texte Nous sommes tous un arbre et j’ai été littéralement happée et émerveillée par ce mandala qu’il y avait, j’ai tout arrêté à ce moment-là, j’ai pris mes feutres et je l’ai mis en couleurs. Et je sais pas pourquoi, j’ai eu envie de l’appeler Le monde en quatre dimensions, j’aime bien le tourner et le voir sous ses quatre angles ce mandala.
En tous cas, il a parlé à mon âme, merci à Toi !!! 🙂

Tout désapprendre pour tout réapprendre

Je m’excuse pour cette longue absence,
les mots sont difficiles à trouver,
temps de recul,
temps de repos,
intense repos,
se remettre de ce voyage, si intense,
éclairant, éprouvant.
Se reposer…

Avant de reconstruire.

Désapprendre, faire le vide.

Et réapprendre.

Je suis dans l’attente de cette impulsion qui tend à se manifester de plus en en plus fortement, l’impulsion pour agir, enfin.
L’action semble si grande, si étendue,
comment, comment en trouver le début ?
Quand il s’agit ici d’une toute autre manière de vivre,
celle que je ne connais pas,
celle du je-ne-sais-pas
tout en sachant beaucoup, autrement, différemment, intuitivement.
Il ne s’agit plus de vouloir,
il ne s’agit plus de faire,
il s’agit d’être.

Mais comment être quand tout autour n’est que faire,
quand tout autour nous rappelle cet enfer dans lequel l’humanité s’est plongée ?
Voir cet enfer avec une lucidité si difficile à porter,
insouciance perdue, innocence retrouvée.

Savoir qu’il existe un paradis, aussi, sur cette terre,
sentir que d’autres font partie de ce paradis, œuvrent pour lui aujourd’hui
et depuis tant de temps, depuis tant de temps !
Retrouver rencontrer ces frères, frères de cœur,
bâtisseurs du paradis, porteurs de ce paradis,
porteurs de ce cœur, cœur de l’humain ardent, éclairant,
qui n’ont jamais, jamais pu se résoudre à cet enfer subi !

Mais ces frères, porteurs du futur, porteurs d’amour,
où sont-ils ? Je peine à les trouver, je peine à les rencontrer,
je peine surtout à oser, oser,
franchir, cette ultime barrière,
dévoiler, se dévoiler, échanger, partager,
solitude immense, douleur intolérable alors même que je puis sentir leur existence,
leur présence, réchauffante, éclairante.
Mes frères de cœur, mes âmes sœurs, sachez que je sens votre présence,
que je me sens reliée, plus que jamais !

Car ce cœur n’est rien, rien, si l’Autre ne vient l’éclairer et se laisser éclairer !

Je me ressource, dans ces temps de véritable présence,
présence silencieuse,
vibrations guérisseuses,
et voilà que les mots s’en-mêlent, et les vieux réflexes et les vieilles barrières,
je ne veux plus de tout cela,
juste être, moi, comme je puis l’être dans cet état de grâce, de silence,
où je vois l’humanité magnifique qui s’éveille, qui s’élève,
l’Amour, l’Amour !
Trouver les mots, les mots justes, loin de tous ces mots qui mentent,
loin de toutes ces défenses rationalistes qui chercheraient à tout expliquer, qui fonctionnent selon des modes de raisonnement absurdes, tellement absurdes ! … face à cette immensité que je ne saurais citer.
Les mots mentent, les mots mentent !
Et pourtant les mots me manquent…

Durant ce long moment d’absence,
j’ai commencé tout juste à Vivre,
j’ai commencé tout juste à Être humain.
Voilà en quoi consiste mon voyage : devenir humain,
humain, pleinement, véritablement, Humain, dans toute sa beauté, dans toute sa grandeur,
une grandeur oubliée !
Une beauté voilée !
Je crois qu’on a oublié ce que c’est d’être humain : nos besoins, nos envies, nos possibilités, nos valeurs, notre amour.
Tout, tout, tout à réapprendre, avec encore tous ces freins issus d’années d’absence d’humanité.
Issus d’apprentissages erronés.

Solitude forcée pour redevenir humain mais partage obligé pour être humain.
Dure solitude, difficile solitude dont je porte seule la responsabilité !
Et je voudrais vous dire que j’ai besoin d’échanger, au delà de ces textes qui ne sont que formalité, je ne puis supporter cet écran qui me voile, qui vous voile !
Qui es-tu toi ?
Te sens-tu seul, comme moi ?
Doutes-tu constamment, comme moi ?
Vis tu la vie intensément, comme moi ?
As-tu mal, tellement mal, souffrance intolérable, de ne pouvoir exprimer tout cet amour, gigantesque qui tantôt te terrasse, tantôt t’emporte, te transporte et rayonne tout autour de toi ?
En as-tu assez de tous ces mots savants dont on t’a affublé qui te maintiennent plus bas que terre, toi qui te sens relié au ciel ?

J’en ai assez d’écrire ici, d’être ici ce que je ne suis pas, cachée derrière ces mots stériles quand je veux vivre la vie.
Et pourtant aussi, je veux te dire, je veux te dire et partager ces choses qu’on ne dit pas.
Toutes ces choses qui viennent à moi et que je n’ose dire, encore.
Je suis le témoin, le témoin d’un trésor sacré encore non dévoilé mais qui cherche à percer !
Je suis le témoin d’une enfance saccagée, témoin de tant de violences, tant de violences envers ce cœur qui pleure, et je peux l’entendre hurler et j’ai mal, je ne puis tolérer ce cri, je ne puis tolérer ce cri, âmes damnées qui cherchent à se libérer.
Je suis témoin d’éveils multiples de ce cœur, de tentatives d’exprimer ce cœur, constamment malgré toute cette violence et qui peinent, qui peinent tant.
Et je tangue, je tangue, tantôt dans la foi et l’amour que je sais être les valeurs justes, capables de tous les possibles, tantôt dans le désespoir le plus profond, celui qu’on m’a transmis aussi, et qui pèse encore lourd sur mes épaules, désespoir ambiant, désespoir constant même si certains ont appris à vivre avec, à le temporiser avec ces phrases que j’exècre depuis toujours : “et oui ma foi, les choses sont ainsi…!”
Non ! Non !
Les choses ne sont pas ainsi, la vie est mouvement, cette violence ne m’a jamais été naturelle, ces cris, ces cris, je sais que toi aussi, tu peux les entendre comme moi et j’ai besoin d’échanger avec toi sur cette difficulté-là, aussi.
Afin de pouvoir se nourrir, mutuellement, se nourrir de cet amour qui nous relie,
et nous ramène à ce qui est juste, juste.
Êtres humains, nous sommes des êtres humains, nous aspirons à devenir Humain depuis que nous sommes nés.
Ne soyons plus des victimes !
Parce que nous ne parvenons à faire,
parce que nous ne parvenons à user de la violence,
nous avons la plus grande des forces, l’Amour.
Et cet amour a besoin de confiance mais surtout, d’union, il a besoin de nourriture et je sens cette nourriture tout autour et j’espère trouver la force de m’autoriser à venir m’y ressourcer, à venir vous rencontrer.