Rencontre avec le Feu

rencontre-avec-le-feu

Je me réveille au cœur de la nuit avec une drôle de sensation dans le ventre. J’ai mal au ventre, super mal au ventre même, ce qui n’est pas dans mes habitudes.
Dans le bas ventre.
Ce centre.

Plaisir. Jouissance. Culpabilité.

Que je connais bien désormais.
Je me positionne dans le sens subtil de la guérison, pose les mains sur moi et me mets à respirer et m’interroger voir ce qui se passe en moi avec la plus grande des confiances, durement patiemment acquise ces dernières années.
Je joue sur le subtil donc, en dirigeant mon attention à certains endroits de mon corps et autour de mon corps, en me laissant guider, comme je fais maintenant.

Peu à peu, dans cette danse, je ne perçois plus la douleur, occupée que je suis à explorer.
Très vite je me sens bien et je sens, je sais qu’un changement est en train de se faire en moi.
Êtres de lumières, mes guides, des anges, des extra-terrestres…!!!??? 😀

Qu’importe !

Cela n’a plus d’importance pour moi, ma puissante boussole me guide en silence.

Je me sens très apaisée et en confiance et je sais qu’un travail est en train de se faire sur moi, un travail que j’accompagne.
Soudain… 😀

Ce sont des flammes qui s’enclenchent entre mes jambes, – ouais ouais, c’est bon mon homme me l’a déjà faite : “ben t’avais le feu au cul quoi !” 😀 – comme la propulsion qu’on voit à la base d’une fusée.
Ben pareil.

De cette base enflammée, c’est tout mon corps qui va être en feu mais littéralement.
Je parle pas de désir sexuel ici mais bien du feu.
Le feu quoi, chaud, orange, jaune, lumineux.
Je ressens que ça chauffe mais ça va, ça reste correct.

Bien sûr, ça résonne avec une “préparation” qui a eu lieu avant : lectures, pensées, découvertes qui font que ce phénomène est assez “normal” pour moi ! 😀

Je sais, je sens que ce feu est important.
Qu’il est une force, nouvelle, pour l’humain.
Pour la Femme.
Qui se réveille.

Et ça va être de la bombe, pour Elle, pour l’Homme, pour l’Humain, pour la terre.

Mon corps donc est rempli par ce feu qui,
l’on me dit
, je pressens, je sais, qu’importe,
est beaucoup plus rapide,
beaucoup plus efficace que tout ce qu’on a pu connaître avant.

Il crame tout sur son passage.

L’on me donne l’image de feuilles qui compostent lentement dans la terre pendant des mois et on me montre à côté la spécificité, la puissance du feu sur ce même tas de feuilles.
Qui en quelques secondes est réduit en cendres.
Je me dis, je leur dis : whouaaaahaa, mais c’est super cool !
Mais oui me disent-ils, mais oui.

Ce feu donc brûle des trucs dans mon corps, c’est l’hiver quoi.
Dehors il fait froid.
Dedans il fait sacrément chaud !!

Une colonne vibrante, lumineuse faite de deux “cordons”, je ne saurais dire, deux courants, oui, c’est mieux, part de ma base, entre mes jambes et s’enfoncent mais profondément, très très très loin dans la terre et dans le même temps, l’un des deux courants, venant de ce cœur de la terre entre en moi et je puis sentir divinement ces deux courants très puissants qui me traversent simultanément et dans les deux sens.

Il est 4 heures, je suis dans mon lit, mon mari dort paisiblement à côté et je suis en feu !

😀 😀 😀

Ce genre d’expérience est devenue tellement habituelle au cœur de mon voyage !
Au début je hurlais de terreur et me prenais la tête pendant des heures, aujourd’hui, je jouis, j’exulte de bonheur, je savoure, je joue, je vis !

Alors que ce feu est partout en moi et s’étend tout autour de moi, je “vois” des particules de lumière très très lumineuses qui s’en dégagent, comme si ce feu, en brûlant, dégageait précisément ces petites particules lumineuses qui volent en moi et autour de moi, c’est super cool, super beau.

L’expérience se termine, le soin aussi et je vibre littéralement, tout fuse, tout est en fusion en moi, mon corps, mes idées.

Le Feu sacré,
il est là,
il se réveille, en moi
et de plus en plus, chez les humains.

˜ Sublime essentielle force de demain ˜

Je me rendors le sourire aux lèvres, enchantée par ces nouvelles découvertes.

*La sublime photo est un coloriage d’une divine créature passionnée de dessin que j’ai découverte sur mon réseau lumineux instagram/facebook grâce auquel je rencontre tout plein d’humains très différents qui nourrissent mon cœur et ma soif de beauté sous toutes les formes. Elle s’appelle Louw et voici son adresse Insta si vous voulez vous en mettre plein la vue : www.instagram.com/louwlyh_art/
Sa page facebook : https://www.facebook.com/LouwlyhArt/ MERCI !!! ❤

Publicités

Apprivoiser le feu sacré, en route vers la maîtrise du feu


Note : aujourd’hui, j’accompagne les personnes, en mots et en soins énergétiques, et je forme à l’Art de la guérison. Pour plus de renseignements, pour trouver un espace d’accueil, de partage et d’entraide pour gérer vos difficultés d’humain sur la voie de l’évolution, je vous invite à vous rendre sur http://www.etrehumain.fr. à bientôt, peut-être « en vrai » 🙂 

Le feu sacré, partie 1 : introduction, symptômes
Le feu sacré, le côté obscur de la force
Le feu sacré, explications

yin yang feu terreLe feu sacré dont je vais vous parler, vous le connaissez.
C’est celui, logé, là, au creux de votre ventre, plus précisément ici, dans le bas ventre.

Celui qui vous fait trembler, monter en température, vous réchauffe, vous brûle parfois, celui qui vous donne une inspiration soudaine, irrépressible, une très grande énergie, une extase indicible, à la vue de ceux que vous aimez ou même de la nature; celui-là que vous approchez un peu durant l’orgasme mais qui se déploie et se démultiplie parfois dans un bien plus large spectre, celui de votre Vie.

Celui qui vous fait aimer, désirer au plus profond de votre corps et savourer.

Celui que vous peinez à apprivoiser.
Qui vous échappe soudain.
Ou bien, ce jour où il était là, son intensité vous a épuisé et même effrayé.
Hier il vous transportait et aujourd’hui il vous a lâché.
Cette sensation de vide est horrible. Dépression, grande exaltation. Grande fatigue ou bien énorme énergie.

Ce feu sacré pourrait-il s’apprivoiser, se maîtriser…?
Oui, je le crois aujourd’hui et je m’y emploie. 🙂

Ce feu sacré, d’aussi loin que je me souvienne, je l’ai toujours eu en moi, ces moments où je me sentais portée, presque plus humaine, capable de tous les possibles, me sentant alors légère comme le vent, portée par le vent !
Ce feu s’est intensifié ces dernières années, en fait, il s’est déployé littéralement durant mon cheminement, je le comprends avec le recul et aujourd’hui, je réalise que je l’apprivoise et que j’apprends à le maîtriser.

C’est un feu sacré. C’est un feu qui guérit. C’est un feu qui transporte. Mon dieu, je crois qu’il est capable de tout oui.

Oui mais.
Ce feu brûle.
Ce feu effraie.
Et… Ce feu rencontre de nombreux obstacles, notamment de très gros freins issus de peurs ancestrales.
Ce feu demande un gros travail.
Je constate aujourd’hui avec grande tristesse que ceux qui le déploient, bien malgré eux souvent, sont diagnostiqués et privés de ce feu qu’il ne savent encore maîtriser, alors qu’ils sont amenés, justement, à apprendre à le maîtriser, je pense bien sûr aux diagnostiqués bipolaires par exemple.
Mais je pense aussi aux déprimés, aux angoissés parce que ce feu sacré réveille les pires des angoisses et se heurte à d’énormes résistances qu’il ravive lors de son passage…!

Ces fameuses belles grandes ailes, nos ailes, coupées net ou bien brûlées.
Cette douleur originelle qui hurle au creux de notre être, amputés que nous sommes d’une partie essentielle.

Ah me direz-vous, nous sommes humains, sur terre, nous ne possédons pas d’ailes, nous ne devons pas, nous ne sommes pas faits pour cela.
Je n’en suis pas si sûre… Je ne l’ai jamais cru, je les ai toujours senties moi mes ailes déchues, encore présentes; telles un membre fantôme durement et douloureusement amputé, elles s’agitaient dans mon dos, cette marque là gravée en cet endroit de mon corps, me grattait, me titillait.

Terrible résignation que celle-ci, la plus terrible… Celle de l’homme qui s’est coupé de ce feu sacré qui ne demande qu’à réchauffer, éclairer, guider et dévoiler son Humanité.

Je reviendrai vous conter, vous enseigner ce feu sacré.
Patience, je suis en train d’apprendre à le maîtriser.

Je remercie du fond du cœur mon Stéphane, ma moitié, une partie de ma flamme sacrée, lui qui m’accompagne, m’épaule, m’oriente, me rassure, me panse, dans ce voyage tumultueux, porté par son amour inconditionnel, lui après qui parfois je hurle, lui que j’ai repoussé aussi, tant de fois, avec cette agressivité propre à une âme blessée, profondément blessée et terrifiée qui ne trouve pas même la force d’oser se faire aider, dans sa grotte terrée …

Hier, comme toujours, il a accueilli ma peine, mes difficultés et, armé de son manuel du guerrier pacifique (La voie du guerrier pacifique, de Millman, je vous le recommande) et de son grand cœur, avec son infinie sagesse, ignorant avec douceur et bienveillance le masque de la guerrière effrontée, il a commencé à m’enseigner cet art qu’il maîtrise, celui d’ancrer, de cadrer, d’incarner.
Comment autrement maîtriser ce feu sacré qui par essence est infini, illimité…?

Et cela ne fait que commencer :-).
Ensemble, désormais je le sais, nous sommes amenés à porter ce feu sacré et le dévoiler !

flamme12

Suite : Le feu sacré, partie 1 : introduction, symptômes