La pierre chrysanthème

 

 

C’est l’histoire d’une pierre,
une pierre chrysantheme.
Elle était toute noire…
Oui mais !
Elle portait une fleur,
en Elle,
sur elle,
A travers elle,
sublime,
blanche
aux multiples pétales
parsemées ça et là comme un soleil
un divin soleil
qui éclaire et qui réchauffe en même temps.

Elle avait accompagné cette fille,
si douce, si belle
Là,
posée sur son front.

Elle avait
Elle avait…

Comment dire c’est étrange non ?
pour une pierre,
vidangé
ses
pensées,

Elle l’avait…
Nettoyée,
cette fille
si douce,
de la voie lactée,
Là,
posée tendrement sur son front,
entre ses deux yeux bleus.

cette fille divine pouvait l’entendre,
grand Dieu !
Diable !

cela était si rare…
et si précieux !
Elles avaient, ensemble,
partagé

le Lien.

Ce lien profond qui unit toute vie.

« – Merci infiniment jolie pierre,
que puis-je faire pour toi en retour…?

– Tu me reconnais, tu m’entends
tu m’accueilles, m’aimes,
me voit et
me permet
d’Être
Qui Je
suis.

Ce Je suis est plus grand encore
que moi
que toi
que Nous

Pour cela je te remercie.

Ne crois-tu pas que cela suffit…?

Publicités

Voyage au cœur de la forêt

 

cerfforet

Je pleure, je pleure.
De joie, d’amour, de gratitude.

J’ai voyagé, ô, un court instant d’une telle intensité, d’une telle beauté !

J’étais assise à mon bureau, prête à inaugurer ce nouveau jour de “travail”, dans la joie, l’amour et la paix qui prennent corps en moi désormais de manière hallucinante, naturelle, merveilleuse, incroyable, tout à fait réelle.
On m’a soufflé de faire le vide et de me projeter dans la forêt.
Toujours assise sur la chaise, je ferme les yeux, le film apparaît très vite et se déroule dans une richesse de ressentis…!

– si y en a qui se disent “rhho la chance, moi j’y arrive pas !”, je vous invite à parcourir les centaines de lignes en témoignages ici depuis janvier 2013, les nuits blanches, les jours allongée par terre à hurler de rage et de douleur, les jours de dépression profonde, les années de questionnements, etc. bref, tout le temps que ça m’a pris à moi pour apprivoiser mon mental et mes résistances à Être qui Je suis et voyager, dans le bonheur et la simplicité –

Je ne me demande plus où est le vrai, il est partout où je suis, partout où ma conscience se promène.
Je marche dans cette forêt, oui j’y suis !
Je peux sentir la terre, meuble sous mes pieds nus, sentir l’odeur, cette odeur caractéristique de la forêt, la terre, l’humidité, le vert !
Les arbres sont grands, très très grands ! Tout est si vert.

Très vite je vois des petits animaux, je communique avec eux, je fais corps avec eux, comme avec cette forêt, comme avec la terre….
Dur de décrire en linéaire ici quand tout s’enchaîne dans une fluidité et un ordre différent là-bas.

Art divin de l’écriture qui, par ses mots, son rythme, son style, peut sortir de cette linéarité, de cette rigidité que parfois l’on s’impose.

Je poursuis ma balade, beaucoup d’êtres se joignent à moi dans un grande joie, réveillant la mienne,
je souris.
Des fruits, des glands, des lumières, des couleurs tout autour. On me ressource, je me ressource.
Voilà qu’apparaît un grand cerf.
Mmmm je sens sa sagesse, sa grandeur, son calme, sa majesté.
Qu’il est bon d’être
avec lui, de sentir avec lui, voir avec ses yeux, sentir avec son corps.
La lumière se fait franchement verte, je baigne dans une lumière verte.
Des petites présences lumineuses (des fées ?) tournoient autour de ma tête, je sens leur légèreté, elles me la communiquent, je suis avec elles.

Ma joie est à son comble, mon regain d’énergie énorme.

Une puissante force vient du bas, de la terre, cette chère terre, je ressens mon amour pour elle, mon lien avec elle, sa puissance, sa beauté qui me traverse, me transperce !

Ça monte en moi et puis ça descend aussi.

Une cascade, de l’eau, beaucoup d’eau et ce lieu, ce lieu où je me place, où l’on me place, lieu de ressourcement extrême.
Je jouis, je pleure.

MERCI

Le pouvoir qui élève

« J’ai pleuré, alors que je m’étais agenouillée, au contact de qui Il était, de sa luminosité qui imposait le respect, non pas celui que l’on connait de nos grands chefs écrasants devant lesquels nous courbons l’échine et, même, recevons les coups. Cette puissance, ce pouvoir ressenti, alors, vous pousse à vous incliner devant la lumière, la lumière qui émane de cet être et qui fait vibrer et rayonner tout votre être, ce moment où vous ne savez plus si cette lumière est sienne, vôtre ou celle de l’univers entier. Où l’amour alors vous enveloppe tout entier. »

A Luc  ❤

J’écris beaucoup, tout le temps et je sais aujourd’hui que je publierai des écrits tant ce que j’ai vécu au cœur de mon voyage se doit de se partager. En attendant, parce qu’il y a tant d’écrits et même un livre que j’ai commencé sur ce que je vis et apprends avec mon petit garçon, que je ne peux encore partager, et bien je crée cette nouvelle catégorie sur mon blog de courts extraits sur les expériences lumineuses que j’ai vécues, en espérant que cela vous inspire et vous éclaire sur votre propre lumière.