Je suis

Je suis.
Je suis.
Je suis…

Je suis Elise,
je suis femme,
je suis épouse,
je suis mère,
je suis…

Je suis libre.
Je suis ivre.
Je suis, lui, elle,
toi, moi, Nous.

UN

Mes amis, cela fait si longtemps que je n’ai pas écrit ici…
comme vous le savez, ma vie est un tremblement de terre permanent, ce qui est normal vu que c’est l’élément terrestre avec lequel j’ai un lien particulier : au lendemain de ma naissance, sur cette belle terre d’Algérie, à Miliana où je suis née, tremblait la terre, un séisme d’une très forte intensité

J’ai envie d’écrire, encore, sur ce processus de création qui est extraordinaire, si facile d’accès et si difficile à appréhender.
Tout être humain peut tout à coup se sentir pris par cette chaleur dans tout ses corps, se sentir transporté, emmené, hypnotisé par cette force, obscure, mystérieuse,
à l’Oeuvre dans toute la Création…

Celle qui te fait bouger, danser, vibrer à l’intérieur,
sautiller comme un gosse !!!!!!
Celle qui fait courir, pianoter, danser tes petits doigts, sur le clavier, de ton ordinateur, quand tu écris, sur ton instrument quand tu composes et que tu t’envoles, sur les corps de ton frère humain, quand tu lui fais un soin…

I fly so high me chuchote Moby qui détonne dans mes oreilles.

La musique, la divine musique,
celle qui fait vibrer le son, dans les enceintes,
de tout ton être,
divine mélodie, divine harmonie,
quand tu entres dedans,
…………………..…!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
On voudrait ne plus en sortir, demeurer dans cet état de shoot à l’état pur, pour toujours !!!

Je me sens comme un feu follet, j’ai envie de m’attraper,
reviens reviens !
Car ici c’est une autre partie, encore, et ces milles autres qui veulent s’exprimer, pas que le feu follet, pas que le feu follet
non mais !

Je suis.
Je suis une alchimiste, d’hier et d’aujourd’hui.
Je suis.
Je suis une jolie sorcière,
je suis une divine prêtresse,
je suis une grandiose déesse !!!!!!!!
Je suis raisonnable et déraisonée,
je suis libre, sans limite et cadrée.
Je suis méchante et gentille,
en haine et en amour,
forte et douce,
courageuse et putain de flippée,
je suis folle et enragée,
je suis sérieuse et rangée,
je suis ces doigts qui courent sur le clavier,
je suis l’herbe et les prés, et ce cheval
qui broute dans ton pré,
et ta bouche,

ta bouche !

Ta langue, qui tangue délicieusement,
comme ce bateau,
je suis ce bateau !
moi aussi je tangue !
et j’aime le voyage,
naviguer sur les flots,
de ton être,
de nos êtres,
transis,
d’amour – d’humour – de foi

tant de fois,

où nous nous sommes aimés,
où nous nous sommes détestés, trahis ! encore et encore…
Pour notre plus grand amour, notre plus grand bonheur, encore!!!!

Je t’aime.

Je t’aime, je n’y peux rien.
Je te demande pardon si cet amour est trop fort, trop puissant, trop important, trop dévastant, je m’en fiche,
parce que je t’aime,
c’est dans ma nature, d’aimer,
être en lien avec toi,
toi, le ciel, la terre, la matière, le feu, le vent,
la montagne et puis l’eau…

Plouf.

Me voilà immergée dans tes profondeurs, je coule, je coule,
je me laisse bercer par les flots, par tes flots, sublimes,
en bas, tout en bas, je n’ai plus la force de remonter, t’aimer.
C’est si bon de se laisser bercer par cette sensation…

Remonter.
Continuer !
Il n’y a pas que toi, non mais !
C’est toute la création que je vais embras-ser, toute la terre, et l’univers que je veux aimer !

Il est toi l’Uni-vers, mon amour,
il est toi,
il est moi…

Entre en moi !

Ma colonne brûle, cette divine énergie qui monte dans ma colonne,
feu divin,
du fin fond de la terre, au creux de notre être,
au coeur du coeur des entrailles de la terre,
des enfers.

Dante, Dante, est-cela ?
L’amour, l’enfer, la terre, la mer,
tous ces éléments qui se lient d’amour, d’amitié,
de folie, d’envie, de divine raison ??!

Le rythme détonne dans mes oreilles, ton rythme, notre rythme,
battements du fin fond de nos terres,
africain,
américain, amérindien,
plumes, métal,
plume métal,
le fer et la pierre,
se cognent.
***
divines étincelles,
qui rallument, rallument, tout mon être…
Tu me tues quand tu es toi,
je me retrouve avec Toi.

JE SUIS.

Je suis en amour avec toute la création.
Ta création, sa création, ma création,
Notre création.
Ne vois-tu pas, ne vois-tu pas ???
Il est là.
Ton amour.
Mon amour.
Dans ce que tu aimes,
et ce que tu n’aimes pas.
Il est là, toujours là.
Tu ne peux pas échapper à mon amour, tu ne peux pas réchapper à son amour,
il est partout, il te poursuivra jusqu’au fin fond de ton être,
te hantera, jusqu’aux tréfonds de tes plus profondes ténèbres.
Il est est là.
Il est toujours là,
partout, il te suivra.

Je suis.
Je suis cet amour,
je suis cette vie,
je suis cette expansion,
je suis cette rétractaction,
je suis ton étoile,
je suis,
le soleil,
la terre et la mer.

Je suis.
Le cadavre,
le cafard
et le noir.
Et le blanc et ce banc !
Et l’éléphant.
Je suis abondant !
je suis rare, précieux,
je suis gueux.

Je suis…
Je suis…
Fatiguée de t’aimer,
fatiguée d’écrire,
fatiguée de t’écouter,
j’ai joui,
sans frustration aucune et je jouirai encore, tant de fois,
là j’ai envie d’arrêter, de t’aimer,
juste m’étendre, m’allonger
et kiffer.

Merci à ma moitié, Stéphane, mon amour de toujours, qui me révèle si douloureusement et délicieusement à mon entièreté (pareille opposition n’est pas permise, bon dieu!!!)…
Merci à mes mille et unes âmes sœurs, divines et sublimes rencontres, qui m’aident à appréhender cette entièreté sans basculer, qui m’aident à ne pas devenir trop raisonnée, qui m’aident à ne pas rester au fond et couler, qui m’aident à m’aimer et à l’aimer, Lui, mon autre moitié
moi-tu-es, moi tué, qui tue mon moi…

Avec tout mon amour…

 

Publicités

La pierre chrysanthème

 

 

C’est l’histoire d’une pierre,
une pierre chrysantheme.
Elle était toute noire…
Oui mais !
Elle portait une fleur,
en Elle,
sur elle,
A travers elle,
sublime,
blanche
aux multiples pétales
parsemées ça et là comme un soleil
un divin soleil
qui éclaire et qui réchauffe en même temps.

Elle avait accompagné cette fille,
si douce, si belle
Là,
posée sur son front.

Elle avait
Elle avait…

Comment dire c’est étrange non ?
pour une pierre,
vidangé
ses
pensées,

Elle l’avait…
Nettoyée,
cette fille
si douce,
de la voie lactée,
Là,
posée tendrement sur son front,
entre ses deux yeux bleus.

cette fille divine pouvait l’entendre,
grand Dieu !
Diable !

cela était si rare…
et si précieux !
Elles avaient, ensemble,
partagé

le Lien.

Ce lien profond qui unit toute vie.

« – Merci infiniment jolie pierre,
que puis-je faire pour toi en retour…?

– Tu me reconnais, tu m’entends
tu m’accueilles, m’aimes,
me voit et
me permet
d’Être
Qui Je
suis.

Ce Je suis est plus grand encore
que moi
que toi
que Nous

Pour cela je te remercie.

Ne crois-tu pas que cela suffit…?

Être Humain, faire le lien : dévoiler l’Horizon (et les multi-dimensions !), Incarner le potentiel

Mon nouveau livre prend forme….!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :-)))))))))))))))

C’est ici, avec Vous, amis voyageurs, amis éclaireurs que j’ai envie de partager cette en-Vie qui se précise se structure, se dévoile clairement.
J’ai publié et partagé ici hier un document que je sentais très conséquent sur la dépression.
Dans le même temps je savais que mon livre devait s’écrire, je ne savais pas comment avec toujours l’angoisse, l’impression que je n’avançais pas comme il faut.

J’ai pourtant appris et je l’incarne vraiment ces derniers jours qu’en fait, l’incarnation de nos idées, de nos en-vies, ne se fait pas du tout mais pas du tout sur le modèle appris : mettre la pression, faire des plans, réfléchir, cadrer avec ce qu’on a prévu en première intention avec le mental, la logique pure.
Non, ce que je découvre et pratique quotidiennement, encore un peu difficilement aujourd’hui (la pression revient souvent prendre la place du désir et du plaisir qui s’installent :-)), c’est : maintenir mon intention claire en gardant le cap de la Foi (=contact avec le Soi) sans nourrir le cercle vicieux du : tu avances pas, tu fais n’importe quoi, etc. qui envoie des infos contradictoires à l’Intention première et qui brouillent l’accès à la source en créant une structure opaque autour du Soi.

Dans ma nouvelle manière de faire, les idées parviennent de la Source directement en Soi après avoir clairement dévoilé et posé l’intention; et après, on fait intervenir le mental pour structurer, incarner (c’est à dire, traduire en termes terriens ! :D) l’info reçue (en retour à l’émission de l’Intention :-)).

Bref, pardonnez ces digressions mais il est important aussi de partager cela, je crois. Parce que vous les vivez peut-être toutes ces choses en apprenti-sages que vous êtes ! 😉

Donc, je sentais que l’écriture de mon livre était importante. Je pressentais qu’il s’écrivait à MA manière : sur le terrain, dans mon quotidien, dans mon contact avec l’humain, en vrac, en partant a priori dans tous les sens, jusqu’au moment où tout prendrait sens.

Et c’est ce qui se passe…!!!!!!!!!!!

J’ai tenu bon, je n’ai plus nourri l’angoisse et j’ai gardé le cap sur ces « détours » qui n’en étaient pas.
Tout est relié.
Tout est relié.
Vous n’avez pas idée…

Et nous sommes en train de dé-couvrir ce Lien, profond, cette intrication subtile, complexe, sublime de toutes choses et dans toute chose,
à l’In-térieur, à l’Ex-terieur.

Donc hier, en partageant ce document sur la dépression, j’ai compris que c’était le début de mon livre qui va décrire le processus de dévoilement, de rayonnement de l’Humain et pas seulement la dépression !!! 😀

– Vous savez, quand on dévoile l’accès à la source, qu’on communique avec Elle, on ne sait rien ! Et en même temps… On a accès au Tout, la restriction étant ce qu’on est capable de comprendre sur l’instant de cette incroyable, merveilleuse intrication, imbrication des choses, des êtres, des éléments. On sait juste qu’on saura en Temps voulu, on se laisse guider en confiance par les idées qui viennent et on comprend, souvent après coup, c’est pour ça que c’est si difficile encore cet accès pour beaucoup. –

L’humain qui fait le lien entre Être et Humain. 

Et ce qui est génial mais génial et que je voulais faire depuis longtemps, c’est que ça va faire le lien entre les troubles mentaux humains : angoisse, phobie, hypersensibilité, folie, bipolarité, dépression, etc. et le processus d’évolution,
d’apprenti-sage qu’est en train de faire l’Humain.

Et ce regard, ce nouveau regard est important, il est déterminant, cela change tout…!

Pour les « malades mentaux » qui sont des Éclaireurs.
Pour l’Autre, ces Autres, qui sont des Stabilisateurs. (j’ai trouvé ce mot vite fait, faudra peut-être le faire évoluer ! :D)

Ce ne sont pas des ennemis. Ils doivent s’écouter, s’allier, Faire le lien, se Rencontrer.

Réaliser que ni l’un ni l’autre n’a tort mais qu’ils ont prévu, ensemble, de faire cette Rencontre, celle qui leur permet de réaliser, d‘incarner ce potentiel d’évolution majeure jamais atteint par l’Humain.

Parce que… Dois-je le préciser, avant de commencer mon voyage au cœur de l’humain, de dévoilement de Celle que Je suis, j’étais tout à fait ce qu’on appelle « normale » : pas du tout dépressive ou anxieuse, très équilibrée, menant ma petite vie tranquillement devant mon poste télé ! 😀
C’est un Voyage que beaucoup d’Humains s’apprêtent à faire désormais et on voudrait pas qu’ils soient tous enfermés et que la terre se transforme en hôpital psy géant !!! 😀 😉
Il nous faut tisser ensemble ce nouveau regard, cette nouvelle croyance, cette nouvelle oeuvre d’Art en créateurs que nous sommes :-).

C’est peut-être confus, vous en saurez bientôt plus, c’est ici la base de ce livre que désormais j’écris.
J’avais besoin, j’avais envie de le partager avec vous :
tout ce désir qui me vient de la terre, de mon ventre désormais réchauffé.
toute cette imPatience de l’enfant retrouvé,
toute la sagesse acquise après ce long voyage.
Que je m’apprête à Transmettre. 

Je suis heureuse, mon dieu, heureuse comme jamais.

A très vite mes Amis ❤

PS : l’écriture du livre n’empêchera pas les ateliers à venir de débuter, je laisse venir le moment, la maturité du projet avant de vous le concrétiser et de Vous Rencontrer.

 

Les énergies négatives, le mal et… Le bien – faire le Lien

Le Mal, le Bien, le Lien.
Le Feu Sacré.
L’Alchimie.

Je fais des découvertes hallucinantes, fascinantes, passionnantes sur l’humain, son corps, son fonctionnement, sur le bien, le mal, la guérison, le bonheur, la structure même du corps et tant et tant de choses.
Avant de partager tout cela en ateliers, en soins, de manière plus structurée sur Être humain, j’ai un besoin brûlant de le coucher sur le papier, le découvrir, l’éclairer afin de le manifester.

Ces moments où tu es seul dans ta chambre, en pleine communion avec Ton être, l’Amour, l’Autre, et où tu vois, tu ressens, tu Sais dans tout ton être… (là t’es en folie, sur un petit nuage :D)
C’est un cap délicat que de venir l’incarner, le partager.

Essentiel.

Et tellement bon…!
Dans ces moments ton corps est comme dans un état intermédiaire, prêt à décoller, sous tension, pris entre l’envie et la retenue,

c’est un pur acte d’amour que de s’apprêter à créer.

Comment rassembler ces milles choses, ce subtil, comment dire ce langage universel dans le silence, le dire avec des mots, des mots qui diraient le silence, qui dirait qui diraient…
Rho la frustration qui accompagne le processus de création, qu’elle est désagréable, qu’elle est bonne !
Mes amis qui connaissez cela, vous serez d’accord pour témoigner à quel point c’est désagréable et sublime en même temps.

Je veux vous parler du mal. De ce mal dont on se protège, de ce mal que l’on fuit. De ces énergies négatives dont on se défend, à coup de mantras, de prières, de rituels divers, d’encens, de pierres, de solitude. De cette colère, brûlante envers cette société mauvaise dont on se défend.
Rester chez soi, rester seul. Ne pas participer à ce monde, ne pas être de ce monde.
L’unité, surtout pas la dualité.
Le bien, surtout pas le mal.

Et pourtant… Cette dualité, ce mal fait partie intégrante de notre structure, ici, dans la matière, au sein même de chacun de nos cellules.
Il est indispensable à notre survie, il fait partie de la Vie.

Mieux, il est un ingrédient essentiel du bonheur sur terre. De notre joie.

Il alimente le feu sacré par le miracle de l’Alchimie que nous pouvons créer avec Lui.
Ce feu sacré qui vous met en transe, vous apporte le carburant, celui qui remplace petit à petit, la peur.

Ne plus avancer, évoluer par peur, par souffrance, mais par envie, dans la joie, oui, dans la joie de ce feu sacré.

Ça faisait longtemps que je l’avais pas recontacté ce feu sacré, intimement relié à la matière, à ce monde ici, sur terre avec sa dualité, ses « méchants ».
J’ai du mal à le recontacter ici en écrivant, il brûlait en moi juste avant en dansant et voilà qu’ici, devant mon ordi il s’est fait tout petit.

Peur de brûler, peur de rayonner.
Associé au mal, depuis si longtemps,
dont nous nous sommes privés, depuis si longtemps.
Imaginez,
si vous ne prenez plus des décisions orientées par la peur
mais depuis votre centre ici, alimenté par ce feu sacré.
Imaginez,
l’orientation de votre Vie, depuis ce centre bouillonnant de Vie.
Fermez les yeux un instant et imaginez.
Voyez toutes ces barrières maintenues,
alimentées par son détenu,
le Feu Sacré.
Voyez sa chaleur, sa vibration, à quel point il est bon, à quel point il a envie de se manifester, d’éclairer, de brûler !
Pas votre corps, pas votre âme, mais ces corps, multiples, empruntés çà et là, ces structures, ces carcans qui vous maintiennent dans ces choses dont vous ne voulez plus.

Je reviendrai vous parler très vite, en vrai (les ateliers ensemble avec la webcam se préparent !!!!) et en écriture de ce mal qui nous veut du bien. 🙂
Pourquoi, et comment cela est-il possible concrètement ?
En quoi le yin et le yang sont-ils intimement reliés,
quel est le lien avec la Guérison,
comment faire le lien,

La Reconnexion.

Bisous bisous, à très vite !!!!!!!!!!!!! ❤

Un pont entre les deux mondes

un-pont-entre-nos-deux-mondes

Je vais dans ma chambre, seule, la musique du grand bleu va m’accompagner.
Je suis guidée. Je n’ai plus peur.
Je pleure. Mon dieu comme je pleure, j’ai tant attendu ce moment sans même parvenir à croire qu’il puisse exister pour de vrai,
celui que je savais, que j’avais toujours su que c’était possible,
que c’était possible.

Les journées précédentes avaient été spéciales, entre ciel et terre, beaucoup de sommeil,
de silence, de travail dans le subtil,
qui cette fois ne m’inquiétait pas,
je savais.

De ce savoir où vous ne comprenez rien mais vous savez,
ici, au plus profond de votre être.

Yes we can, yes we can
m’étais-je répété.

J’avais affronté cette force, encore, la même, celle si mystérieuse pour moi, chape de plomb qui me plombait, me mettait à terre.
Et puis j’avais compris.
De ce savoir qui ne se révèle pas aux hommes, en tous cas pas ici, dans leur tête
mais se souffle dans leur cœur.

Ce cœur, ce cœur de l’humain qui m’est si cher, si sacré, lieu de tous les possibles,
celui dans lequel tant ont cessé de croire.

Sur terre, créer ce pont,
ce pont entre les mondes,

le tien, le mien, le sien, le leur,
tout en couleur,
un pont en arc-en-ciel,
entre le ciel et la terre.

Ce moment est grave, ce moment est joyeux, ce moment est heureux.

Ce moment est précieux.

Tant et tant de fois j’ai rejoint la lumière, j’ai ressenti un amour inconditionnel,
connu une joie suprême, une sensation indicible, si jouissive.
Et tant de fois la redescente a été si dure, si douloureuse.

Ce pont, il était essentiel, entre moi et moi, et toi, et lui, et nous,
et le ciel
et la terre.

Pont de lumière, accueil inconditionnel,
amour inconditionnel de tout, tout ciel et terre, matière et non matière, beau comme laid, froid comme chaud,

Précieux chaudron qui pouvait tout englober,
Graal sublime aux reflets dorés
Qui accueillait ce tout et le transformait en Amour,
ce mot si mystérieux et si connu, l’amour…
Ce plein, plein de joie, plein de toi, plein de moi, plein de lumière, de douceur, de paix et de félicité…

Alchimistes méconnus que nous sommes,
alchimistes qui s’ignorent !
Combien de temps, combien de temps, encore !

Transformer ce plomb en or…

Transformez ce plomb en or !

Ce plomb que vous pouvez sentir avec tant de justesse, qui vous accapare, vous met à terre
vous fait vous sentir si misérable, en faute, ce plomb
que nous pouvons transformer en or, à l’intérieur, à l’extérieur
précieux sublimateur, tout en couleurs,
iridescentes, chatoyantes, scintillantes…

v__c894

Au détour d’une promenade, un peu perdue dans des pensées, des angoisses, des doutes, je suis allée dans mon petit coin de paradis me ressourcer. Soudain, j’ai pris mon stylo, et j’ai réalisé que je n’étais pas seule… 🙂

Mes amis chéris, êtres de la nature, qu’il est bon de vous sentir, de vous recontacter !
C’est dur, dur d’être humain si vous saviez…!
Réfléchir, avoir peur, se perdre, se fermer, ne plus voir, ne plus écouter,
vous, mes êtres chéris.
comme j’aime votre joie, votre légèreté, c’est si sérieux, si lourd parfois d’être humain !
Merci d’être là.

C’est si bon de vous retrouver, vous et votre monde enchanté…

*Merci à la super mega talentueuse Louw qui a colorié ce dessin aux crayons de couleurs (si si , j’vous jure !). J’adore sa petite fée mutine :-). Elle s’appelle Louw et voici son adresse Insta si vous voulez vous en mettre plein la vue : www.instagram.com/louwlyh_art/
Sa page facebook : https://www.facebook.com/LouwlyhArt/ MERCI !!! ❤