Être Humain, faire le lien : dévoiler l’Horizon (et les multi-dimensions !), Incarner le potentiel

Mon nouveau livre prend forme….!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :-)))))))))))))))

C’est ici, avec Vous, amis voyageurs, amis éclaireurs que j’ai envie de partager cette en-Vie qui se précise se structure, se dévoile clairement.
J’ai publié et partagé ici hier un document que je sentais très conséquent sur la dépression.
Dans le même temps je savais que mon livre devait s’écrire, je ne savais pas comment avec toujours l’angoisse, l’impression que je n’avançais pas comme il faut.

J’ai pourtant appris et je l’incarne vraiment ces derniers jours qu’en fait, l’incarnation de nos idées, de nos en-vies, ne se fait pas du tout mais pas du tout sur le modèle appris : mettre la pression, faire des plans, réfléchir, cadrer avec ce qu’on a prévu en première intention avec le mental, la logique pure.
Non, ce que je découvre et pratique quotidiennement, encore un peu difficilement aujourd’hui (la pression revient souvent prendre la place du désir et du plaisir qui s’installent :-)), c’est : maintenir mon intention claire en gardant le cap de la Foi (=contact avec le Soi) sans nourrir le cercle vicieux du : tu avances pas, tu fais n’importe quoi, etc. qui envoie des infos contradictoires à l’Intention première et qui brouillent l’accès à la source en créant une structure opaque autour du Soi.

Dans ma nouvelle manière de faire, les idées parviennent de la Source directement en Soi après avoir clairement dévoilé et posé l’intention; et après, on fait intervenir le mental pour structurer, incarner (c’est à dire, traduire en termes terriens ! :D) l’info reçue (en retour à l’émission de l’Intention :-)).

Bref, pardonnez ces digressions mais il est important aussi de partager cela, je crois. Parce que vous les vivez peut-être toutes ces choses en apprenti-sages que vous êtes ! 😉

Donc, je sentais que l’écriture de mon livre était importante. Je pressentais qu’il s’écrivait à MA manière : sur le terrain, dans mon quotidien, dans mon contact avec l’humain, en vrac, en partant a priori dans tous les sens, jusqu’au moment où tout prendrait sens.

Et c’est ce qui se passe…!!!!!!!!!!!

J’ai tenu bon, je n’ai plus nourri l’angoisse et j’ai gardé le cap sur ces « détours » qui n’en étaient pas.
Tout est relié.
Tout est relié.
Vous n’avez pas idée…

Et nous sommes en train de dé-couvrir ce Lien, profond, cette intrication subtile, complexe, sublime de toutes choses et dans toute chose,
à l’In-térieur, à l’Ex-terieur.

Donc hier, en partageant ce document sur la dépression, j’ai compris que c’était le début de mon livre qui va décrire le processus de dévoilement, de rayonnement de l’Humain et pas seulement la dépression !!! 😀

– Vous savez, quand on dévoile l’accès à la source, qu’on communique avec Elle, on ne sait rien ! Et en même temps… On a accès au Tout, la restriction étant ce qu’on est capable de comprendre sur l’instant de cette incroyable, merveilleuse intrication, imbrication des choses, des êtres, des éléments. On sait juste qu’on saura en Temps voulu, on se laisse guider en confiance par les idées qui viennent et on comprend, souvent après coup, c’est pour ça que c’est si difficile encore cet accès pour beaucoup. –

L’humain qui fait le lien entre Être et Humain. 

Et ce qui est génial mais génial et que je voulais faire depuis longtemps, c’est que ça va faire le lien entre les troubles mentaux humains : angoisse, phobie, hypersensibilité, folie, bipolarité, dépression, etc. et le processus d’évolution,
d’apprenti-sage qu’est en train de faire l’Humain.

Et ce regard, ce nouveau regard est important, il est déterminant, cela change tout…!

Pour les « malades mentaux » qui sont des Éclaireurs.
Pour l’Autre, ces Autres, qui sont des Stabilisateurs. (j’ai trouvé ce mot vite fait, faudra peut-être le faire évoluer ! :D)

Ce ne sont pas des ennemis. Ils doivent s’écouter, s’allier, Faire le lien, se Rencontrer.

Réaliser que ni l’un ni l’autre n’a tort mais qu’ils ont prévu, ensemble, de faire cette Rencontre, celle qui leur permet de réaliser, d‘incarner ce potentiel d’évolution majeure jamais atteint par l’Humain.

Parce que… Dois-je le préciser, avant de commencer mon voyage au cœur de l’humain, de dévoilement de Celle que Je suis, j’étais tout à fait ce qu’on appelle « normale » : pas du tout dépressive ou anxieuse, très équilibrée, menant ma petite vie tranquillement devant mon poste télé ! 😀
C’est un Voyage que beaucoup d’Humains s’apprêtent à faire désormais et on voudrait pas qu’ils soient tous enfermés et que la terre se transforme en hôpital psy géant !!! 😀 😉
Il nous faut tisser ensemble ce nouveau regard, cette nouvelle croyance, cette nouvelle oeuvre d’Art en créateurs que nous sommes :-).

C’est peut-être confus, vous en saurez bientôt plus, c’est ici la base de ce livre que désormais j’écris.
J’avais besoin, j’avais envie de le partager avec vous :
tout ce désir qui me vient de la terre, de mon ventre désormais réchauffé.
toute cette imPatience de l’enfant retrouvé,
toute la sagesse acquise après ce long voyage.
Que je m’apprête à Transmettre. 

Je suis heureuse, mon dieu, heureuse comme jamais.

A très vite mes Amis ❤

PS : l’écriture du livre n’empêchera pas les ateliers à venir de débuter, je laisse venir le moment, la maturité du projet avant de vous le concrétiser et de Vous Rencontrer.

 

Publicités

Les énergies négatives, le mal et… Le bien – faire le Lien

Le Mal, le Bien, le Lien.
Le Feu Sacré.
L’Alchimie.

Je fais des découvertes hallucinantes, fascinantes, passionnantes sur l’humain, son corps, son fonctionnement, sur le bien, le mal, la guérison, le bonheur, la structure même du corps et tant et tant de choses.
Avant de partager tout cela en ateliers, en soins, de manière plus structurée sur Être humain, j’ai un besoin brûlant de le coucher sur le papier, le découvrir, l’éclairer afin de le manifester.

Ces moments où tu es seul dans ta chambre, en pleine communion avec Ton être, l’Amour, l’Autre, et où tu vois, tu ressens, tu Sais dans tout ton être… (là t’es en folie, sur un petit nuage :D)
C’est un cap délicat que de venir l’incarner, le partager.

Essentiel.

Et tellement bon…!
Dans ces moments ton corps est comme dans un état intermédiaire, prêt à décoller, sous tension, pris entre l’envie et la retenue,

c’est un pur acte d’amour que de s’apprêter à créer.

Comment rassembler ces milles choses, ce subtil, comment dire ce langage universel dans le silence, le dire avec des mots, des mots qui diraient le silence, qui dirait qui diraient…
Rho la frustration qui accompagne le processus de création, qu’elle est désagréable, qu’elle est bonne !
Mes amis qui connaissez cela, vous serez d’accord pour témoigner à quel point c’est désagréable et sublime en même temps.

Je veux vous parler du mal. De ce mal dont on se protège, de ce mal que l’on fuit. De ces énergies négatives dont on se défend, à coup de mantras, de prières, de rituels divers, d’encens, de pierres, de solitude. De cette colère, brûlante envers cette société mauvaise dont on se défend.
Rester chez soi, rester seul. Ne pas participer à ce monde, ne pas être de ce monde.
L’unité, surtout pas la dualité.
Le bien, surtout pas le mal.

Et pourtant… Cette dualité, ce mal fait partie intégrante de notre structure, ici, dans la matière, au sein même de chacun de nos cellules.
Il est indispensable à notre survie, il fait partie de la Vie.

Mieux, il est un ingrédient essentiel du bonheur sur terre. De notre joie.

Il alimente le feu sacré par le miracle de l’Alchimie que nous pouvons créer avec Lui.
Ce feu sacré qui vous met en transe, vous apporte le carburant, celui qui remplace petit à petit, la peur.

Ne plus avancer, évoluer par peur, par souffrance, mais par envie, dans la joie, oui, dans la joie de ce feu sacré.

Ça faisait longtemps que je l’avais pas recontacté ce feu sacré, intimement relié à la matière, à ce monde ici, sur terre avec sa dualité, ses « méchants ».
J’ai du mal à le recontacter ici en écrivant, il brûlait en moi juste avant en dansant et voilà qu’ici, devant mon ordi il s’est fait tout petit.

Peur de brûler, peur de rayonner.
Associé au mal, depuis si longtemps,
dont nous nous sommes privés, depuis si longtemps.
Imaginez,
si vous ne prenez plus des décisions orientées par la peur
mais depuis votre centre ici, alimenté par ce feu sacré.
Imaginez,
l’orientation de votre Vie, depuis ce centre bouillonnant de Vie.
Fermez les yeux un instant et imaginez.
Voyez toutes ces barrières maintenues,
alimentées par son détenu,
le Feu Sacré.
Voyez sa chaleur, sa vibration, à quel point il est bon, à quel point il a envie de se manifester, d’éclairer, de brûler !
Pas votre corps, pas votre âme, mais ces corps, multiples, empruntés çà et là, ces structures, ces carcans qui vous maintiennent dans ces choses dont vous ne voulez plus.

Je reviendrai vous parler très vite, en vrai (les ateliers ensemble avec la webcam se préparent !!!!) et en écriture de ce mal qui nous veut du bien. 🙂
Pourquoi, et comment cela est-il possible concrètement ?
En quoi le yin et le yang sont-ils intimement reliés,
quel est le lien avec la Guérison,
comment faire le lien,

La Reconnexion.

Bisous bisous, à très vite !!!!!!!!!!!!! ❤

Un pont entre les deux mondes

un-pont-entre-nos-deux-mondes

Je vais dans ma chambre, seule, la musique du grand bleu va m’accompagner.
Je suis guidée. Je n’ai plus peur.
Je pleure. Mon dieu comme je pleure, j’ai tant attendu ce moment sans même parvenir à croire qu’il puisse exister pour de vrai,
celui que je savais, que j’avais toujours su que c’était possible,
que c’était possible.

Les journées précédentes avaient été spéciales, entre ciel et terre, beaucoup de sommeil,
de silence, de travail dans le subtil,
qui cette fois ne m’inquiétait pas,
je savais.

De ce savoir où vous ne comprenez rien mais vous savez,
ici, au plus profond de votre être.

Yes we can, yes we can
m’étais-je répété.

J’avais affronté cette force, encore, la même, celle si mystérieuse pour moi, chape de plomb qui me plombait, me mettait à terre.
Et puis j’avais compris.
De ce savoir qui ne se révèle pas aux hommes, en tous cas pas ici, dans leur tête
mais se souffle dans leur cœur.

Ce cœur, ce cœur de l’humain qui m’est si cher, si sacré, lieu de tous les possibles,
celui dans lequel tant ont cessé de croire.

Sur terre, créer ce pont,
ce pont entre les mondes,

le tien, le mien, le sien, le leur,
tout en couleur,
un pont en arc-en-ciel,
entre le ciel et la terre.

Ce moment est grave, ce moment est joyeux, ce moment est heureux.

Ce moment est précieux.

Tant et tant de fois j’ai rejoint la lumière, j’ai ressenti un amour inconditionnel,
connu une joie suprême, une sensation indicible, si jouissive.
Et tant de fois la redescente a été si dure, si douloureuse.

Ce pont, il était essentiel, entre moi et moi, et toi, et lui, et nous,
et le ciel
et la terre.

Pont de lumière, accueil inconditionnel,
amour inconditionnel de tout, tout ciel et terre, matière et non matière, beau comme laid, froid comme chaud,

Précieux chaudron qui pouvait tout englober,
Graal sublime aux reflets dorés
Qui accueillait ce tout et le transformait en Amour,
ce mot si mystérieux et si connu, l’amour…
Ce plein, plein de joie, plein de toi, plein de moi, plein de lumière, de douceur, de paix et de félicité…

Alchimistes méconnus que nous sommes,
alchimistes qui s’ignorent !
Combien de temps, combien de temps, encore !

Transformer ce plomb en or…

Transformez ce plomb en or !

Ce plomb que vous pouvez sentir avec tant de justesse, qui vous accapare, vous met à terre
vous fait vous sentir si misérable, en faute, ce plomb
que nous pouvons transformer en or, à l’intérieur, à l’extérieur
précieux sublimateur, tout en couleurs,
iridescentes, chatoyantes, scintillantes…

v__c894

Au détour d’une promenade, un peu perdue dans des pensées, des angoisses, des doutes, je suis allée dans mon petit coin de paradis me ressourcer. Soudain, j’ai pris mon stylo, et j’ai réalisé que je n’étais pas seule… 🙂

Mes amis chéris, êtres de la nature, qu’il est bon de vous sentir, de vous recontacter !
C’est dur, dur d’être humain si vous saviez…!
Réfléchir, avoir peur, se perdre, se fermer, ne plus voir, ne plus écouter,
vous, mes êtres chéris.
comme j’aime votre joie, votre légèreté, c’est si sérieux, si lourd parfois d’être humain !
Merci d’être là.

C’est si bon de vous retrouver, vous et votre monde enchanté…

*Merci à la super mega talentueuse Louw qui a colorié ce dessin aux crayons de couleurs (si si , j’vous jure !). J’adore sa petite fée mutine :-). Elle s’appelle Louw et voici son adresse Insta si vous voulez vous en mettre plein la vue : www.instagram.com/louwlyh_art/
Sa page facebook : https://www.facebook.com/LouwlyhArt/ MERCI !!! ❤

Prochain soin de reconnexion mensuel gratuit le 01.12.16 :-)

soin-de-reconnexion-01-12

« Ce soin de reconnexion nous invite à devenir plus conscient de ce qu’on appelle « l’énergie », rendre le non manifeste manifeste, l’impalpable palpable, ancrer dans la matière ce que nous sommes dans le subtil.

Faire le lien, en nous, avec l’Autre, autour de nous, avec la terre, le ciel, l’univers.

Se reconnecter à ce que nous sommes, l’intégrer dans notre vie.
Élargir notre horizon, sortir la tête de l’eau stagnante des eaux troubles qui se déversent en masse à l’heure actuelle sur terre.
Se rendre compte de notre grandeur, la sentir, la voir, la faire vivre.
Et ainsi, apaiser cette colère, voir sa sagesse, son expérience et tourner désormais son énergie pour aider l’Autre et l’écouter, ne plus lutter,
aimer.

Renouveler notre vision des choses, encore, de la matière, de « l’énergie », de la  vie, de l’amour, du monde autour, de Soi.

L’énergie est la vie, la vie est amour, […]« 

Pour en savoir plus ou vous inscrire, voici le lien sur Être Humain :
Soin de reconnexion mensuel gratuit du 01.12.16

 

Quand le subtil devient palpable, du rêve à la réalité… L’amour, le lien, la magie de la Vie

Magnifique week-end, difficile week-end, sorte d’aboutissement, comme un cycle qui se termine, un sacré cycle…!
Depuis combien de temps, depuis combien de temps je crois en mes rêves, j’ose y croire, j’ose œuvrer chaque jour à ce qu’ils se réalisent…?
L’amour, l’existence de l’Amour dans son aspect le plus palpable, le plus pur aussi.
L’existence d’autre chose, une autre manière de vivre, d’être au monde, la possibilité de créer son bonheur, sa joie, la faculté de guérir, oui, guérir, avec nos mains, en utilisant cette formidable énergie contenu dans le “vide” !
Ce vide (l’atome est composé à 99.9999% de “vide”), tout plein à craquer d’une énergie abondante, infinie, qui jamais ne cesse, pouvoir en avoir conscience, s’en servir et…

Le transmettre.

Ancrer, ancrer chacun de mes rêves, pouvoir l’incarner, pas seulement le dire en mots, en poète, mais l’incarner, le vivre, en moi, autour de moi, le faire vivre, chaque jour.
Et venir en parler, venir vous dire, vous dire..
Combien c’est possible, combien c’est beau.

Ce moment où tu découvres un bonheur, un secret, un secret qui ne doit pas l’être, que tu veux partager, que tu voudrais crier.
Te retrouver là, comme un con, un con sublimement heureux, comment le dire, comment le dire à celui qui a appris, jour après jour à courber l’échine, à porter le voile, à ramer, à se desespérer, à ramper, suer !

Quand tu découvres que la vie est magie.
Que le vie est magie.

:-)……………
Mon dieu, mon dieu !
Je ne pourrais même pas tout vous dire, vous me traiteriez de folle, vous ne me croiriez peut-être pas et puis, moi-même, j’aurais comme honte, oui, honte d’afficher un tel bonheur à celui qui croit que ce n’est  pas possible.
J’ai toujours eu honte oui, de croire en mes rêves, j’ai toujours eu honte de sentir cette chaleur, là dans mon coeur.
J’ai toujours eu honte d’avoir envie de dire je t’aime à l’autre, d’avoir envie de sourire quand la mort emportait un proche, toujours eu honte de cette joie toujours présente en moi, à me désespérer parfois !
Et bien mes amis ce bonheur prend corps en moi et la honte me quitte, une force d’amour rayonnant se logeant à sa place, un amour à transmettre, encore, toujours !

Ce week-end j’ai terminé mon stage de Reiki en tant qu’enseignante. C’était la première fois que je transmettais le Reiki. C’était la première fois que je transmettais mes trésors rencontrés en chemins, mes clés, des clés si difficilement trouvées…! Pourtant si simples, si élémentaires, si essentielles, si belles.

Il était important ce stage, initiation pour moi, initiation pour eux.

Après ce long voyage en solitaire mes amis, c’était la rencontre et pas n’importe qu’elle rencontre ! 😀
C’était vraiment la rencontre de l’Autre.
Cet autre face auquel je me cachais, celui que j’ai jugé, celui qui m’a jugée, celui devant qui j’avais honte, celui devant lequel je m’écrasais, celui contre qui je m’étais rebellé en écoutant avec rage le rap et le métal à fond dans mes oreilles.
Le non poète, le bien ancré, celui qui “ne voit rien”, ne sent rien”.
😀 😀 😀

J’ai initié au Reiki une ribambelle d’ingénieurs, de cadres bossant dans une très grosse boîte (et si vous saviez laquelle…!), incluant mon mari, l’homme de ma vie.

J’étais tremblante le premier week-end, frissonante, ressentant plus que jamais mon hypersensibilité (mais putain, merde, c’est pire qu’avant, c’est quoi l’arnaque…!!!!!) face à cet autre qui m’a toujours impressionnée. Celui qui te regarde avec le sourire, te dit que tout va bien quand toi tu ressens à peu près un milliards de choses, des choses parfois si difficiles, si discordantes !
A te rendre fou, oui, vraiment, à te rendre fou.
Celui qui reste bien tanqué, bien concentré quand toi tu vacilles, tu rougis, tu chavires !

Bon mais j’avais fait du chemin, mon mari est cet autre. 😀
Je m’étais penché sur le truc depuis bien longtemps oui.
Sur cette “différences”, sur ces mémoires aussi inscrites dans notre chair entre “eux” et nous.
J’avais été bien embêtée et exaltée, ravivée dans ma curiosité, de découvrir ce lien, cet amour avec Lui, tout en sentant ces différences, paradoxe avec lequel j’apprends à vivre maintenant, ce statut d’humain est étrange et si enrichissant.

Donc j’avais fait un sacré bout de chemin ce qui faisait que j’étais bien confiante et si heureuse, tellement heureuse à l’idée de cette rencontre ! J’ai halluciné de voir combien c’était difficile, fatigant…!
Premier jour donc où je suis tremblante, où des angoisses monumentales passent mais heureusement j’arrive à faire l’enseignement, assez bien même mais je me retrouve le soir épuisée.
En courageuse et bosseuse que je suis, je m’étais promis de prendre plus de plaisir le samedi suivant et c’est ce qui s’est passé, j’ai réussi à être moi-même, à vraiment rayonner qui je suis, face à eux, cet “étranger” face à qui je n’avais jamais osé. Bon ça s’est fait pleinement sur quelques instants et c’est surtout à la fin que ça a été flagrant.

Rha les bougres, ils m’ont mis à poil…!!! 😀

Non, là faut que j’arrête, si quelqu’un qui ne me connaît pas lit ces lignes, il va sérieusement s’inquiéter.
J’ai été mise à nue de manière symbolique, je vais vous raconter.
Je vais vous raconter aussi la magie, la beauté, la puissance du Reiki wouaouh, je le savais mais alors là, ça s’est littéralement concrétisé.

Je m’explique.

Le Reiki que j’enseigne est un art qui redonne à tout humain (adultes comme enfants) la faculté de canaliser l’énergie de l’univers pour soi et pour l’autre, juste en posant les mains.
Cet art est génial parce qu’il est exempt de tout dogme et l’enseignement est d’une grande simplicité, si bien qu’on retrouve dans le Reiki des gens de tous bords, de toutes confessions, de tous âges, de tous les styles, belle rencontres en perspectives !
Et il n’y pas de don, ni de meilleur qu’un autre dans le Reiki disais-je à mes élèves, j’ai reçu des soins fabuleux de gens à peine initiés au Reiki.
L’énergie de l’univers est là pour tous et passe à travers tous. Et chaque être humain qui canalise l’énergie est un miracle vivant et absolument unique.
Et alors ce qui est génial, c’est qu’on se donne du Reiki entre nous, y compris l’enseignant.
Et il est évident pour moi depuis toujours qu’on apprend toute sa vie, y compris un enseignant. L’enseignant apprend beaucoup de ses élèves.

Donc j’étais toute contente à l’idée de recevoir un bon soin Reiki, en fin de formation qui avait été bien challengeante pour moi. Je m’allonge en pleine confiance, avec quatre paires de mains bienveillantes au dessus de moi.

Et là……….
Et là………..

Dans un lâcher prise monumental, ce soin vient comme finir, clôturer en beauté mon cycle de guérison, voilà que je tremble, que je pleure, que je vis une belle expansion de conscience ! Je me dis mince, ils vont s’affoler ! Tout en me disant que c’est une belle occasion pour eux d’apprendre ici.

Et là mes amis, voilà ce que je réalise durant ce soin fabuleux :

C’est ensemble, oui, c’est ensemble que nous avançons, que nous évoluons.
Il est terminé le temps de la séparation entre “eux” et “nous” parce que eux c’est nous et nous c’est eux.
Il est fini le temps où les poètes criaient seuls dans leur coin, un flingue à la main, que l’amour devait triompher.
Il est fini le temps où ceux qui ressentent fort s’anesthésient dans un coin de leur chambre, à la drogue, aux médocs ou à l’alcool pour faire taire ce qu’ils ressentent,  pendant que ceux qui ressentent moins continuent leur petit train train sans se rendre compte de rien.

Nous avons besoin de nous entendre, de nous tendre la main ! Au delà de tous ces mots-maux, au delà de toutes ces croyances, au delà de ces vieilles guerres !

Il est fini le temps où le grand sage rempli d’amour portait sur son dos tout le malheur des autres, il est fini le temps où un seul homme porte tous les péchés des autres.

Nous sommes à une époque bénie où chaque être recouvre cette faculté de se prendre en main, de se responsabiliser, de s’éveiller, d’apprendre à Aimer !

Et c’est ensemble que cela doit se faire, c’est ensemble que cela va se faire.

Et c’en est fini du guérisseur qui se sabote le foie, qui prend le mal de l’autre, l’autre peut se guérir, oui, lui aussi, rendons à chacun son pouvoir, l’humain est en train de reconquérir son pouvoir et nous devons rester vigilant à respecter cette chose essentielle : chacun est amené à trouver son propre pouvoir et le faire rayonner.

Et je l’ai vécu, oui, je l’ai vécu. Moi qui travaille à la guérison depuis plusieurs années, c’était une bénédiction de pouvoir m’en remettre à ces mains, leur transmettre le chemin afin qu’ils puissent trouver leur chemin et éclairer le mien.
Profiter de leur pouvoir de guérison, savourer la puissance d’un groupe, de toutes ces mains qui canalisent l’amour, cet amour possible pour chacun !

Nous sommes tous missionnés, la terre le réclame, le cœur de l’Humain le crie à longueur de journée !

Fin du soin, fin de la formation, je leur explique de ne surtout pas redouter les larmes de quelqu’un en soin, celles qui font si peur. Je ne souffrais pas leur dis-je, au contraire, quel soulagement, je vous faisais confiance, je sentais votre amour, si bien que je pouvais laisser couler mes larmes, laisser couler ma peine et me ressourcer, sentir le lien.

Je les remercie du fond du cœur, vérifiant ce que j’avais toujours senti : chaque être humain est un miracle.

J’ai énormément appris de ce week-end, j’ai énormément aimé et savouré cette riche diversité et je suis si heureuse à l’idée de continuer !
Ah oui et officiellement je signe l’arrêt de cette guerre, je pardonne et je demande pardon à l’Humain pour cette si grande méprise ! Et je savoure cette réunification que je vis à mon échelle et que je sens se faire à l’échelle de la terre !

Je partage avec vous la page tiré au hasard dans L’oracle des anges de Doreen Virtue :

wp_20161114_003

Faire le lien

Je bosse dur en ce moment et parfois, j’en oublie que mon boulot est d’explorer l’humain, le faire vivre dans toutes ses facettes, ce qui est en fait extrêmement difficile et extrêmement jouissif.
En effet, ces derniers temps, je travaille une partie de moi bien développée auparavant mais associée, je crois, à de terribles souffrances.
C’est tout ce dont j’ai cherché à sortir, tout ce contre quoi je m’étais rebellée ces dernières années (et ce contre quoi ma mère se rebellait aussi !) pour trouver cette partie de moi authentique, poétique, libre, ivre.

Je travaille à m’organiser, à planifier, à écrire d’une manière concrète, claire, pédagogique, contrôlée en quelque sorte afin que mon écriture soit compréhensible au plus grand nombre, y compris les “non-poètes” (est-ce que c’est possible ça ?? Je veux dire tout humain a un cœur de poète), je veux dire par là à ceux qui ont moins eu l’occasion de développer cette partie-là. Je cherche à être concise et à ne pas trop partir en envolée, à rester concentrée sur le but, le projet, les termes que je me suis fixée pour mener à bien ce projet qui me tient à cœur, Être humain (Un site en cours de construction ou je proposerai de l’information claire et détaillée sur l’humain mais aussi un espace d’accueil et d’échange avec peut-être bien un forum ainsi que des consultations individuelles).
Cela demande que je fasse travailler ce mental qui m’en a fait voir de toutes les couleurs, dont je m’étais éloignée, merveilleuse faculté d’abstraction, de réflexion, de compréhension, de clarification quand elle est au service de l’humain.

Entendons nous bien, il ne s’agit en aucun cas de renier ce que je suis, en fait, ce que je suis n’est pas le poète, n’est pas ci ou ça, c’est tout ça, tout ça à la fois et je le découvre avec joie aujourd’hui même si c’est sacrément déstabilisant.

Le système dans lequel nous sommes, celui que nous exécrons parfois, celui que nous voulons changer, il fait partie de nous et nous en avons besoin si nous voulons le faire évoluer.
Trop de poètes, de pures pépites qui demeurent dans l’ombre, contre le système, au ban du système, écartés du système, par les autres et d’eux-mêmes, gâchis de compétences ! Perte cruciale pour la terre et les humains !
Ce monde fait partie de nous et quelle chance en fait, d’en avoir appris et saisi le fonctionnement. Vivre dans le monde d’aujourd’hui est difficile mais c’est celui que nous avons choisi, je suis là pour quelque chose et je vais le faire.

Ici sur Voyage au cœur de l’humain, mon écriture explore, je la laisse vivre, je la laisse me guider, me montrer le chemin, là-bas, c’est différent, je rassemble les pièces du puzzle patiemment trouvées ici, je les mets en ordre afin de créer un magnifique puzzle, coloré, qui donne envie, qui inspire.

Là-bas je dévoile enfin qui je suis pas seulement au niveau du cœur, mais aussi au niveau de celle que je me suis construite, ici, sur terre, ma nouvelle personnalité, celle-là dépouillée de l’ancien et revêtue d’un nouveau manteau tout beau, mon oeuvre d’art, celle que j’ai créée, celle que je crée en ce moment, ma nouvelle réalité, mon nouvel ego, mon nouveau moi qui bouge à chaque instant ! 🙂
Et ce n’est pas facile du tout parce qu’en explorant l’humain, surtout quand on atteint le cœur… (!) on trouve cette partie divine, absolument fabuleuse, merveilleuse, impalpable, parfaite, on aurait envie de quitter cette peau d’humain, qui a peur, qui a froid, qui ressent le poids de la matière, qui pense étroit, qui doute, etc..
On ne comprend pas quand on monte très haut, ça fait un choc de redescendre et c’est pourtant ce qu’on est venu faire sur terre,  et cela notre cœur nous le dit très fort aussi, faire le lien entre le ciel et la terre, faire des va et vient entre ces deux états que j’ai appris à aimer.

Vivre est une danse, une danse entre ces différents plans qui nous composent et qui font de nous des êtres d’une extraordinaire richesse.

Et je crois que c’est pour ça aussi que les humains bien souvent se rassemblent entre “ces deux parties” : ceux qui sont bien ancrés, bien intégrés qui ont un boulot, une bonne construction psychique, égotique qui leur permet d’envoyer les messages adéquats à l’autre de reconnaissance, les bonnes protections, pour survivre dans un monde de brutes il faut le dire; et ceux qui ont cette connexion naturellement avec le ciel, les esprits et le cœur ouvert en grand, avec les déroutes, l’instabilité, la peur, la souffrance que cela peut provoquer. Souvent ils sont en couples, amis.
Wouaouh, pour peu que ces deux parties là se rejoignent, à l’intérieur et à l’extérieur, se respectent et s’écoutent, mieux, travaillent ensemble, et je crois que c’est ce qui arrive, c’est …………. Ça fait faire à la terre un géant bond en avant.

Faire le lien.

La terre, la matière me permet une jouissance qui est mon moteur. Pas facile du tout à faire vivre ces temps-ci justement parce qu’à rentrer dans ce moule un peu étroit d’organisation, de travail, on en oublie vite le moteur principal (quand ce n’est plus la peur, la menace d’une punition), le carburant de notre statut d’humain ici sur terre, le plaisir, la jouissance.
Ce matin, hier, mon cou était tendu, mon ventre était douloureux, moment où j’ovule, très grande énergie qui met en lumière les tensions, encore, les retenues, toujours, à Vivre, pleinement. Pas facile à canaliser mais ça y est, ça se fait maintenant.
Je reste ciblée sur mon objectif de travail, je me fais un soin “méditatif”, pfff… ça fonctionne pas du tout !!! 😀
et puis…
c’est la jouissance qui m’appelle. Je mets la musique, je ferme les yeux….

Et laisse mon corps se déployer, se libérer de ce carcan encore en vigueur ici et maintenant sur notre belle terre et qui est en moi comme en chacun des humains. Mes sens s’éveillent, mon corps bouge, ondule, j’entends ces préoccupations dans ma tête qui doutent, qui organisent, je les entends de plus en plus loin, mon corps en a besoin !
Mes mouvements se déchaînent, je pleure, je crie, je chante, mes membres se déploient, mes ailes, se déploient ! Et les pensées s’envolent, il n’y a que le corps, le corps et la jouissance, la jouissance d’être en vie, de sentir ce corps qui devient alors léger, comme si la matière fondait, comme si plus rien n’était séparé,

le lien.

Le lien alors se fait, entre le ciel et la terre.
Dans ces moments, je dois dire que mon corps fait des mouvements d’une grâce qui n’a rien à voir avec ce qu’on apprend, ce qu’on contrôle. Je sais alors danser comme une danseuse sans avoir appris à danser. Mon corps me semble être le poids d’un enfant, il bouge tout seul et cette sensation est divine, l’énergie qui se déploie alors – le feu sacré – est considérable, monumentale.
Je crois qu’un humain qui se fait du bien quels que soient les moyens, en mangeant (et en étant pleinement présent, pas en train de penser aux kilos qu’il va prendre), en faisant l’amour, en jouant, en riant, déploie autour de lui une énergie merveilleuse pour la terre, j’en suis même certaine.

Je me rappelle Don Marcelino qui disait qu’un homme et une femme qui faisaient l’amour représentaient la plus puissante prière de l’univers, ô oui…!
Encore faut-il que l’humain apprenne à lâcher la performance ou ces pulsions réflexes, ancestrales qui l’éloignent de ce naturel, de cette beauté, de cette lenteur, divine, d’entendre, de sentir, de retenir, de savourer, de voir avec chaque partie de son corps…

Ô oui, c’est un long chemin  encore qu’il nous reste à faire pour devenir pleinement Humain et donc aussi, un dur labeur qui demande pas seulement de lâcher, de s’envoler mais aussi d’ancrer, d’organiser, de discipliner, de bosser, c’est bien en alliant ces deux parties de nous même que nous créons sur terre et c’est ensemble que nous y arrivons.