Toi et Moi, Homme/Femme – Pas-Sage :-)

Dans ce voyage, je me régale, l’être humain est décidément fascinant pour peu qu’on le découvre, qu’on le dévoile.

Je ressens la divine tension dans tout mon corps, celle de l’expression qui s’apprête à se faire.
C’est comme le sexe, les deux commencent à se confondre très clairement et très concrètement.
J’ai les mêmes sensations quand je crée, le même désir que quand j’ai envie de faire l’amour. Dans le corps, c’est une tension, une chaleur qui se répand et même une sensation forte dans le bas ventre, entre les jambes, dans tout le bassin qui monte.

Et la Rencontre, l’Union, fulgurante, éclairante.

Mmmmmmmm oui, cet humain est incroyablement fantastique, pour peu qu’on l’accueille dans tout ce qu’il Est, aussi difficile et incompréhensible soit-il parfois, souvent !
Mais percer ces mystères a priori insondables et illogiques demeure pour moi un plaisir qui jamais ne cesse ! 😀

Mais ce n’est pas de ça que je voulais parler enfin, si, bien sûr, il s’agit toujours de l’Humain !
C’est le yin et le yang que je veux dire, transmettre.
L’homme et la femme, physiquement et en nous, partager avec vous cette découverte encore, sublime, cette danse que j’affectionne et que mon mental prend un malin plaisir à comprendre.
Car finalement mes amis, nous ressentons tous n’est-ce pas ? Et le dire est encore autre chose et le comprendre une autre, et l’intégrer encore autre chose !

Savoir, comprendre, Vivre et Expérimenter encore et encore, Voilà le chemin de l’apprenti-sage ! 😉

Ne plus chercher à tout savoir mais se délecter de tout ce qu’il nous reste à découvrir,
Mmmm serait-ce.. Serait-ce là le bonheur…?
Mmmm ô oui ! Ça y ressemble, c’est bon, c’est si bon !
Ne plus attendre le rien : plus de douleur, plus de malheur, plus de plus de.. Merde, plus de vie…!
Mais au contraire se délecter… De connaître, de voir, de recevoir, de donner, partager encore et encore bon dieu oui !
Boulimie de sexe, boulimie d’Amour !!!!!! 😀 😀 😀

Boulimie de Vie qui parcourt tout ton Être.

Ca fait bien plusieurs jours, semaines ? Que se mène tantôt un combat, tantôt une divine danse à l’intérieur de moi (et… sur Terre, notre corps est le monde, aussi :-)).
Entre deux aspects, a priori incompatibles mais mais, qui, pourtant ont envie d’être ensemble, sont, irrémédiablement, irrésistiblement attirés l’un par l’autre.

Ce mystère humain. 🙂

Ce mystère-là m’en aura donné du fil à retordre, des batailles, des crises, tantôt l’un, tantôt l’autre !
L’un tentant de bannir l’autre, se retrouvant choqué de la nature profondément différente, a priori incompatible de l’autre, tentant alors dans un sursaut de logique de survie d’être comme l’autre, les deux forces s’annihilant alors…

Quand elle cherchent à s’unir, à créer la divine alchimie, ensemble !

Ggggggggnnnnn j’y vais, je le veux, il le faut MAINTENANT.
Patience, patience – énergie douce, si douce, maternante féminine – ooohhh
GRrrrrrrrrrr on y va MAINTENANT, je te prends sur le champ.
Oh mais voyons ne sois pas si rude, nous ne sommes pas des animaux, nous pouvons nous poser tranquillement.
Viens je te dis t’en as envie, je le sais.
Oh, oui c’est vrai mais.. non voyons.. Pourquoi ? Prenons le temps de nous découvrir, de nous dévoiler, d’entendre.
GRRrrrrrrrrr arrachons les comme ça toutes ces couches, d’un coup !
heu.. Bon.. oui je suis d’accord, qu’on les découvre maintenant ! Mais il faut que tu écoutes, aussi, mon rythme.
….. Non Attends, tu vas trop vite, j’ai peur de me mettre à nue ainsi, que tu te moques de moi et… Je ne suis pas prête.
Oh que si tu l’es ma déesse et je suis ton dieu, nous pouvons y aller maintenant et cesse de discuter, viens m’ébranler !
Mmmm oui, c’est vrai oui, c’est si bon d’y aller, oh oui !
🙂 🙂 YES
Non non attends, non, finalement non, pas maintenant, non, pas maintenant, pas comme ça, ne devrions-nous pas encore…
Viens. On y va
Je t’en prie cette fois, ne me contrains pas. 
🙂 Ma déesse

Rejoins moi, retrouvons-nous maintenant, délicieusement amoureusement.

Oui attends oui, c’est vrai, je veux y aller tout doux tu sais, je suis comme ça et en même temps de te voir, de te sentir, j’ai envie, je… Je veux que tu me pousses, que tu m’étreignes de ta force, en Puissance, tout ce que tu es, que je ne suis pas, montre moi, viens en moi, fais entrer cette force en moi, la oui, non attends, oui, non oui, non, oui..
Oh ce divin mouvement !
Dieu qu’il est bon… Pas tout dedans, pas tout dehors,
pas dans un sens pas dans l’autre
non,
le mouvement, le mouvement bon dieu,
encore encore encore ô OUI !!!!!!!!!!!

Je reviendrai vous conter non plus en poésie mais de manière plus concrète (parce que ce petit texte entre l’homme et la femme, c’est pas qu’au lit que ça se passe, c’est aussi en toi si si, sois attentif et tu verras ;)) sur Être Humain comment concilier en soi et avec l’autre nos énergies masculines et féminines qui sont complémentaires et nécessaires, l’une comme l’autre à l’accomplissement de ce nous sommes, ici, sur terre, dans la matière.
Et arrêter, bon dieu de se faire la guerre.
Et nan, je te parle pas de cet autre que tu pointes du doigt qui achète des armes et contraint un pays à se battre, je te parle de Toi aussi, qui fais la guerre à l’autre, tout le temps, oui, ben oui.
Ça se fait en nous mais aussi avec l’Autre.
Les implications dans votre vie, pour créer mais aussi au lit, on en parlera aussi ! 🙂

Les hommes, vous allez peut-être finir par comprendre et accepter la “folie” de la femme qui veut et qui veut pas, mais pourtant qui veut bien. 😀
Ne plus en avoir peur, ni d’Elle, ni de votre sexe, ni de votre infinie puissance, jouer avec elle. Apprendre d’elle.
Le sexe est un Jeu, un jeu divin, tout comme la Vie.
Amis humains re-commençons à JOUER – JOUIR !!!

– Venez-vous abonner amis voyageurs, découvrir, connaître et partager avec moi les beautés, les difficultés et les mystères de notre belle humanité sur http://www.etrehumain.fr !!!

Créons ensemble ce divin mouvement !!! 🙂
(et celui-ci n’est pas politique, économique ou théorique, il vient de nos tripes ;))

Regardez cette nouvelle rubrique que je me suis éclaté à créer : « La beauté de la Vie » dans l’onglet « Notre pain quotidien » 😀 :

la beauté de la vie arrete de croire meme 500

Bisous bisous !!!!!!!!!!!!! ❤ ❤ ❤

Aimer, partie 2

Outre le voyage au cœur de mon être qui m’a inspiré ce texte comme tous les autres, je voudrais préciser ici que ce texte, écrit merveilleusement bien par Minoze : L’existence, ce coït, m’a également fortement inspirée, je le remercie à nouveau pour son écriture divine.

J’ai peur, je me sens confus, perdu, prêt à exploser, j’ai mal, ça brûle, ça urge, ça démange, ça me donne envie de crier, de hurler.
Je me sens nu, vulnérable, fragile, démuni,

Et je n’ai jamais été aussi heureux de ma vie.

Comment cela est-il possible?
Car dans le même temps, j’ai froid, j’ai chaud, j’ai mal, je me sens bien, j’ai peur, je n’ai jamais été aussi confiant, joyeux.

Je suis dans la confusion la plus totale et dans la clarté la plus cristalline, la plus pure.
Je me sens seul, je me sens relié, envie d’embrasser,
un sentiment si puissant a envahi tout mon être et le fait trembler, frémir, vaciller.
Je suis plus instable que jamais et pourtant je n’ai jamais été aussi stable.
Une lumière éclatante siégeant aux côtés de la pénombre la plus sombre.
Un blanc éclatant, le sang, rouge sang limpide qui s’écoule.

J’ai peur, cette vulnérabilité m’expose.
Douceur de l’amour, tension paroxystique, délivrement extatique.
Voilà que je tremble de tout mon être et que je suis déjà en manque de cette extase.

Je sens ce souffle de vie si puissant qu’il balaie tout sur son passage.
Voilà que la raison et la passion s’en mêlent me faisant tanguer de l’un à l’autre extrême, tantôt doux balancier tantôt violente balance à en donner le tournis, la nausée, à perdre pied.
Je me laisse aller, je retiens, balancier à nouveau, je ne sais quelle est ma direction, étourdi que je suis de ce va et vient constant, puissant, épuisant et régénérant, éclairant.

Et toutes ces routes, et tous ces chemins, et tous ces cœurs qui battent, ce son est fort, si fort, si beau si puissant et moi, de tout mon être si petit, je me sens humble, je me sens gracieux, je me sens important, implorant le pardon pour cette méprise si longue, si longue ! Méprise de cet Amour si beau, si puissant, reliant, réchauffant.

Je me sens en sécurité et je me sens exposé.
Solide et instable.
Lumineux et ténébreux.

Serait-ce cela l’amour ?
Une force si puissante, à contenir, à ressentir, à divulguer, à dévoiler, à partager, à répandre ?
À maintenir coûte que coûte au péril de ma vie ?
Serait-ce un péril ou l’aube d’une naissance ?

Oui, je le sens, c’est tout cela à la fois même si ma raison ici décroche.

Tanguer, voguer, jouer, s’extasier, pleurer, rire, frémir, avoir peur.
AIMER ! AIMER !
Aimer son cœur, aimer son être, aimer l’autre, aimer la terre.
S’exposer, se mettre à nu,
laisser battre ce cœur, laisser battre ce cœur !
Laisser exprimer toute sa force, sa puissance, sa grandeur, sa beauté
et entendre le cœur de l’humanité qui bat de concert avec ce cœur.

Se sentir si petit et pourtant si puissant, en aimant.
Se sentir si fragile et pourtant si fort, en aimant.
Se sentir seul et pourtant relié, à jamais, en aimant.
Se sentir nu et pourtant paré d’or, en aimant.
Se sentir vulnérable et pourtant en sécurité, en aimant.

Alors je puis m’abandonner à l’Amour,
me laissant aller à ce constant va et vient,
recevoir donner,
inspirer expirer ,
retenir laisser aller,
raisonner passionner,

ce rythme est celui de mon souffle,
ce rythme est celui de mon cœur,
ce rythme est celui de l’Amour,
ce rythme est celui de la Vie.

L’amour inconditionnel, partie 1

Cet article est proposé dans le cadre du festival A la croisée des blogs, proposé par le site Développement personnel dont le thème a été choisi par Maxime, auteur du site : Heureux dans sa vie, dont je partage ce message important : « nous devons trouver notre chemin » et apprendre à décoder les signes qui nous invitent à faire ce pour quoi nous sommes faits, message qui se trouve dans notre cœur.
Je tiens à le remercier chaleureusement d’avoir proposé ce magnifique thème, L’amour, qui me parle tant et qui me permet de diffuser mon texte écrit il y a neuf mois maintenant.
Et qui m’a inspirée pour écrire cette deuxième partie. MERCI  🙂

Partie 2 – Lettre d’amour à la divine imperfection humaine

Je t’aime toi qui fumes ta cigarette, de manière si illogique et imparfaite.
Je t’aime toi, de mauvaise foi, qui cries ouvertement, te mets en colère alors que tu sais très bien, au fond de toi, que tu ne devrais pas le faire.
Je t’aime toi le jeune qui crie sa rage en étant pas très sage et en cassant des voitures.
Je t’aime toi qui rougis à l’évocation de cette chose qui te trouble, au plus profond de toi-même.
Je t’aime toi qui, après avoir bu quelques verres, cries ton amour inconditionnel à qui veut l’entendre.
Je t’aime toi, dont le cœur s’emballe et te fait suer à grosse gouttes, te fait trembler, vaciller,
Je t’aime toi qui tiens ta tête entre tes mains,
Je t’aime toi qui hurles et cognes sur les murs,
Je t’aime toi qui souffres, qui souffres d’être imparfait, qui souffres à vouloir être trop parfait,
Je t’aime toi qui te tourmentes, toi qui te poses mille questions,

toi, le timide,
toi, l’analytique,
toi, le cérébral,
toi, l’instinctif,
toi, le bavard,
toi, le renfermé,
toi, le déchaîné,
toi, le troublé,
toi, l’illuminé,
toi, le poète,
toi, l’esthète
toi, l’effrayé,
toi, l’apeuré.

J’aime la magnifique imperfection humaine, signe de sa divine perfection,
J’aime cette lutte pour cette divine perfection,
J’aime cette lutte de par cette divine perception.

J’aime ne pas comprendre.
J’aime apprendre,
J’aime le manque,
J’aime le paradoxe, sentir, raisonner, jouir, contrôler, laisser aller, travailler.

J’aime la divine perfection qui se manifeste dans chacune de vos imperfections,
A vous tous, êtres imparfaits, qui travaillez à votre divinité, en quête de votre amour parfait, cette lettre d’amour vous est dédiée.