Croire en dieu !!!!!!!!!!!!

Hey salut amis voyageurs,

je me suis mise à faire des vidéos pour ajouter à l’énergie et la magie des mots, celle de tous mes sens, avec les yeux, le regard, la bouche, bref, mon physique !

Celui pour lequel je me suis cachée, si longtemps, par peur, par honte, d’être, un être humain, d’être surtout…

Une Femme.

Une femme sensuelle, une femme amoureuse, une femme passionnée et passionnelle,
une femme libre et libérée,
une Femme belle et fière de l’être.
(rien qu’à dire ça, mon aura se rétracte 😀 😀 , c’est bien parce que c’est vous… 😉 Petite j’ai fait de longues années de théâtre, j’étais beaucoup sur scène (et j’adore lire des contes animés, très animés !!) et à vrai dire, je m’y éclatais avant de… me cacher. Rhhhaaa ces détours que l’on prend et qui… font partie de notre chemin!)

Parce que… Croire en dieu est la chose la plus merveilleuse qu’il me soit arrivée d’intégrer sur cette fichue terre.
Cette vidéo m’a demandé un grand travail en amont (et un grand travail après coup genre mon dieu, OMG, qu’est ce que t’as fait Elise..??!!!! 😀 ), peut-être le plus grand et le plus un-portant de toute ma vie…

En tous cas, j’ai pris un sacré pied à le faire, putain, ça fait du bien Ô Ouiiiiiiiiiiiii…!!!!!!!!
J’espère que vous apprécierez, (c’est dur d’être aimé vous savez, quand on s’est libéré… La liberté, tout comme le bonheur est genre le truc le truc qui fait le plus flipper le genre humain…! Ce contre quoi il lutte le plus fort, moi la première, je me rappelle… Ça me rappelle la phrase d’un divin ollioulais ici dans son petit paradis : semer les graines du bonheur sur les têtes des cons est l’une des choses les plus difficiles à faire… Je compte bien m’y atteler corps et âme, quoi qu’il m’en coûte ! )
je reviens de loin et je suis putain de bien…

J’vous aime,
Elise R§D, thérapeute au service du déploiement du plein potentiel de l’être humain en Lien.

Croire en dieu

Croire en dieu est la chose la plus horrible et la plus belle qui soit.
C’est la porte ouverte à n’importe quoi…
Croire en dieu,
ça veut dire quoi ???
Ca veut dire que j’y crois.
Mais croire en qui ?
En quoi ?
En toi !
En moi !
En eux, en nous, en vous !!!!!!!!!!!
En lui,
aussi…

Quoi, tu veux dire que ce con, aussi ?
Et le verre de terre ?
Et la merde qui sort de mon cul,
et la larve au coin de l’étang ?
Et ce balèze d’oran outang ?

Quoi, tu veux dire que dieu est autant dans l’eau de mes chiottes que dans l’eau bénite…?

Mais… C’est quoi dieu ?
un concept ?
C’est le bien,
ou alors le mal ?
L’animal, le normal, le paranormal ???
Tu es bien angélique de rendre ce service ô toi mon dieu
mais alors… Toi qui me plantes un pieux, es-tu le diable ou le bon dieu ?

Le diable…
Dieu.
Croire en dieu…
Et le diable aussi ?
Ben oui dis donc, si croire en dieu veut dire croire en eux,
alors, les cornes sont des dieux…
Ou bien des diables,
qui existent aussi,
lui aussi,
lui aussi !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Croire en dieu…
C’est pour faire mieux ?
Être Mieux ?
C’est quoi dieu…
Dis eux.
Deux yeux.
heu………
Mince alors, c’est pas clair de croire en dieu,
claire de l’une à la Une.

Voir avec les deux yeux, croire en dieu, croire en eux…
Soupir…
Que c’est compliqué car alors où m’arrêter ?
Comment me stopper, comment décider ?

Je voudrais m’assurer,
s’assurer, c’est dieu aussi non ?
Sale donneur de leçons, je vais te dire moi que tu es un con,
à croire en ce dieu qui ne me convient pas !

Et pourtant… Tu sais que je t’aime toi ?
tu veux bien dis, qu’on fasse la paix toi et moi ?
Qu’on s’accorde un peu…
Sur cette notion de dieu…

Toi et moi, ça fait longtemps qu’on se cherche n’est-ce pas…?
Dis moi, qu’est-ce qu’on fout là ?

J’ai envie, en fait de te parler de moi.
De mon dieu à moi
que je vois avec mes deux yeux, que je sens avec mon grand coeur,
qui me fait vibrer aux cieux
me rend tout amoureux
Me donne l’amour de la terre,
de la mère et du père…

Mon dieu est imbécile,
mon dieu n’est pas facile…
Il me fait tantôt aimer
tantôt détester.
il me fait te respecter et t’écouter, toi qui me fais chier,
il me fait pleurer devant tant de beauté,
hurler devant tant d’horreur dont il est aussi porteur.
tu vois, il me fait perdre la tête mon dieu,
comme une alouette
perdues dans les cieux
tendancieux…

Je cherche mon pilier en toi ô toi mon dieu
et tu ne me donnes que des doutes, des paradoxes, des poisons et des antidotes,
tu me fais aimer ce que je devrais détester et tu me donnes la force d’avancer quand tu me donnes aussi, celle de reculer…
Alors Dieu, ne pourrais-tu pas m’aider,
me diviser…
Avec ce bon diable que tu as créé ?
Dieu, moi qui sens ton unité,
rappelle moi aussi à me diviser.

Car alors je pourrai me dégager,
enfanter, créer pour l’éternité
et… jouer !
A lui faire la guerre, ne pas être lui, ou elle, ou celui-là, qui ne me convient pas alors même que je l’aime !
J’en ai marre dieu de croire en toi tu sais des fois, c’est si difficile,
merci pour ce bon vieux diable qui me rend la vie facile !
Être moi, différent de toi, différent de lui,
mon dieu !
séparé de toi mon dieu !
Toi qui est moi, rappelle moi aussi que je ne suis pas toi !
J’ai des choses à faire je te signale, moi !

Dieu, croire en toi est le cadeau le plus précieux,
pour être moi,
garder la foi,avancer, reculer
dans ce moments de mouvement et de doute constant,
je trouve en toi mon mât éternel,
celui qui me rappelle
que quoi qu’il arrive,
tu es toujours là, tu seras toujours là,
près de moi, tout près de moi,
si loin de moi.
Ne t’approche pas de trop près mon vieux, tu veux ?

Publicités

Je suis

Je suis.
Je suis.
Je suis…

Je suis Elise,
je suis femme,
je suis épouse,
je suis mère,
je suis…

Je suis libre.
Je suis ivre.
Je suis, lui, elle,
toi, moi, Nous.

UN

Mes amis, cela fait si longtemps que je n’ai pas écrit ici…
comme vous le savez, ma vie est un tremblement de terre permanent, ce qui est normal vu que c’est l’élément terrestre avec lequel j’ai un lien particulier : au lendemain de ma naissance, sur cette belle terre d’Algérie, à Miliana où je suis née, tremblait la terre, un séisme d’une très forte intensité

J’ai envie d’écrire, encore, sur ce processus de création qui est extraordinaire, si facile d’accès et si difficile à appréhender.
Tout être humain peut tout à coup se sentir pris par cette chaleur dans tout ses corps, se sentir transporté, emmené, hypnotisé par cette force, obscure, mystérieuse,
à l’Oeuvre dans toute la Création…

Celle qui te fait bouger, danser, vibrer à l’intérieur,
sautiller comme un gosse !!!!!!
Celle qui fait courir, pianoter, danser tes petits doigts, sur le clavier, de ton ordinateur, quand tu écris, sur ton instrument quand tu composes et que tu t’envoles, sur les corps de ton frère humain, quand tu lui fais un soin…

I fly so high me chuchote Moby qui détonne dans mes oreilles.

La musique, la divine musique,
celle qui fait vibrer le son, dans les enceintes,
de tout ton être,
divine mélodie, divine harmonie,
quand tu entres dedans,
…………………..…!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
On voudrait ne plus en sortir, demeurer dans cet état de shoot à l’état pur, pour toujours !!!

Je me sens comme un feu follet, j’ai envie de m’attraper,
reviens reviens !
Car ici c’est une autre partie, encore, et ces milles autres qui veulent s’exprimer, pas que le feu follet, pas que le feu follet
non mais !

Je suis.
Je suis une alchimiste, d’hier et d’aujourd’hui.
Je suis.
Je suis une jolie sorcière,
je suis une divine prêtresse,
je suis une grandiose déesse !!!!!!!!
Je suis raisonnable et déraisonée,
je suis libre, sans limite et cadrée.
Je suis méchante et gentille,
en haine et en amour,
forte et douce,
courageuse et putain de flippée,
je suis folle et enragée,
je suis sérieuse et rangée,
je suis ces doigts qui courent sur le clavier,
je suis l’herbe et les prés, et ce cheval
qui broute dans ton pré,
et ta bouche,

ta bouche !

Ta langue, qui tangue délicieusement,
comme ce bateau,
je suis ce bateau !
moi aussi je tangue !
et j’aime le voyage,
naviguer sur les flots,
de ton être,
de nos êtres,
transis,
d’amour – d’humour – de foi

tant de fois,

où nous nous sommes aimés,
où nous nous sommes détestés, trahis ! encore et encore…
Pour notre plus grand amour, notre plus grand bonheur, encore!!!!

Je t’aime.

Je t’aime, je n’y peux rien.
Je te demande pardon si cet amour est trop fort, trop puissant, trop important, trop dévastant, je m’en fiche,
parce que je t’aime,
c’est dans ma nature, d’aimer,
être en lien avec toi,
toi, le ciel, la terre, la matière, le feu, le vent,
la montagne et puis l’eau…

Plouf.

Me voilà immergée dans tes profondeurs, je coule, je coule,
je me laisse bercer par les flots, par tes flots, sublimes,
en bas, tout en bas, je n’ai plus la force de remonter, t’aimer.
C’est si bon de se laisser bercer par cette sensation…

Remonter.
Continuer !
Il n’y a pas que toi, non mais !
C’est toute la création que je vais embras-ser, toute la terre, et l’univers que je veux aimer !

Il est toi l’Uni-vers, mon amour,
il est toi,
il est moi…

Entre en moi !

Ma colonne brûle, cette divine énergie qui monte dans ma colonne,
feu divin,
du fin fond de la terre, au creux de notre être,
au coeur du coeur des entrailles de la terre,
des enfers.

Dante, Dante, est-cela ?
L’amour, l’enfer, la terre, la mer,
tous ces éléments qui se lient d’amour, d’amitié,
de folie, d’envie, de divine raison ??!

Le rythme détonne dans mes oreilles, ton rythme, notre rythme,
battements du fin fond de nos terres,
africain,
américain, amérindien,
plumes, métal,
plume métal,
le fer et la pierre,
se cognent.
***
divines étincelles,
qui rallument, rallument, tout mon être…
Tu me tues quand tu es toi,
je me retrouve avec Toi.

JE SUIS.

Je suis en amour avec toute la création.
Ta création, sa création, ma création,
Notre création.
Ne vois-tu pas, ne vois-tu pas ???
Il est là.
Ton amour.
Mon amour.
Dans ce que tu aimes,
et ce que tu n’aimes pas.
Il est là, toujours là.
Tu ne peux pas échapper à mon amour, tu ne peux pas réchapper à son amour,
il est partout, il te poursuivra jusqu’au fin fond de ton être,
te hantera, jusqu’aux tréfonds de tes plus profondes ténèbres.
Il est est là.
Il est toujours là,
partout, il te suivra.

Je suis.
Je suis cet amour,
je suis cette vie,
je suis cette expansion,
je suis cette rétractaction,
je suis ton étoile,
je suis,
le soleil,
la terre et la mer.

Je suis.
Le cadavre,
le cafard
et le noir.
Et le blanc et ce banc !
Et l’éléphant.
Je suis abondant !
je suis rare, précieux,
je suis gueux.

Je suis…
Je suis…
Fatiguée de t’aimer,
fatiguée d’écrire,
fatiguée de t’écouter,
j’ai joui,
sans frustration aucune et je jouirai encore, tant de fois,
là j’ai envie d’arrêter, de t’aimer,
juste m’étendre, m’allonger
et kiffer.

Merci à ma moitié, Stéphane, mon amour de toujours, qui me révèle si douloureusement et délicieusement à mon entièreté (pareille opposition n’est pas permise, bon dieu!!!)…
Merci à mes mille et unes âmes sœurs, divines et sublimes rencontres, qui m’aident à appréhender cette entièreté sans basculer, qui m’aident à ne pas devenir trop raisonnée, qui m’aident à ne pas rester au fond et couler, qui m’aident à m’aimer et à l’aimer, Lui, mon autre moitié
moi-tu-es, moi tué, qui tue mon moi…

Avec tout mon amour…

 

v__c894

Au détour d’une promenade, un peu perdue dans des pensées, des angoisses, des doutes, je suis allée dans mon petit coin de paradis me ressourcer. Soudain, j’ai pris mon stylo, et j’ai réalisé que je n’étais pas seule… 🙂

Mes amis chéris, êtres de la nature, qu’il est bon de vous sentir, de vous recontacter !
C’est dur, dur d’être humain si vous saviez…!
Réfléchir, avoir peur, se perdre, se fermer, ne plus voir, ne plus écouter,
vous, mes êtres chéris.
comme j’aime votre joie, votre légèreté, c’est si sérieux, si lourd parfois d’être humain !
Merci d’être là.

C’est si bon de vous retrouver, vous et votre monde enchanté…

*Merci à la super mega talentueuse Louw qui a colorié ce dessin aux crayons de couleurs (si si , j’vous jure !). J’adore sa petite fée mutine :-). Elle s’appelle Louw et voici son adresse Insta si vous voulez vous en mettre plein la vue : www.instagram.com/louwlyh_art/
Sa page facebook : https://www.facebook.com/LouwlyhArt/ MERCI !!! ❤

Je n’arrive pas à croire

A ceux qui aimeraient retrouver leur âme d’enfant et l’intégrer dans leur monde de grands 🙂 ❤

Croire n’est pas facile dans une matrice où l’impalpable, le non manifesté, le non visible n’a pas sa place. Nulle part, même pas à l’école dans une société qui pourtant se met à bouger, dans laquelle tant de personnes vont consulter des magnétiseurs, acupuncteurs, homéopathes qui pourtant, parlent de l’existence d’une énergie en nous et autour de nous.

Ce sujet reste tabou, inexplicable, inexpliqué, mystérieux pour beaucoup, accessoire, annexe pour la majorité.
Ce sujet fait buter notre raison qui nous fait mener une guerre à l’intérieur de nous-même.

via Je n’arrive pas à croire — Etre Humain

Sortir de la matrice

dandelion-758778_1920

Quoi de mieux que partager mon journal pour illustrer cette sortie de la matrice.
Mais avant petite précision concernant ce que je nomme désormais la Matrice : c’est un mot que j’ai choisi pour désigner le tissu informationnel présent sur terre. La Matrice est donc de l’information, une information avec laquelle nous résonnons, sur différentes fréquences et à différents degrés, par le biais de notre ego, composante essentielle de ce que nous sommes sur terre, alliée à notre autre partie que j’ai exploré ici dans ce blog, là où gît notre trésor, un trésor qui, seul, ne sert pas à grand chose. Vous le verrez, vous l’approcherez quand vous méditez, quand vous êtes amoureux, au contact de la nature ou lors d’une expérience mystique, voulue ou non.
Ce trésor, il ne suffit pas de le voir, de le savoir, de le connaitre, il s’agit de le dévoiler à l’autre, lui montrer, le partager, trouver les mots, ici, sur terre, avec notre ego, avec la matrice, pour le faire rayonner. C’est ainsi que nous modifions la matrice.

« La vie sur terre se fait dans la matrice – avec l’autre –
Nous sommes ici pour être des alchimistes qui résolvent la divine équation : 
moi – l’autre – la terre – l’univers
L’équation sublime est la foi »*
*extrait de mon livre en cours d’écriture 🙂

la-foi

Extrait journal de bord de mon voyage :
24.01.17 Foi – libération de la peur – sortie de la matrice

Aujourd’hui nous sommes le 25 mais je mets la date d’hier, trop importante sur mon chemin. il y en a eu tant des épisodes étranges, marquants, intenses, fous, à vous faire chavirer un navire à vous faire hurler de terreur, hurler de bonheur, de ce râle, ce mouvement, ce sentiment….. Voilà que je pleure.

Hier j’ai conversé avec “mes guides”, ouch, ça me fait bizarre de mettre ce mot, moi la mécréante, la non croyante, athée, agnostique sceptique. Je le suis toujours, d’un côté et je le sais qu’ils sont là, présents, autour de moi. Cette matrice fait qu’on ne peut totalement, encore, pour l’instant, les accepter, sur terre.
Cette matrice dont ils m’ont dit de me sortir, par la foi. Cette foi – la force – qui toujours m’a guidée, m’a portée, sans savoir ce qu’elle était ou qui elle était, au delà de toute croyance, au delà de tout, tout ce que je savais, me menant là où je ne savais pas mais que je savais pourtant être chez moi.
Il m’en aura fallu du temps pour accepter tout ça, mettre des mots sur tout ça, ancrer tout ça pour ne pas sombrer dans la folie, ou la mort. Ce savoir soulève tant de peurs, inscrites au couteau dans la matrice, menace suprême à qui oserait dévoiler le secret. Tu meurs si tu perces le secret, voilà ce qui est encodé dans la matrice quand tu approches le stade ultime de ce soi-disant secret qui ne doit pas être révélé ou découvert par l’homme, celui qui fait que l’on doute et qu’on se sent fier, dans le vrai de douter. Mais qui a dicté cette règle…? Celui qui doute toujours s’est-il déjà posé la question? Je ne me l’étais jamais posé, pour moi c’était une évidence, une assurance de ne pas me tromper, d’être dans le vrai si je doutais.
Ça fait bizarre, l’impression de sombrer dans la folie quand je suis dans cette totale connexion qu’ils m’invitent à incarner désormais.
Tout, tout me parle, la matière, la musique, les mots, le vent, le silence.
Ils me parlent désormais, tout le temps, par cet accès cette voie, cette communication ouverte par la foi, entre deux mondes, lien, pont sacré. Et je sais que ce n’est pas folie aujourd’hui. Je pense à ces pauvres fous qu’on enferme, eux qui commencent à percer le secret, si vites bernés, détournés par la peur, la peur, composant principal de cette matrice sur terre.

Hier donc, expérience fabuleuse, extraordinaire qui tend à devenir ordinaire, il serait temps après tout ce que j’ai vu, vécu au cours de ce beau et long voyage…! Et j’ai vu.
Oui, j’ai vu. Désormais je vois. J’ai levé ce voile collant, opaque qui m’empêchait de voir ce que je vois maintenant. J’ai tant pleuré, pas de crise de larmes mais de petites larmes, coulant lentement de ce mépris depuis si, si longtemps. La matrice, qui nous tient, là, jusque dans notre chair marquée par ses griffes, là dans le ventre, là dans la tête, ici, oui dans la nuque.
Voir. Le bien. Le mal. Discerner.
Voilà ce qu’il m’a été donné.
Comprendre, enfin.
Cette compréhension est douloureuse, elle est essentielle.

Elle est comme une nouvelle naissance qui ouvre sur un nouveau regard si différent de celui qu’on avait avant. Si différent. Ce nouveau regard, je l’avais préparé, je l’ai préparé depuis des années, en ancrage, en petit à petit pour ne pas sombrer dans la folie en voyant ce que j’ai vu, en comprenant ce que j’ai compris.
J’ai vacillé pourtant durant cette expérience de chirurgie profonde dans le subtil de mes corps, frissoné en retirant (avec l’aide de tout ce monde invisible encore à l’humain d’aujourd’hui) un à un les stigmates de la matrice dont je sentais l’impact, l’importance, l’attachement, dans chaque fibre de mon corps.

Sortir de la matrice tout en y demeurant, voilà ce que me proposent mes guides maintenant, par le biais de cet axe sacré, pont entre les deux mondes, que représente la Foi, cette foi que je cherche à décrire pour la transmettre, clé précieuse, essentielle.

Le vide, la création

le-vide-la-creation-effets

Créer
à chaque seconde,
écrire, dessiner, jouer, visualiser par la pensée, poétiser, silencieusement, en criant, en courant, en fermant les yeux !

Voir
à chaque seconde,
de tout mon être et par tout mon être,
tous mes sens, déploiement de l’Essence.

Maintenir le fil d’ariane de Vie, lave qui s’écoule.
Être à l’aise avec moi-même
à chaque seconde.
Ne plus redouter le vide. Voir le plein.
Le plein d’Amour.
que l’on fuit, que l’on remplit,
de peur qu’il ne s’y trouve…

Bilan d’un long voyage

paix-abondance

Bonjour mes amis humains voyageurs, à l’intérieur ou sur les fabuleuses contrées de cette chère planète terre ! 🙂
En ce tout début de nouvelle année qui secoue, qui vibre à fond, pleine de nouveautés avec les craintes qui y sont associées, je voulais faire un petit bilan, pour moi, pour vous.

Parce que si vous vous caillez grave là maintenant, si vous tremblez, si vous frémissez de peur, de honte ou de je ne sais quelle émotion enfouie que vous avez déterrée et bien je veux vous dire courage, courage, je confirme toujours que c’est magnifique, que ça en vaut vraiment la peine, ô si vous saviez……!!!!!

Alors je vais vous conter ces pas, gigantesques aujourd’hui, qui paraissent si dérisoires quand on est en plein dedans et qu’on se demande vraiment si on avance ou si on piétine. 😀

On peut changer mais de folie, de manière inimaginable et ce….Tout en restant le même, si si, j’vous promets.

p1010149

Moi il y a 9 ans 🙂

Comment vous parler succinctement des milliards de changements, dans chaque petite chose de mon quotidien, dans ma vision de la vie, de l’Autre, dans mon couple, dans l’éducation de mon fils rhhhaaaa…..

Chaque jour de ma vie aujourd’hui, chaque petite seconde est un big bang.
Pas une explosion fracassante, non, ma vie est un fabuleux dessin qui prend forme, se déforme, se reforme, tout en lumières, en couleurs, en candeur.
J’ai retrouvé mon hypersensibilité d’enfant que j’avais refoulée adulte, tant on me disait que c’était pas faisable et pas présentable ! 😀 Bon, avec la maîtrise de l’âge adulte, c’est mieux mais je ressens tout très très fort et je sais pourquoi et je me fais confiance et ça m’aide pour ce que je suis venue faire ici. 🙂
Je me fais confiance, je m’aime, enfin, j’accepte de me voir en photo, je me trouve belle, enfin. Avant je me cachais, j’avais honte de moi, mon mariage avait été mon pire cauchemar : être le centre de l’attention et être photographiée ! 😀
Heu, je ris, oh je ris, enfin, je ne me sens plus écrasée par le poids de la vie, de la terre, des humains, je vois tout avec un recul qui me permet de rire !!!
Je n’ai plus peur d’avoir peur, je n’ai plus peur d’être fatiguée, je vois quand je suis fatiguée ! 😀
Je ne vois plus l’autre comme un ennemi mais comme un trésor de plus à découvrir.
Je ne déteste plus l’autre qui me fait ressentir toutes ces choses, je ne cherche plus à le changer.
Le monde et ce qu’il s’y passe ne me fait plus peur, j’en perçois l’ordre et la perfection au delà de tous les faits, de toute raison.
Ma vie n’est plus un combat, ouch cette partie là aura été la plus coriace, la plus tenace !
Ma vie ici sur terre a pris sens, je me suis reconnue et je me vois vieille, une vieille heureuse malicieuse et sage, ravie de partager, dégoûtée de voir les rides, la vieillesse de son corps mais l’acceptant en riant de bon cœur ! (alors que je pensais souvent au suicide avant ou alors à clamser jeune d’une maladie, perdre sa maman alors qu’elle avait 47 ans ne vous ouvre pas a priori un horizon très grand sur votre futur)
Heu.. et la plus belle chose apprise ces tous derniers jours… je suis enfin l’artisan de ma vie, je sais aujourd’hui que je la crée à chaque seconde, j’en ressens immédiatement les implications, cette oeuvre d’art que devient ma vie, je la veux la plus belle possible et pour cela, je viens d’apprendre à faire des choix, à décider, que c’était important pour que cette belle création prenne forme.

Je voulais aussi rappeler à ceux qui ne me connaitraient pas certains changements marquants de ma vie, de mon voyage.

La douleur physique
Il y a 9 ans, j’étais encore sous traitement anti-inflammatoires quotidiennement, passant scanners, radios et examens régulièrement pour des douleurs dans tout le corps et le dos en particulier.
Aujourd’hui je n’ai plus aucun médicaments depuis bien longtemps chez moi, je n’ai plus mal nulle part et je suis dans une forme que je n’ai jamais eu avant.

(Bon je sais, vu comme ça ça peut être déprimant parce que 9 ans, ça fait long…! 😀 Ca fait très longtemps que je n’ai plus mal et tout s’est fait progressivement en douceur, avec passage phyto, homéo, thérapeutes divers. Mais chacun a son rythme et les énergies de 2017 sont magiques !!! ;))

Par contre, il me faut préciser ici que la pleine santé signifie une pleine conscience de nos états humains fluctuants. C’est-à-dire que je n’ai jamais eu aussi peur de ma vie, ni éprouvé autant de colère que depuis que je me suis guérie….!!!!! 😀
Mais rassurez-vous, une fois libéré du jugement à l’égard de cette humanité encore taboue, ça devient bien plus cool, on acquiert avec le temps une sorte de recul qui aide à gérer cette humanité qui bouscule !

La jalousie, l’amour
Il y a quelques années j’étais jalouse, depuis ma tendre enfance, une jalousie passionnelle et passionnée dont l’idéal et la représentation de l’amour était Romeo et Juliette.
“Tu meurs je meurs” 🙂

Mon Steph, s’il regardait une femme ou s’il lui faisait ne serait-ce que la bise, ça me rendait malade et j’avoue que j’usais d’une manipulation insidieuse et efficace pour qu’il voie le moins de filles possibles.
Et oui.

Le voyage révèle des trucs pas très cools, vous le savez ;).

Aujourd’hui j’ai appris, notamment de Lui, de mon Stéphane qu’il existe un amour bien plus grand, bien plus fort, bien plus puissant que celui, passionnel (et émotionnel), que je revendiquais.
Je vois l’amour de manière beaucoup plus globale, qui n’exclut pas la passion (non, ça, en fille passionnée que je suis, c’était pas possible…!!!!) mais l’englobe comme une composante non une essence de l’Amour.

L’amour que je découvre aujourd’hui chaque jour est autre chose, wouahou, je m’emploierai toute ma vie à le décrire, à l’explorer !
En potentiel c’est comme une hyper présence qui met dans un état d’extase à chaque instant; en concret pour l’instant sur terre, c’est explorer cette hyper présence à soi-même, à l’autre, au monde et commencer à en jouir.
Autant vous dire que je n’éprouve plus une once de jalousie ce qui peut paraître bizarre ou mensonger, moi même je l’aurais jamais cru mais c’est vrai…!
Cela n’est pas seulement en rapport avec cette nouvelle vision de l’amour mais bien aussi en rapport avec mes découvertes sur ce que je suis. La jalousie faisait partie de mon chemin et la vie d’ailleurs m’a amené des expériences pour la mettre en lumière.

L’extraordinaire, la magie, le subtil
Alors, ce domaine est vraiment celui qui était le plus fort, le plus important, le point d’où je suis parti le plus “bas” et où je suis allée le plus loin. Disons le domaine que j’ai exploré dans un écart énorme :

départ_______________________________________________________________arrivée 😀

J’ai commencé ce voyage en lutte avec cette partie, ne me retrouvant dans aucun écrit, ne voulant adhérer à aucune thèse, à aucun dogme.
D’abord j’ai commencé que par du scientifique : la psycho, la psychiatrie et des livres écrits par des médecins sur les émotions, sur l’effet placebo, etc.
Après je me suis approchée timidement des autres domaines.
Après j’ai été obligée de m’y pencher en commençant à pratiquer le Reiki et en constatant par moi-même des effets hallucinants, énormes…!!!!!

Mais même dans ce domaine, ça été la guerre, je me rappelle d’un jour où je suis revenue de la bibliothèque avec d’une part :
René Guénon, L’erreur spirite
Et d’autre part :
Allan Kardec Le livre des esprits.

Je crois que ce jour-là j’ai mesuré ma souffrance.
J’ai mesuré la souffrance humaine dans cette guerre qui se joue entre deux parties d’elle-même.

Le livre
Mais tout est parfait dans le chemin, si si je peux vous l’assurer même si cette idée est absolument délirante et décalée dans le quotidien que l’on vit en tant qu’humain.

Donc cette guerre que j’ai menée, aujourd’hui je la comprends, j’ai du coup exploré tout, tous les auteurs, depuis les scientifiques jusqu’à ces derniers mois les “expérienceurs” qui, par exemple sortent de leur corps et racontent ce qu’ils voient, comme les excellents auteurs que sont Daniel Meurois et Anne Givaudan.

J’ai voulu entendre tous les mots, toutes les manières de dire, j’ai voulu comprendre, comprendre toutes les résistances, l’origine de toutes les guerres que se font les humains.
J’ai voulu chercher ce langage universel qui à mon sens existe et mettra un terme à la guerre que se font les humains juste parce qu’ils ne parlent pas le même langage, juste parce qu’ils sont à priori différents, juste parce qu’ils n’assument pas cette différence, ne se font pas confiance et se méfient alors de l’autre qui met en péril cette différence quand c’est une richesse, la terre promise !

Et franchement, ce que j’ai appris est immense, je me dois de le partager. C’est encore un peu tôt pour le faire ici. J’écris mon premier livre et je sais aujourd’hui que ce ne sera pas le dernier.

Et ce alors qu’enfant, je détestais lire, je ne lisais jamais et il y a 9 ans, je ne vous aurais jamais cru si vous m’aviez dit que j’allais écrire un livre ! 😀

Pour revenir succinctement au subtil, ce mot me plaît, je l’ai enfin intégré, j’ai fait la paix.
Je travaille avec le subtil aujourd’hui chaque jour, il fait partie intégrante de la vie pour moi, il en est l’origine et il est présent pour assurer le maintien de la vie aux côtés de la matière.
Cela a un grand rapport avec la santé physique car aujourd’hui je vois la “maladie” avant, dans les mots, dans les pensées que je travaille au niveau subtil ce qui me permet de rester en bonne santé et de voir autour de moi ce qui rend les gens malades.

Mais c’est quoi ce subtil ? Ben en gros, c’est une partie de nous qu’on a oublié, qu’on a pas développé et avec laquelle on compose tout naturellement enfant.
La pratique du Reiki, en posant les mains sur moi chaque jour dans le silence m’a ouvert – m’a rappelé ! – à ce subtil que j’ai petit à petit, chaque jour, senti être à l’oeuvre dans mon corps et tout autour de moi pour le nourrir, le maintenir en vie.
Et désormais j’explore beaucoup plus loin le domaine avec encore pas mal de résistances et de questionnements qui me mènent vers mon langage, mes mots.

Nous sommes bien plus que des humains ici incarnés sur terre et cela rend cette incarnation, ici et maintenant d’autant plus importante, essentielle, précieuse.

elise-taille-mini

Moi aujourd’hui 🙂

cercle-infernal-brise-2000

Une page se tourne… 🙂

Je vous souhaite une extraordinaire nouvelle année, que tous vos rêves se réalisent, que de nouveaux rêves se dévoilent !!! ❤