Un témoignage, une invitation à l’entraide, au partage, à la collaboration :-)

Bonjour à Vous :-), c’est ici que je me tourne cette fois-ci, non plus sur Voyage au cœur de l’humain pour me confier en toute intimité, clore cette belle boucle qui prend fin dans cette évolution que je ressens comme une spirale, pour partager de belles, grandes et importantes nouveautés. Tout se rejoint, tout est…

via Gratuité de tous les soins et de toutes les formations sur Être Humain — Etre Humain

Voyage : début, apprentissage, enfance

En ce cœur de l’humain retrouvé commence un nouveau voyage.
La possibilité de voyager où bon me semble m’est rendue et c’est timidement que j’ai commencé, un peu difficilement aussi. 🙂

Je ferme les yeux, je prends place au cœur de mon être et j’y vais.
Je ne voyage plus vers mon cœur mais depuis celui-ci désormais. 🙂
Il me faut d’abord le plan, la carte ou plutôt l’idée, l’envie pour connaître le lieu de ce voyage que mon cœur appelle désormais, vers d’autres horizons.
Quoi choisir ? Comment faire ? Je ne sais pas faire ! …………..

Je me rappelle à la confiance acquise désormais, à l’ouverture.
Mon intuition m’a guidée vers ce magnifique texte écrit par une magnifique lumière qui m’a grandement inspirée ces dernières semaines.
http://www.lulumineuse.com/pages/articles-lulu/l-ecran-mental-et-l-image-in-air.html

C’est avec ces précieuses instructions qui ont résonné avec ma vérité que je prends place au cœur de mon être, je ferme les yeux.
Mon cœur me souffle l’enfance, ce souvenir si obscurci depuis toujours pour moi, si peu de souvenirs, si peu…
Qui vont revenir. 🙂

Je sais que je suis aux commandes et que c’est mon intention qui me dirige (mon dieu, c’est aussi simple que ça…!), mon intention ici est claire, elle émane du centre de mon être. Ce sont des images précises, des sensations qui me mènent à tel ou tel moment de mon enfance.
J’insère le souvenir dans mon écran mental qui s’est changé en home cinéma dernier cri.
Et alors… Ce n’est plus une image figée, juste une image qui se présente ici, c’est un film, avec des sensations, des couleurs, du mouvement… Waouh !

– Petite aparté ici qui a son importance –

J’ai appris avant à laisser se dérouler le film, j’ai travaillé en amont sur les obstacles classiques, fortement présents chez moi :
« ouais non mais qu’est ce t’en sais que c’est réel ce que tu vois d’abord ? »
Et autres idées reçues classiques sur les rêveurs, sur l’imagination :
« Ouais c’est parce que t’es un enfant, tu verras les choses autrement quand tu seras grand, 
autrement dit, tu apprendras à te faire du souci, à te déprimer, à obéir et à ne plus rêver, ne plus désirer.
Ou bien :
« ouais t’es dans la lune, t’es pas dans la réalité »
😀
Tu n’es pas dans CETTE réalité, dans SA réalité, c’est tout. 🙂
Le genre de truc qui signe l’arrêt de mort de ton voyage (ton arrêt de mort tout court et retour dans cette réalité unique, cynique et obscurcie du commun des mortels 😀 ;)), en fait, avec ça il ne peut même pas commencer !
Comment dire, comment expliquer de manière simple ?

J’ai compris aujourd’hui que ma réalité est mouvante et multi dimensionnelle. Je veux dire, selon mon intention, selon mon angle de vue, je serai dans telle ou telle réalité, tel ou tel point de vue.
Aujourd’hui le rêve pour moi n’est pas moins vrai que ce moment présent où je tapote en regardant mon écran. Ce sont justes différents niveaux de conscience que désormais je travaille à intégrer dans une réalité plus globale, qui bouge chaque jour !
Et je te parle pas d’un concept philosophique à la noix, extérieur à toi, t’as même pas besoin d’un cours de physique quantique,
je te parle de quelque chose que tu peux vivre et découvrir à l’intérieur de toi.

Désormais je suis habilitée à voyager dans ces différents niveaux de conscience, non pas parce que je le mérite, non pas parce que j’ai des dons ou parce que j’ai bien travaillé mais parce que j’y crois et je me le permets. La notion de travail est à prendre en ce sens : travailler permet d’apprendre à se permettre, à s’autoriser, à s’aimer et se faire confiance.

Alors que mon cœur bat de pouvoir enfin voir, m’autoriser à voir, ce sont les sensations d’abord qui sont très présentes, ce qui est normal chez moi, c’est ma dominante, sentir, mais j’aspire à voir aussi désormais ! Et mes sensations me mènent à des images.
C’est une sensation de joie pétillante, profonde et vibrante qui prend corps en moi, je souris comme une gosse ! Tout est possible, tout est beau, tout est merveilleux !
Je me rappelle dans une fulgurance qui étreint tout mon être ce que je ressentais quand j’étais enfant et ce que je voyais…!
Les images s’éclairent et je vois le jardin de mes grands-parents, la manière dont je le vois est extraordinaire, tout brille d’une lumière exceptionnelle, les couleurs, comment dire, c’est comme si elles bougeaient…! J’entends les plantes, les animaux autour de moi, je fais corps avec eux, je m’amuse avec eux !!!!!

Tout est si rapide dans ce voyage, un peu comme dans un rêve tout va très vite et ce n’est pas structuré comme la réalité “classique”, qu’on connaît.
Je saute à l’enterrement de mon grand père, tout le monde pleure et moi dans ma tête je danse ! Je le vois voler près de moi dans une insouciance et une confiance magnifique !

Fash plus sombre. Je ressens la peine de ma mère, des autres autour, je la ressens si fort. Comme une ombre dense, je la sens prendre corps en moi, mon cœur hurle, j’ai très mal. Je ressens cette sensation avec tant de force et de réalité…! Là pour le coup, c’est une sacré réalité augmentée ! Je comprends ce qu’il s’est passé désormais.

Je me rappelle que c’est moi qui dirige le voyage alors je reviens à d’autres moments plus joyeux, je me nourris à nouveau de ce ressenti de joie naturelle et si paisible. Au passage je vois des choses jamais vu sans savoir absolument à quoi elles correspondent, qu’importe!
Je sais ici, par expérience que c’est en laissant tout parvenir, sans interpréter ou chercher à ramener à quelque chose de connu que tout s’ouvre et se dévoile.

C’est un flux qui a besoin de s’écouler.

Je poursuis, j’utilise une autre manière de diriger mon intention, non plus sur un souvenir mais sur une époque, un lieu où nous avions déménagé. Alors là je me heurte à un mur et quelque chose de très sombre ououuuhhhhh….bbrrrrr….., j’envoie alors un immense flot de lumière sur “ça”, ben oui, quand on commence, on se rend compte que les possibilités sont infinies, infinies…! Je peux alors voir cette période sous forme… ben de forme en fait, et j’y envoie un flux de lumière.

Et là, waouh, c’est toute la partie droite de mon corps qui s’éclaire, qui réagit, trop bien !! 😀

Je commence à découvrir l’interaction entre toutes ces réalités.