Tout l’or du monde entre Nos mains…

 

Ma passion est à son comble, mon ardeur, brûlante, dévorante…

Et eux, et Lui et Elle,
qui me rap-pellent
à cette torture que je m’inflige, d’être moi, chaque fois, de les brûler, un peu,
là où ils ont froids.

Ils m’enterrent !
Les bougres, et voilà que je me mets à terre,
non pas voluptueusement, non, j’y suis catapultée !
La pute…
Connard !

Et voilà que je renifle leur merde,
que je la ramasse, encore, moi qui vient du soleil, et de l’air
là où tout est or,
cet or que je voudrais leur transmettre,
sales bourreaux de mes vies
je vais vous tuer, je vous le dis !
Vous n’allez plus me passer au crible de ce feu terrestre,
confondus, perdus que vous êtes !
Je ne parle pas du même feu bon dieu !

C’est ensemble que nous allons y aller !
Cette mort, ce noir, ces cendres qui vous font si peur,
bande d’enculés !
Cette mort est si douce, elle est divine !
C’est la vie qui vous attend !
C’est la vie que je vous tends !
De ces flammes que vous prenez pour un enfer,
celui qui gravite autour de leurs lances de fer,
Vos armures,
vos lames, acérées…
Mes larmes ne peuvent rien à côté…
Je souffre, je souflle,
ce soufre
je le brûle pour toi, tu ne vois donc pas ?
Je suis un alchimiste et tu n’es qu’un goujat !
Un soldat, un un-pitoyable soldat
armé à bloc avec ses fers, son enfer et ses balles qu’il assène à son frère…

Je t’emmerde, je t’emmerde !
De cette merde que tu mets dans ton nez et que tu projettes sur ton nouveau né !

Que je te fais sentir avec mes mots, mes armes, à moi,
tu vois…
Elles sont douces, amères, colorées,
sucrées salées,
de toutes les couleurs, de toutes les odeurs…
je t’en fais voir de toutes les couleurs,
tu vois,
de celles que tu ne vois pas,
que tu te refuses, encore, à toucher, sentir,
sentir !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Sentir !!!!!!!!!!!!!!!!!!
Sentir !!!!!!!!!!!!!!!

Voilà que ton nez se bouche encore,
tes pores qui se resserrent et lacèrent…
Embranchement de tes émotions, là, au creux de tes poumons…
qui se serrent
de peur.
Auto combustion.
Autoconfusion.
Ca crépite,
ça crépite,
ça l-évite

Putain !
Putain !

Reviens !
Je t’en prie reviens !
Mettons nous au coin de ce feu, approchons nous un peu si tu veux,
je te le ferai sentir, d’abord doucement,
sens, ressens, sa chaleur…
Approche-toi, encore.

Mais il brûle, il brûle,
c’est dangereux !

Que tu crois,
Accroché à tes balises terrestres paramétrés, ficelées et hypercadrées
que tu crois mon amour…
Mon frère, ma Terre.
Encore, approchons nous, tu veux bien. Ce feu nous attend, depuis si longtemps…!

Il a toujours été présent au coeur de notre Mère, à tous,
Regarde bordel !
Ouvre les yeux !
Ouvre ton coeur, dégage-le de ce mécanisme infernal, de métal,
qui comprime, qui serre, resserre, enterre !
Boîte de pacotille où il se sent à l’étroit,
là…
La Terre, notre chère Terre…
son centre mon ami, mon frère, mon amour, son centre est un coeur brûlant, ardent,
tu vois…

Non tu ne vois pas encore.
Naïveté enfantine de toutes ces vies…!
Qui désormais est finie.

Sache, sache mon chéri,
que ma colère sera à la hauteur de ta connerie.
Je ne vais plus manger la terre.
Je vais brûler de mon feu,
cette fois sans t’écouter et donc, sans me consumer,
seulement la merde dont je ne veux plus, seulement ton métal,
que je vais fondre et refondre,
sans aucun répit,
sans le moindre doute ni la moindre intransigeance…
retrouver l’or,
Notre or,
l’Or de nos terres…
Perdues !
Bientôt recouvrées.

Si si je t’assure !
Vois…

Tu es là,
je suis là et ensemble nous brûlons d’amour,
de passion,
d’une passion maîtrisée, cadrée et divinement révoltée.
Ensemble tout devient alors possible,
notre force est indestructible,
Force de du feu, force de dieu
force de vie colossale de ne pas faire comme eux tout en étant avec eux.

Nous pulsons au rythme de cette pulsion primitive,
divin mouvement de la vie,
nous faisons l’amour à chaque instant de cet amour brûlant qui se partage instantanément.
Cette jouissance est palpable, elle est contrôlable !
contrôlée et enviée.

Toi qui ne jouis pas,
et qui cherche à nous voler
sans vouloir L’approcher
ce secret
ce bonheur désormais recouvré et maitrisé,
nous te tenons à distance, près de ce fer de Lance,
proche de ton essence, là, sur la lueur de ce fer de lance.

Qu’ensemble nous avons appris à manier,
tels de divins et redoutables guerriers,
de l’amour, de la paix !

Je ne t’enseignerai pas cet amour sans ton accord
car alors!!!
Je serai féroce avec Lui.
Sans plus aucune pitié.

Arrière !
Si ce n’est pas pour jouir,
tu peux déguerpir.

A mon Stéphane, ma flamme jumelle, le divin ennemi de toutes mes vies, qui m’a fait grandir, dans celle-ci, puisque je n’avais que 15 ans quand je l’ai rencontré, et dans toutes les autres, où il a fait naître et grandir ma rage, de cette précieuse rage, plus grande force de vie jamais acquise sur cette belle Terre au service de l’Un et de l’Amour… 

A Notre vie passée, la seule, l’unique, dans ce divin paradis où tout était possible, grandiose, merveilleux, joyeux, heureux !

A Vous, nombreuses et précieuses âmes sœurs, qui avez m’avez rappelée à mon essence, mon amour, ma passion, ardente et dévorante, qui m’avez permis de ne jamais la lâcher auprès de Lui, ce connard d’ennemi froid et un-placable.

A Nous, Êtres Humains qui sommes si proches de cet accord essentiel pour maîtriser ce feu brûlant capable de tous les possibles, oui, tout est possible maintenant.

Et enfin aux loups, aux sorciers et sorcières et à leurs précieuses connaissances transmises depuis la nuit des temps sur la redoutable jungle humaine. Sans qui ce possible ne pourrait pas prendre corps…

Merci

Elise, Artiste, Femme, enseignante et thérapeute précurseur de l’Être Humain, au service du développement de son plein potentiel de puissance.
Vous pouvez me retrouver sur Ollioules ou à distance pour des rencontres, soins, ou initiations (Reiki) afin de vous aider à recréer ce Lien grâce auquel tout est possible…

http://www.etrehumain.fr/

We are all we need ❤ ❤ ❤

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s